La deuxième (2ème) journée de l’acte cinq (5) de la « résistance citoyenne active et permanente » du FNDC contre un troisième mandat pour Alpha Condé n’a pas eu l’effet escompté à Boké. Il n’y a non seulement pas eu de manifestation, mais aussi la plupart des activités ont fonctionné normalement dans la ville, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Après avoir été empêché de manifester hier dans la ville, l’antenne régionale du FNDC à Boké avait promis de ressortir avec plus de force et de détermination ce jeudi. Dans un ton ferme, Lamarana Bah, le coordinateur local du Front National pour la Défense de la Constitution promettait une résistance plus que jamais active contre le projet de nouvelle Constitution qui ouvrirait au président Alpha Condé, la voie à un troisième mandat.

Mais tel n’a finalement pas été le cas. Car, aucun mouvement de protestation n’a été enregistré dans la ville ce jeudi. Et même les activités qui étaient paralysées hier, ont repris aujourd’hui. Au marché central de la ville, seuls quelques boutiques et magasins sont restés fermés. La plupart des commerces ont rouvert leurs portes, même si les clients se font très rares.

Interrogé par le correspondant local de Guineematin.com, le coordinateur régional du FNDC à Boké a expliqué cette situation par « la militarisation » de la ville. « La nuit derrière, la ville de Boké a été complètement militarisée. C’est ce qui a fait que les jeunes ont eu peur. Mais, ce n’est que partie remise. Ce qui est sûr, c’est que nous avons le soutien du peuple de Guinée. Nous ne renoncerons jamais et nous demandons à tout le monde de rester soudé et d’attendre les nouvelles instructions du FNDC », a martelé Lamarana Bah.

De Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com
Tél : 628-98-49-38

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com