L’annonce de reprendre le chemin de l’école ce mercredi matin n’a été que peu entendue par les élèves et enseignants de la commune urbaine de Labé. Ce faible taux de fréquentation est une résultante de la déclaration de  l’intersyndical FSPE-SLEG  de Labé, qui a dénoncé l’accord tripartite signé à Conakry avant de réitérer le mot d’ordre de grève, qui selon eux reste maintenu, a constaté ce mercredi 22 février 2017, Guineematin.com via sa correspondante basée dans la préfecture.

Si par endroit, ce sont les élèves qui ont brillé de par leur absence, d’autres parts, ce sont les enseignants qui par solidarité à l’appel du syndicat, ne sont pas présentés dans leurs établissements respectifs. Une attitude qui est contraire au contenu de l’accord tripartite signé entre Syndicats, gouvernement et patronat.

A Hoggo M’Bouro, l’un des plus grands lycées de Labé, ce sont au total six (6) enseignants qui se sont présentés ce matin pour dispenser des cours. Mais après l’intervention de certains syndicalistes qui sillonnaient les écoles de la place, ces derniers ont vidé les classes. Donc, les quelques élèves présents dans l’établissement ont été obligés de renter chez eux.

A M’Boundou Gandal, ce sont plutôt quelques élèves qui se comptaient au bout du doigt qui se sont présentés contrairement aux enseignants qui étaient absents sur les lieux.

A Yacine Diallo et l’école primaire de Kouroula, le constat effectué ce matin fait état d’une faible présence des élèves et enseignants.

Pour ce qui concerne l’école primaire de Pounthioun et le collège de Hoggo M’bouro, les portes des salles de classes étaient fermées faute d’élève et d’enseignants.

De Labé, Yayé Aissata Diallo pour Guineematin.com

Tél.: (00224) 620 03 66 65

Quelques images :

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin