Dr Marcel Dramou, Chef du centre de santé de Koumbia

Dr Marcel Dramou est le Chef du centre de santé de Koumbia, dans la préfecture de Gaoual. Il y exerce depuis 2016. Il soutient que les services de ce centre de santé fonctionnent bien malgré la délocalisation temporaire du centre dans les locaux de l’ancienne mairie et de la maison des jeunes de Koumbia pour cause de rénovation et d’extension du centre de santé.

« Notre centre de santé fonctionne à merveille. Les agents sont là avec 20 stagiaires et 10 titulaires. Les titulaires comprennent 2 médecins qui ne sont pas en place, 4 infirmiers d’Etat, 4 ATS. Mais nous fonctionnons surtout grâce à la disponibilité des stagiaires et de la détermination du personnel qui a accepté de rester avec nous. Comme je vous l’ai dit, il y a beaucoup d’absents parmi les titulaires. Au total, sur les dix, il n’ y a que six qui sont sur place », révèle le responsable du centre de santé de Koumbia.

A Koumbia, le paludisme occupe la première place des pathologies traitées dans ce centre.

« Par exemple, pour le dernier trimestre de 2020, nous avons traité 4 526 cas. Le palu est suivi par les infections respiratoires, les germentiages (les parasitoses), les diarrhées, la dysenterie », selon Dr Dramou qui se réjouit du fait que Koumbia soit jusqu’ici épargné des maladies pandémiques comme Ebola et Coronavirus.

« Par la grâce de Dieu et les efforts conjugués des différents acteurs intervenant dans le secteur de la santé, Koumbia est jusqu’ici épargné des maladies épidémiologiques comme Ebola et le nouveau coronavirus. Je pense que l’Etat a eu à prendre très vite des mesures qui se sont avérées payantes et Dieu merci », avant d’ajouter qu’au centre de santé de Koumbia, le stock de médicament est bien fourni.

« Nous recevons tous les médicaments essentiels et nous avons un stock de près de trois mois. Et nous remercions les autorités pour cette disposition », a dit le chef du centre.

Koumbia est aussi l’une des communes rurales bénéficiaires d’un centre de santé amélioré. Selon Dr Marcel Balamou, ce nouvel édifice comprendra plusieurs services dont un  bloc opératoire (pour la chirurgie, la césarienne, d’appendicite), la maternité, un laboratoire, une chambre froide, un centre tri qui vont s’ajouter aux autres services anciennement existants.

Mais avec l’avancée très significative des travaux, estimée à plus de 98%, le personnel soignant formule un vœu pieux à l’endroit des autorités.

« Comme vous pouvez le voir, les travaux du nouveau centre de santé ont beaucoup avancé. Dernièrement une mission de contrôle est passée ici et je crois qu’il y a juste quelques retouches à faire pour le rendre opérationnel. Ils ont également commencé à l’équiper. Ce qui nous permet d’espérer que c’est la fin des travaux qui s’annonce. C’est pour cette raison que nous prions les autorités de nous aider à procéder à la remise de l’édifice. Le personnel souffre énormément ici. Depuis trois ans, nous occupons l’ancien siège de la mairie et la maison des jeunes. Ce sont des locaux inadaptés et insuffisants par rapport au nombre de services. Nous souhaitons donc que l’autorité se batte pour que le nouveau centre soit ouvert », a conclu Dr Marcel Dramou.

De retour de Koumbia, Abdallah BALDE pour Guineematin.com  

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin