Lamarana Bah, coordinateur régional du FNDC à Boké

Le coordinateur régional du FNDC à Boké a réagi ce samedi, 29 février 2020, au report des élections législatives et du référendum constitutionnel du 1er mars. Une décision annoncée dans la soirée d’hier, vendredi, par le président Alpha Condé. L’opposant à un troisième mandat pour l’actuel chef de l’Etat guinéen se félicite d’un début de victoire de son camp, mais précise que le combat doit se poursuivre jusqu’à la victoire.

« Alpha Condé est obligé, s’il veut la paix, de reculer. Ce qui est sûr, c’est que nous avons gagné une bataille mais pas la guerre, et le combat continue. N’oubliez pas que le FNDC ne reconnait plus Alpha Condé comme président de la République de Guinée. Il a violé la Constitution, donc on continue le combat (jusqu’à son départ, ndlr). Nous devons rester vigilants et attentifs. Alpha Condé est capable de retourner encore la veste, mais il doit savoir que c’est le peuple qui est plus fort », a déclaré Lamarana Bah.

Par ailleurs, le coordinateur du FNDC à Boké annonce la libération des opposants à un troisième mandat pour Alpha Condé, interpellés le 27 février dernier, à l’occasion de la visite d’une délégation de l’UFDG dans cette ville. Il déplore cependant le refus des policiers de rendre les motos confisquées à leurs propriétaires.

« Les personnes interpellées ont été libérées ce matin. Mais, les motos ont été bloquées. C’est un acte de malhonnêteté. Les policiers nous ont dit que les motos ont été libérées mais c’est faux. Les 5 motos sont encore avec eux parce que nous sommes avec les propriétaires des motos, qui ne sont pas en possession de leurs engins », a laissé le leader du Front National pour la Défense de la Constitution à Boké.

De Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628-98-49-38

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin