Le ministère de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, en collaboration avec le PNUD et l’ONG Search For Common Ground, a organisé ce mercredi, 22 juillet 2020, dans un réceptif hôtelier de la capitale guinéenne, la première session du comité de pilotage du projet d’appui aux infrastructures sociales de paix (ISP). Prévu pour deux (2) ans, ce projet (qui touche la zone spéciale de Conakry et la région de la Guinée forestière) a été rendu possible grâce à un appui financier du Fonds de Consolidation de la Paix (PBF), a appris un reporter que Guineematin.com a dépêché sur place.

Le gouvernement guinéen et ses partenaires ont mis en place un projet de sensibilisation des jeunes en période électorale, notamment dans les zones conflictogènes. Selon Eloi Kouadio IV, représentant adjoint du PNUD en Guinée, le gouvernement s’est doté, le 25 avril 2019, d’une stratégie nationale de prévention des conflits et de renforcement de la Citoyenneté.

Eloi Kouadio IV, représentant adjoint du PNUD en Guinée

« Dans le souci de contribuer à la mise en œuvre de cette stratégie, le PNUD et l’ONG Search For Common Ground ont bénéficié, en mars 2020, d’un financement du fonds de consolidation de la paix, pour exécuter le projet d’appui à la participation des jeunes à la prévention des conflits en période électorale suscitée. Sous le leadership le ministère de la Citoyenneté et de l’Unité Nationale, la mise en œuvre de ce projet- qui va durer 24 mois- contribuera sans aucun doute au renforcement des structures sociales de paix, dans leur mission de prévention des conflits et de promotion de la cohésion sociale en prélude aux échéances électorales à venir. Ce projet va également soutenir une implication active et structurée des leaders locaux, des jeunes et des femmes, à travers les synergies des acteurs de la paix, dans la prévention des conflits au niveau local afin de réduire les risques d’instrumentalisation des communautés et des jeunes par des acteurs politiques et de renforcer ainsi leurs résiliences aux conflits », a-t-il dit.

Mamadou Taran Diallo, ministre de la Citoyenneté et de l’Unité Nationale

De son côté, Mamadou Taran Diallo, ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté est revenu sur la particularité des deux régions bénéficiaires. « Ce projet est destiné surtout aux jeunes acteurs et vecteurs de violence ou de paix et doit être mis en œuvre opportunément à une période importante pour le choix de la personnalité chargée de diriger les destinées de notre cher pays pour les prochaines années. Il s’agit de faire de cette élection non pas une période anxiogène mais un moment de compétition pacifique avec des jeunes mobilisés, formés et sensibilisés pour garantir le fair-play afin que le meilleur gagne dans un climat de sécurité, de stabilité et de paix de la Guinée (…). En plus de la thématique et du public cible, il est à souligner le judicieux choix de la zone de mise en œuvre du projet : Conakry, Kissidougou, Guékédou, Macenta, N’Zérékoré, Beyla, Lola et Yomou. On le voit, c’est la capitale guinéenne, principal lieu de manifestation, de campagne politique et de la région forestière qui a subi, plus ou moins indirectement, les effets des troubles en Sierra-Leone, au Libéria et en Côte d’Ivoire », a-t-il laissé entendre.

Mouctar Diallo, ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes

Abondant dans le même sens, Mouctar Diallo, ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, s’est réjoui de cette initiative. Selon lui, les jeunes ont un rôle très important en période électoral. « C’est un projet extrêmement important surtout dans ce contexte pré-électoral, marqué souvent par des tensions. Ce projet est le bienvenu, surtout qu’il sera mis en œuvre dans des zones potentiellement conflictogènes impliquant la couche qui souvent est actrice, quelques fois agent vecteur, et bien-sûr d’autres fois victime de cette violence. Je voudrais donc saluer cette initiative et vous rassurer du soutien inconditionnel du ministère de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes dans le cadre de la mise en œuvre de cet important projet en faveur de la prévention des conflits pour la consolidation de la paix dans l’intérêt supérieur de la Guinée. Car, sans la paix, on ne peut absolument rien faire », a expliqué le ministre de la jeunesse et président du parti NFD.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin