A la surprise générale, le président Alpha Condé a annoncé le report des élections législatives et du référendum constitutionnel initialement prévus au 1er mars 2020. Alors que la tension ne baisse pas à Conakry et dans les rangs du FNDC, cette décision présidentielle est diversement appréciée dans la commune urbaine de Kankan. Si les uns pensent que le président Condé doit aller au-delà en renonçant à son projet, d’autres estiment que ce report les réjouit, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Après la reculade d’Alpha Condé dans l’organisation du double scrutin législatif et référendaire, les réactions divergent dans la ville de Kankan.

Pour Antoine Dogbo Guilavogui, secrétaire fédéral de l’UFDG à Kankan, c’est aussi grâce à la pression du FNDC que le Président a décidé de reporter les élections « C’est le FNDC qui a créé tout ça avant que les autres ne prennent des positions. Donc, c’est une pression interne et externe qui fait qu’Alpha Condé plie son matelas aujourd’hui. Au sein de l’UFDG, nous voulons qu’il dise qu’il ne va pas se présenter pour un troisième mandat et qu’il retire son projet de troisième mandat. »

Pour Lanciné Condé, secrétaire fédéral du Bloc Libéral à Kankan, le président ne doit pas suivre un groupuscule égoïste au détriment du peuple. « C’est une joie et une satisfaction. Nous saluons beaucoup cette décision par rapport à la situation qui prévaut actuellement en Guinée. Nous avons compris que la pression internationale a porté, s’ajoutant à la pression interne. Le président, dans cette situation, doit savoir écouter tout le monde. Il ne faudrait pas qu’un groupuscule de personnes conduise le président dans une situation alarmante. »

Pour sa part, Moussa Condé, candidat aux élections législatives sur la liste uninominale du parti Union pour la Défense des Intérêts de la République (UDIR), n’a pas caché sa frustration. « Nous l’avons appris avec amertume, c’est regrettable qu’une institution comme la CENI donne une date pour les élections et que nous mettions toute l’énergie, les moyens matériels et financiers et qu’à la veille des élections, qu’on dise qu’il y a report. Moi je pense que la CENI nous doit des explications. »

Du côté du RPG Arc-en-ciel de Kankan, l’on s’en réjoui de cette décision de report. C’est ce qu’a laissé entendre Karamo Condé, le chargé de communication du parti au pouvoir à Kankan. « Nous sommes dans une formation politique, nous sommes derrière notre leader. Ce leader est l’incarnation de la philosophie idéologique de notre parti. Donc nous, on s’en réjoui et on exprime notre adhésion aux instructions et au message du chef de l’Etat. »

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com