Amadou Diouldé Diallo, conferenceCe sera la première fois que je vais travailler pour un site. Donc, pour la presse en ligne. J’ai toujours travaillé dans l’audiovisuel et récemment dans la presse écrite comme directeur de publication du mensuel ELBIPA SPORT CULTURE ET HISTOIRE. C’est toujours excitant et exaltant de débuter un travail. Je suis d’autant heureux d’exercer qu’un sondage réalisé par l’agence DJASSA COMMUNICATION de la présentatrice du journal télévise Medine Konaté a fait de moi le meilleur journaliste sportif de Guinée. A ce titre, le prix Amadou Diouldé Diallo est décerne depuis 4 ans au meilleur journaliste sportif de notre pays. C’est à la fois un honneur et une fierté pour moi, mais aussi un sacerdoce de partager mes expériences avec les jeunes reporters. C’est pourquoi, au niveau du desk sport de Guineematin, nous allons tenir une réunion hebdomadaire pour évaluer le travail et le qualifier en étant présent sur le terrain.

Personnellement, je vais animer une page intitulée « c’était, il y a » que je vais alterner avec des portraits dressés de sportifs et de dirigeants. C’est une sorte de rappel des hauts faits du passé. Aussi, nous allons diversifier le traitement des infos en accordant une place de choix à toutes les disciplines sportives. Nous réagirons aussi à la chaude actualité et à l’actualité à venir, en faisant des analyses, des critiques et des éditoriaux.

Naturellement, la Guinée profonde ne sera pas laissée pour compte, d’autant plus que Guineematin est déjà très présent dans la couverture au plan politique économique sociale et culturelle. Le sport suivra avec abnégation. Je pense notamment à la lutte traditionnelle, le seul sport qui ne soit pas le fruit du contact civilisationnel entre l’Europe et l’Afrique qui se meurt aujourd’hui malheureusement. Alors que des régions comme Gaoual et Koundara traditionnellement appelées le KOOLY et le BADIAR étaient de véritables sanctuaires de ce sport qui a bercé notre enfance et celui par exemple du grand journaliste, l’honorable Kabiné Kouyaté à Madina Guiledji, chef lieu du canton de Bowé Leymayo dans l’actuelle sous-préfecture de Koumbia. Voilà autant de souvenirs à rappeler tout comme cet athlète de Télimélé, devenu par la suite homme politique présent aux premiers jeux africains de Brazzaville en 1965, Mr Bangoura Mamoudou. Beaucoup d’autres comme lui sont aujourd’hui aux oubliettes après avoir dignement défendus avec brio les couleurs de notre pays ou foisonnent des médiocres et des opportunistes de tout poil qui ont pris la République en otage. Un historien disait que les plus grands hommes ont vu le jour sous de humbles toits. Ces toits sont à l’intérieur du pays et non pas à Conakry qui n’est que la capitale, la porte aérienne et océane de la Guinée dont la superficie est de 245 857 km2. C’est donc un devoir pour Guineematin de braquer ses projecteurs sur la Guinée profonde souvent lésée au profit de Conakry.

Amadou Diouldé Diallo, chef du desk Sport de Guineematin.com

 

Note de la rédaction :

A rappeler que le tout nouveau chef de la rubrique sportive de Guineematin.com, après 5 mois de tournée européenne et américaine, s’apprête à prendre part aux festivités commémoratives du 90e anniversaire de l’AIPS. Ces festivités se dérouleront les 2, 3 et 4 mars prochain au musée du Louvre à Paris qui va parallèlement abriter le 78ème congrès de l’AIPS. Après Paris, le journaliste-historien va se rendre à Kigali, au Rwanda, pour participer au séminaire de formation des journalistes sportifs africains, organisé par l’AIPS/Afrique, en collaboration avec le CISA (convention internationale du sport africain), l’ACNOA (association des comités nationaux olympiques d’Afrique) et l’OIF (organisation internationale de la francophonie), du 11 au 14 mars prochain.

A noter que dans son souci constant de promouvoir la presse guinéenne, Amadou Diouldé Diallo a inscrit 5 jeunes journalistes sportifs guinéens pour prendre part au dit séminaire.

Guineematin.com est à la fois flatté et honoré de travailler avec un si grand journaliste qui prouve également l’humilité de monsieur Amadou Diouldé Diallo (soixante ans avec 34 ans d’expérience) d’accepter de partager sa riche expérience avec cette jeune rédaction.

 La rédaction de Guineematin.com

 

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin