Elhadj Aly Jamal Bangoura, secrétaire général aux affaires religieuses

Elhadj Aly Jamal Bangoura, secrétaire général aux affaires religieuses

Dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com hier, vendredi 19 juin 2020, le secrétaire général des affaires religieuses a apporté des précisions par rapport à la réouverture partielle des lieux de culte annoncée récemment par le président Alpha Condé.

Selon Elhadj Aly Jamal Bangoura, ce sont au total 25 préfectures du pays, toutes n’ayant pas enregistré un cas de coronavirus pendant au moins 30 jours, qui sont concernées par cette mesure.

« En principe, 25 préfectures sont concernées par cette réouverture. Dans la région administrative de Boké : il y a Boffa, Gaoual et Koundara. Pour la région administrative de Kindia : il y a Télimélé et Forécariah. Pour la région administrative de Mamou : il y a Dalaba, Pita et les sous-préfectures de la région, mais la commune urbaine de Mamou n’est pas concernée. Pour la région administrative de Faranah, toutes les quatre préfectures sont concernées, c’est-à-dire la commune urbaine de Faranah, Kissidougou, Dabola et Dinguiraye. Pour la région administrative de Labé, toutes les préfectures sont concernées. Je veux parler de Tougué, Koubia, Lélouma, Mali et la préfecture de Labé.

Pour la région administrative de Kankan également, toutes les préfectures sont concernées, c’est-à-dire Kouroussa, Kankan, Kérouané, Mandiana, et Siguiri. Pour la région administrative de N’Zérékoré : il y a les préfectures de N’Zérékoré, Lola, Yomou, Guéckédou, et Beyla qui sont concernées. Maintenant pour Macenta, c’est comme le cas de Mamou, c’est-à-dire les lieux de culte seront rouverts dans toutes sous-préfectures de Macenta, mais pas la commune urbaine. Donc, je rappelle que les lieux de culte continueront â être fermés dans les communes urbaines de Coyah, Dubréka, Boké, Mamou, Macenta et dans les 5 communes de Conakry », a indiqué le responsable religieux.

Il ajoute que cette réouverture partielle des lieux de culte doit se faire dans le strict respect d’un certain nombre de mesures, visant à éviter la propagation du coronavirus. « D’abord, des instructions fermes ont été données à tous nos démembrements régionaux, préfectoraux, communaux et nos conseils de mosquées, de veiller au respect strict des mesures barrières. Aussi, nous avons instauré des mesures d’exception, notamment dans les mosquées qui vont rouvrir. Vous savez qu’avant, il pouvait y avoir une heure entre le premier appel à la prière du muezzin et le second appel. Maintenant, c’est seulement 5 minutes vont séparer les deux appels, c’est-à-dire l’appel à la prière et la prière.

La même chose est valable pour la prière de vendredi. Pour la prière de vendredi justement, les deux sermons ne dépasseront pas 15 minutes. Et dès après la prière, les gens doivent quitter les lieux de culte. Cela est valable pour les mosquées et pour les églises. Habituellement, en ce qui concerne les mosquées en tout cas, vous savez qu’après la prière, certains restent pour faire le Zikr (égrener le chapelet) ou pour faire deux rackats supplémentaires, nous avons mis fin à tout cela pour le moment. Ce sont là quelques dispositions que nous avons prises pour la réouverture partielle des lieux de culte », a dit Elhadj Aly Jamal Bangoura.

A rappeler que cette réouverture partielle des lieux de culte est prévue le lundi, 22 juin 2020.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin