Comme annoncé précédemment, le double scrutin (législatif et référendaire) du 1er mars en Guinée a été reporté hier, vendredi 28 Février 2020, par le président Alpha Condé. Mais, ce report ne fait pas jubiler les opposants à la nouvelle constitution et au troisième mandat dans le pays. A N’zérékoré, certains y voient « une fuite en avant », tandis que d’autres y trouvent « une petite sagesse ». Mais, tous s’accordent à dire que le bras de fer ne fait que commencer avec l’actuel locataire du palais Sékhoutouréyah, rapport le correspondant de Guineematin.com à N’zérékoré.

Selon le vice-coordinateur du FNDC à N’zérékoré, par ce report des élections, le chef de l’Etat guinéen a fait le choix d’emprunter la voie de la raison. Mais, Cécé Théa conseille au président de renoncer à la nouvelle constitution et au troisième dans ce pays.

Cécé Théa, vice-coordinateur du FNDC N’Zérékoré

« Ce n’est pas un report que le FNDC attend. Nous l’attendons au renoncement immédiat. Le président de la république a été un peu sage par rapport à ce report. Mais, nous l’invitons à renoncer immédiatement, sans délai, à ce projet suicidaire de changement de constitution… Il ne faudrait même pas qu’on essaye de rêver à ces élections. Car, c’est un enfant mort-né. Il faut déjà l’enterrer et penser à autre chose pour la nation. Sincèrement, je pense que la Guinée a besoin d’autre chose que de ses élections fantômes qui n’ont pour but que de satisfaire une petite équipe et biaiser l’avenir de 12 millions de guinéens… Le FNDC va prendre toutes les mesures pour barrer la route à ses putschistes », a indiqué Cécé Théa, tout en promettant d’intensifier la « résistance » contre une nouvelle constitution en Guinée.

De son côté, le coordinateur régional du parti Bloc Libéral (BL) à N’zérékoré estime que c’est une simple fuite en avant pour mieux servir son « petit clan mafieux »…

Moise Haba, coordinateur régional du BL

« Pour moi, c’est une fuite en avant. Si on analyse son discours. On voit que le président se soucis plus de son clan mafieux que du peuple. Il dit que c’est pour des responsabilités régionales et sous régionales. Mais, c’est loin de ça. Je crois qu’il était isolé, il était sous la pression du peuple et des institutions internationales. C’est pourquoi il a fait un recule que je qualifie de fuite en avant », a confié Moise Haba.

Pour ce responsable régional du Bloc Libéral à N’zérékoré, ce n’est pas l’heure de « crier victoire », le combat ne fait que commencer.

« Je remercie les membres du FNDC, la population tout-entière, pour la vivacité dans le combat. Mais, je leur dit qu’on est loin de la victoire d’abord. Il faut se tenir debout et resserrer les rangs. Parce que le combat ne fait que commencer », a indiqué Moise Haba.

De Nzérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel : +224620166816/666890877

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin