A l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire de ce samedi 1er avril 2017, le vice-président de l’UFDG et président de séance a interpellé le chef de l’Etat guinéen sur sa responsabilité devant l’opinion publique nationale et internationale. « Nous n’avons pas besoin de manifester pour obtenir des élections en Guinée », estime l’opposant.

Dans ses explications, Dr. Fodé Oussou Fofana a rappelé qu’en Côte d’Ivoire, le président Alassane Ouattara a déjà organisé deux élections législatives, sans attendre que l’opposition manifeste. Citant également le cas du Sénégal de Macky Sall (élu bien après Alpha Condé) et le Mali qui est en guerre contre des Djihadistes au Nord du pays, l’opposant guinéen a demandé au président Alpha Condé de respecter les délais électoraux sans attendre des manifestations d’opposants.

N’excluant pas une éventuelle manifestation, l’ancien directeur de campagne et proche collaborateur d’Elhadj Cellou Dalein Diallo a dit qu’il est souhaitable qu’on en arrive pas à cela pour des élections qui devaient se tenir il y a déjà très longtemps. « S’il n’y a pas d’élection, évidemment, nous serrons obligés de manifester. La manifestation est d’ordre légal. Mais, monsieur Alpha Condé doit apprendre à respecter les délais légaux sans nous obliger de manifester pour cela », a indiqué Dr. Fodé Oussou Fofana.

A rappeler que les élections communales sont attendues, mais chaque fois reportées, depuis l’arrivée du professeur Alpha Condé au pouvoir, en 2010. Le tout dernier accord politique (du 12 octobre 2016) avait prévu ces élections locales en février 2017. Aujourd’hui, il n’est plus certain qu’elles se tiennent même cette année…

A suivre !

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin