Lieutenant-colonel Amara Camara, directeur préfectoral de Douane de Forécariah

Comme annoncé précédemment, la frontière entre la Guinée et la Sierra Leone a été rouverte ce jeudi, 18 février 2021. Le trafic reprend entre les deux pays voisins, après près de cinq mois d’arrêt. Une occasion mise à profit par le lieutenant-colonel Amara Camara, directeur préfectoral de Douane de Forécariah, pour rappeler la nécessité de veiller au respect des mesures sécuritaires et sanitaires au niveau de cette frontière, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com sur place.

Fermée depuis le 27 septembre 2020 par une décision des autorités guinéennes, la frontière entre la Guinée et la Sierra Leone a été rouverte ce jeudi matin, 18 février 2021. C’est la concrétisation de l’accord signé mardi dernier à Conakry entre les autorités des deux pays, sous la présidence conjointe du Chef de l’Etat guinéen, Alpha Condé, et son homologue sierra-léonais, Julius Maada Bio. Présent à la cérémonie organisée à cette occasion à Pamelap (localité où se situe cette frontière), le directeur préfectoral de Douane de Forécariah a exprimé sa joie de voir la réouverture de cette frontière. Toutefois, le lieutenant-colonel Amara Camara appelle à la vigilance sur les plans sécuritaire et sanitaire.

« En ma qualité de chef de service et directeur préfectoral de douane à Forécariah, je dirais que cette réouverture est pour moi un sentiment de joie, de fierté parce que les deux pays sont des pays frères. La Sierra Leone et la Guinée sont deux pays qui sont liés par l’histoire et par la géographie. Donc, en voyant qu’entre ces deux pays frères la frontière était fermée, c’était réellement difficile. Mais, pourquoi la Guinée a fermé sa frontière ? C’est parce qu’il y avait une insécurité totale, donc il fallait notre territoire. C’était le premier volet. Mais à côté de cela, il y a aussi la propagation de la pandémie du coronavirus.

C’est pour cela que le gouvernement a pris la décision de fermer sa frontière. Maintenant, avec un protocole d’accord signé entre les deux pays, devant les deux Chefs d’Etat, ils ont décidé de faire la réouverture. Donc aujourd’hui, nous fêtons cette réouverture dans la joie et la ferveur. Mais, à côté de cette réouverture, il faut respecter les mesures de sécurité et les mesures sanitaires. Il ne s’agit pas seulement de rouvrir les frontières ; mais, il faut tenir compte des mesures de sécurité et des mesures sanitaires. Il faut porter les bavettes, observer le lavage des mains parce que nous faisons face à des maladies épidémiologiques », insiste l’officier de la douane guinéenne.

Etiennne Tamba Tenkiano et Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin