L’acte 5 de la « résistance active et permanente » appelée par le front national pour la défense de la constitution (FNDC) s’est poursuivi ce jeudi, 20 février 2020, à Conakry où les activités tournent au ralenti dans plusieurs endroits. C’est le cas notamment entre Bambéto et Hamdallaye (sur la route le Prince) et sur la transversale N°1 Concasseur-Gbessia. Dans cette partie de la commune de Ratoma, aucun attroupement de manifestants n’est visible sur le terrain, mais les activités sont sérieusement paralysées, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a fait le tour des lieux.

Dans cette partie de la capitale guinéenne, la deuxième journée de l’acte 5 de la « résistance active citoyenne et permanente » a fait tache d’huile. Aucun attroupement de manifestants, aucun affrontement, aucune barricade n’a encore été constatée sur place ; mais, les boutiques, les magasins et certaines stations-service sont restés fermés. Seules quelques rares vendeuses de haricots et de pain sont visibles, par endroits, le long du tronçon Bambéto-Hamdallaye. La chaussée est dégagée, mais la circulation est quasiment inexistante. Seuls quelques rares engins (véhicules et motos) s’y aventurent.

Sur ce tronçon réputé chaud pendant les manifestations sociopolitiques à Conakry, un calme précaire règne ce jeune. Et, des équipes de policiers et de gendarmes, munis de bombes lacrymogènes, sont stationnées à plusieeurs endroits de la route.

Sur la transversale N°1 Concasseur-Gbessia, le constat est le même. Les boutiques et magasins sont fermés. Mais, quelques femmes étalagistes proposent des condiments au niveau du marché de Concasseur. La circulation est libre et des pick-up des forces de l’ordre sont visibles le long de la route. Aucun de cas de violence n’a encore été constaté sur place.

A l’intérieur des quartiers, quelques kiosques sont ouverts. Mais, l’absence de clients saute aux yeux des observateurs. La méfiance est de mise en cette période crise, parfois jalonnée de cas de morts d’hommes.

A rappeler que depuis octobre dernier, le front national pour la défense de la constitution multiplie les appels à la manifestation en Guinée. Ce mouvement qui regroupe l’essentiel de la société civile et des partis politiques d’opposition en Guinée se bat contre le projet de nouvelle constitution qui, s’il est adopté, permettra à l’actuel chef de l’Etat guinéen, Pr Alpha Condé, de s’adjuger un troisième mandat à la tête de la Guinée.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel: 622 91 92 25 / 666 91 92 25

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com