Profitant de son séjour à Paris, où il est arrivé depuis le 21 mai 2017, le Président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, s’est rendu , ce samedi 27 courant, en région parisienne de Versailles, pour une visite de courtoisie à son parrain politique qui n’est autre que Maître Abdoulaye Wade, l’ancien Président sénégalais. Ce fut l’occasion pour les deux personnalités, visiblement défoulées pour la circonstance, d’avoir des échanges sans tabous, a constaté Guineematin.com sur place.

L’ambiance était conviviale, le ton familial, les propos sincères et francs, la joie et la satisfaction partagées entre Cellou Dalein et son illustre hôte.

Après les salamalecs d’usage, le Chef de File de l’Opposition guinéenne décline l’objet de sa visite: 《Je suis venu vous informer de mon élection à la Vice-présidence de l’Internationale Libérale lors du dernier congrès récemment tenu à Andorre. Je tiens à vous vous dédier cette victoire et vous remercier de vive voix, pour avoir parrainé mon intégration à cette organisation. Enfin, je souhaiterais m’abreuver davantage à votre source pour la conduite à tenir, par rapport aux réalités sociopolitiques et économiques qui prévalent en Guinée, afin que je puisse mettre la chance de mon côté, en affrontant le rendez-vous crucial de 2020》.

A ces mots, le patriarche, très lucide physiquement et intellectuellement nonobstant son âge très avancé, s’est senti honoré de la confiance renouvelée de son poulain. C’est ainsi que celui qu’on appelle affectueusement « Gorgui » ou le « Patriarche » au Sénégal, s’est fait le devoir de rappeler son difficile et enrichissant parcours politique l’ayant porté au pouvoir, ses relations avec certains anciens opposants emblématiques africains devenus Chefs d’État plus tard, l’histoire du Polissario et ses derniers souvenirs en qualité de President sénégalais.

Ce fut également l’occasion pour Abdoulaye Wade d’ouvrir une brèche sur le socialisme et le libéralisme, deux courants politiques dont Gorgui maîtrise parfaitement les fondements et les méthodes. Pour l’ancien avocat émérite du FLN, le socialisme est à l’origine de la « balkanisation » de l’Afrique, avec à la clé les conflits coloniaux qui ont décimé plusieurs millions d’africains.

《Le libéralisme pour lequel tu as opté, mon cher fils, est très risqué et contraignant. Mais, crois-moi que c’est la meilleure voie, en termes de Démocratie et de conquête du pouvoir. Puisque tu es libre dans ta tête et dans tes actes. Les gens y sont sérieux, sincères et loyaux》, conseille Wade à son poulain, avant d’enchaîner: 《 Les socialistes forment un réseau mafieux dont la stratégie repose sur des flots d’argent utilisés pour ériger des dictateurs en Afrique. Les partis socialistes d’Afrique bénéficient du parrainage de leur tutelle française, pour contrarier la volonté des Peuples africains》.

C’est justement dans cette logique que Maître Abdoulaye Wade taclera Alpha Condé dont il déplore la « versatilité, le mépris pour la parole d’honneur et le service rendu ». Aussi, Wade estime-t-il que 《Alpha Condé ne pouvait faire autrement, puisqu’étant un disciple du socialisme dont les méthodes et objectifs sont aux antipodes de la Démocratie》.

Sans désemparer, l’ancien Président sénégalais « crache » sa part de vérité par rapport à la gouvernance d’Alpha Condé : 《Je dois avouer que je suis réellement déçu par tout ce qui se passe en Guinée ces dernières années. Le refus d’organiser surtout les élections. C’est vraiment bizarre》, déplore Abdoulaye Wade.

Au finish, le patriarche fustige l’attitude d’Alpha Condé à son endroit – qui tranche avec la reconnaissance – après l’accession de celui-ci au pouvoir. En guise de témoin des faits, Gorgui cite le nom d’un certain Decroix, lequel serait un ami commun à eux deux.

Après cette rencontre avec Wade, les prochaines visites de Cellou Dalein devraient le conduire respectivement dans certains médias français, chez Abdoul Diouf (un autre ancien Chef d’État sénégalais et ancien Secrétaire Général de l’OIF), au siège de l’Organisation Internationale de la Francophonie et bien entendu au niveau d’une kyrielle d’ambassades et d’Institutions internationales, mais également de plusieurs cabinets de la haute sphère de l’administration française.

De Versailles, Mandian SIDIBE pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin