Une cérémonie de passation de service a eu lieu, sans tambours ni trompettes, ce jeudi 17 janvier 2019 entre le directeur entrant et celui sortant de la Société de Gestion de l’Aéroport de Conakry (SOGEAC). C’est le siège du ministère des Transports qui a abrité cette cérémonie tenue à huit clos, où on a empêché le syndicat de tenir son discours, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Cette passation ne pouvait se tenir qu’en catimini, au regard des soupçons de détournement qui pèsent sur le directeur sortant de la SOGEAC, Oulaba Kabassan Kéita. Il passe ainsi le témoin à Sékou Maï Diarra, récemment promu à ce poste.

Selon nos informations, cette passation de service s’est déroulée loin des regards indiscrets. Deux discours ont été tenus par les deux personnalités, tous axés sur des remerciements au bienfaiteur, le président Alpha Condé. « Ils ont tous les deux chanté les louanges et remercié le président de la République. Il s’en est suivi la signature du Procès Verbal de passation de service ».

Le plus curieux dans cette passation de service, contrairement à la pratique administrative, « le syndicat du n’a pas eu l’autorisation de faire son discours. On a permis seulement à deux syndicalistes d’accéder dans la salle. C’est le protocole qui l’a voulu ainsi et les gens se sont pliés sans chercher à polémiquer ».

Oulaba Kabassan Kéita, dont les partenaires français de la SOEGAC avaient exigé le départ de la direction générale, pour une affaire de 4 milliards de FG, rejoint la longue liste de conseillers à la présidence de la République.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél 628 17 99 17

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin