Dans la nuit du mardi au mercredi 28 avril 2021, deux jeunes hommes, âgés d’une vingtaine d’années, ont trouvé la mort à Missiran, un quartier de la commune urbaine de Kankan. Les défunts n’ont pas encore été identifiés ; mais, ils ont trouvé la mort dans des endroits distincts. Et, apparemment, dans des circonstances différentes qui soulèvent des interrogations.

Selon des informations confiées à Guineematin.com, le premier jeune aurait vomi du sang la nuit, dans une mosquée, au moment de la prière surérogatoire, avant de rendre l’âme dans une cour tout près.

Elhadj Adama Keïta, chef du quartier Missiran

« Le jeune a vomi du sang pendant qu’il priait. Il a couru pour sortir de la mosquée ; puis, il est allé dans une cour. C’est là où il est décédé à 21 heures », a expliqué Elhadj Adama Keïta, le chef du quartier Missiran.

Le second jeune qui a trouvé la mort dans ce quartier est âgé de 25 ans. Son corps a été retrouvé à 4 heures devant la cour d’une maison dans le secteur Missiran Kökö.

Alpha Oumar Barry, citoyen

« Il y a un jeune étudiant chez moi ici, c’est lui qui est venu me dire à 4 heures du matin qu’il a entendu des bruits et qu’il vient de voir quelqu’un couché devant la cour. Je suis venu ouvrir la porte, j’ai trouvé que la personne est déjà décédée. Directement, j’ai informé le chef du quartier », a expliqué Alpha Oumar Barry, le propriétaire de la maison devant laquelle le corps de ce jeune a été retrouvé.

Sur les circonstances de la mort de ce jeune homme, le chef du quartier Missiran a dit qu’il aurait été passé à tabac par un groupe alors qu’il tentait de s’en prendre à une fille la nuit, vers une heure du matin.

« C’était à une heure, il y a une jeune fille qui quittait les toilettes, le jeune lui a adressé la parole, la fille n’a pas répondu. Mais, lorsque le jeune a insisté, la fille a eu peur. Il s’est jeté sur elle et la fille a crié. C’est ainsi que des jeunes sont sortis, le jeune agresseur a fui et ils l’ont pourchassé. C’est finalement son corps qui a été retrouvé », a indiqué Elhadj Adama Keïta.

Cependant, Lancinè Condé, conseiller communal à la mairie de Kankan, privilégie « une piste criminelle » et exige l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités dans cette affaire.

Lancinè Condé, conseiller communal à la mairie de Kankan

« C’est un crime odieux. Si vous constater, il y a du sang sur les narines, je n’écarte pas la piste criminelle. Regardez les traces sur son corps, comme vous le constatez, il y a des blessures ; donc, ça demande des explications. Il faudrait que des enquêtes soient menées afin que les responsabilités soient situées pour qu’un tel acte ne se reproduise plus » dit-il avec insistance.

Aux dernières nouvelles, les services de sécurité ont procédé à l’interpellation de deux jeunes hommes et la fille que le défunt aurait tenté d’attaquer.

À suivre !

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin