Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG et chef de file de l’opposition guinéenne

Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, le président Alpha Condé a reporté hier, vendredi 28 Février 2020, le double scrutin (les élections législatives et le référendum constitutionnel), initialement prévu le 1er mars en Guinée. Mais, les « raisons panafricanistes » évoquées par le chef de l’Etat guinéen pour justifier ce « léger report » ne convainc guère les opposants à la nouvelle constitution et au troisième mandat dans le pays.

Alors que Sidya Touré, le leader de l’UFR, soupçonne le champion du RPG (l’actuel parti au pouvoir en Guinée) de faire les yeux doux à la communauté internationale dans le but de « tirer son épingle du jeu », le chef de file de l’opposition guinéenne et président de l’UFDG voit plus de provocation dans les propos du président Alpha Condé.

« Le discours d’Alpha Condé s’apparente plus à une déclaration de guerre à l’endroit de l’Opposition et du FNDC qu’à une offre de paix et de dialogue. Non au coup d’état constitutionnel, non à la mascarade électorale ni le 1er mars, ni dans 15 jours ! #Amoulanfé », a écrit Cellou Dalein Diallo ce samedi sur sa page Facebook.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Tel : 622 97 27 22

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin