Comme annoncé précédemment, les membres du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) se sont réunis ce samedi, 29 février 2020, pour analyser la situation sociopolitique du pays et indiquer la voie à suivre dans les prochains jours. Au sortir de la rencontre, plusieurs leaders politiques se sont exprimés sur le discours du chef de l’Etat, Alpha Condé, annonçant le report du scrutin législatif couplé au référendum, initialement prévu pour demain dimanche, 1er mars, rapporte Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dr Ousmane Kaba, président du parti PADES

Pour le président du Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES), Dr Ousmane Kaba, le discours du président Alpha Condé n’a pas apporté de solutions à leurs revendications. « Nous avions deux revendications majeures. La première, c’est l’abandon du projet de nouvelle constitution et le 3ème mandat. La deuxième, c’est organiser des élections inclusives et transparentes. Ce qui signifie un fichier assaini. Aucune des deux revendications n’a été satisfaite. Donc, nous considérons que la déclaration du chef de l’Etat n’apporte absolument aucune solution aux problèmes de la Guinée. C’est la raison pour la quelle, nous appelons le peuple à l’unité, à l’essor et à la lutte pacifique pour arracher notre liberté des geôles d’un dictateur, parce que c’est de ça qu’il s’agit. Aujourd’hui, on est entrain de confisquer les libertés publiques en Guinée, de bafouer la dignité du guinéen, de chercher à diviser le peuple de Guinée. Mais, ils oublient que c’est un peuple uni et fier qui va à la conquête de sa liberté ».

Me Abdoul Kabèlè Camara, président du Rassemblement Guinéen pour le Développement (RGD)

De son côté, Maître Abdoul Kabélé Camara, président du parti Rassemblement Guinéen pour le Développement (RGD), trouve que le discours d’hier n’était pas rassembleur. « Le discours que nous avons entendu hier n’était pas un discours rassembleur. Il ne rassemble pas le peuple de Guinée dans toutes ses composantes. Au contraire, c’est un discours qui va radicaliser les uns et les autres. Donc, ce discours a plutôt divisé. Il est souhaitable qu’au moins, l’engagement qui a été pris d’écouter ses pairs, que cet engagement soit respecté pour l’honneur du peuple de Guinée, pour l’honneur de la Guinée de 1958 qui a toujours été respectée dans notre sous-région, sur le continent et à travers le monde. Il est souhaitable que celui-là qui a tenu ce discours qui n’était pas rassembleur reconsidère sa position. Le fichier n’est pas seulement le seul problème. Il s’agit dans son intégralité d’organiser des élections transparentes, inclusives et également d’avoir le courage de dire haut et fort, j’assurerai l’alternance à partir de maintenant, rassurer le peuple de Guinée, donner la chance au peuple de Guinée de voir un ancien président sortir du palais la main dans la main de son successeur. Quelle belle image de la démocratie ! Alors, j’invite nos amis du RPG Arc-en-ciel à saisir cette grande occasion pour que la Guinée retrouve sa place d’honneur sur l’échiquier continental », demande l’opposant.

Dr. Faya Millimono, président du parti Bloc Libéral

Quant au président du BL, Dr Faya Millimouno, la Guinée doit plutôt trouver le successeur du président Alpha Condé. « C’est un chef de parti en perte de vitesse que nous avons entendu. Alpha Condé n’a fait qu’appeler ceux de son camp, qui ont effectivement pleuré hier et certainement d’autres doivent avoir fait des crises cardiaques. Mais, il y a un proverbe qui dit que même s’il y a un petit animal qui ramasse les poulets des uns, même si cet animal est fâché, l’essentiel est qu’il laisse mes poulets en paix. Il faut qu’Alpha sache clairement que désormais, nous cherchons à aller vers une alternance, trouver un autre président. Beaucoup de chance lui avait été donné. Après 50 ans de mensonge, nous avions pensé qu’il aurait été à la hauteur, après s’être identifié à des grands hommes de ce monde comme Mandela. Aujourd’hui, rien qu’à penser à cela, on est choqué. Ce qu’il faut savoir ce que pour nous, au FNDC, nous devons continuer, rien d’au moins que son départ définitif parce que même l’ombre d’Alpha autour de Sékhoutouréyah ne peut pas rassurer pour qu’il y ait une élection libre, transparente et crédible ».

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin