La plus longue grève du syndicat des enseignants et chercheurs de Guinée semble aujourd’hui subir une très longue et atroce agonie ! Pour la deuxième nuit consécutive, les responsables du SLECG et des centaines d’enseignants ont quitté très déçus leur siège après 23 heures ce mardi, 8 janvier 2019, sans le moindre accord avec le Gouvernement. Ceux qu’on priait de bien vouloir accepter de « revenir à la table de négociation » font le pied de grue à leur siège dans l’espoir affiché d’obtenir une sortie « honorable » de cette crise.

Comme hier, lundi, les journalistes, syndicalistes et enseignants ont attendu 23 heures pour avoir le message du camarade Aboubacar Soumah, secrétaire général du SLECG. « Revenez ici demain, à partir de 9 heures. Et, à partir de 11 heures, nous allons marcher jusqu’au palais du peuple », a indiqué Aboubacar Soumah, promettant que l’accord sera signé avec le Gouvernement « ce mercredi à partir de midi ».

« Vous avez démontré à la face du monde votre détermination à aller jusqu’au bout. Depuis 48 heures, nous sommes à l’attente à notre siège. Nous devrions en finir avec ce protocole d’accord. Mais le contenu en son point deux a été l’objet d’une modification de la part du gouvernement. C’est ce qui a valu d’ailleurs mon déplacement vers l’équipe de négociateurs. Nous avons réussi à remodifier ce point d’achoppement conformément à ce qui a été initialement arrêté entre les deux parties. Nous avons apporté la correction qu’il faut à la satisfaction de la partie syndicale », a lancé Aboubacar Soumah.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous et en vidéo, les explications du secrétaire général du SLECG, Aboubacar Soumah :

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin