Me Sory Daouda Camara, président de la chambre nationale des huissiers de justice de Guinée

Le ministre de la Justice sait maintenant à quoi s’en tenir. La crise qui paralyse actuellement l’appareil judiciaire guinéen ne finira pas tant que son département n’aura pas trouvé un accord avec les grévistes. Dans un communiqué publié hier soir, Me Mory Doumbouya avait demandé aux huissiers de justice et aux avocats de reprendre le travail à partir de ce jeudi, 29 avril 2021, en attendant l’issue des négociations en cours autour de leur débrayage.

Mais son appel n’est pas du tout tombé dans de bonnes oreilles. Interrogé sur le sujet par un journaliste de Guineematin.com, Me Sory Daouda Camara, président de la chambre nationale des huissiers de justice de Guinée a annoncé qu’il n’est pas question de reprendre le travail avant l’obtention d’une solution à leur problème.

« On ne reprendra pas le travail ce jeudi 29 avril 2021. Nous sommes dans une logique. Et, cette logique voudrait que nous huissiers, nous travaillions dans le cadre de l’élaboration des propositions de solutions qui seront sur une plateforme qu’on va soumettre lundi prochain. D’ici là, puisque les lignes n’avaient pas bougé lors de la rencontre d’hier, il n’y a pas lieu de reprendre le travail. C’est aussi clair. C’est un message non contraignant qui n’a pas été aussi favorablement accueilli ni par les avocats, ni par les huissiers. Donc, la grève se poursuit », a indiqué Me Daouda Camara.

A rappeler que c’est le 12 avril dernier que la chambre nationale des huissiers de justice de Guinée a déclenché une grève générale et illimitée pour protester contre le fait que ses membres ne parviennent pas à exécuter certaines décisions de justice. Une situation due au refus du procureur général de délivrer des réquisitions permettant à ces auxiliaires de justice de se faire accompagner par les forces de sécurité pour aller faire leur travail.

Quelques jours plus tard, le barreau de Guinée a décidé d’arrêter toutes les activités des avocats pour accompagner les huissiers de justice dans leur démarche. Une nouvelle rencontre est prévue lundi prochain entre les grévistes et le ministère de la Justice pour tenter de trouver une solution à cette crise.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin