La ville de Siguiri était en ébullition ce samedi, 30 novembre 2019. Des jeunes du quartier Fodéba Kéita, dans la commune urbaine, mécontents du retard des travaux de bitumage de leur route, y ont perturbé la circulation. Ils ont érigé des barricades sur la route de la rentrée principale la ville en venant de Kankan et qui mène au centre ville, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Le retard des travaux sur la route au quartier Fodéba Kéita est à l’origine de cette grogne des jeunes. A travers leur manifestation de ce samedi, ils ont demandé avec insistance le démarrage des travaux de la part de la société GUITER S.A, sans délai.

Interrogé par notre reporter, le président des jeunes du quartier, répondant au nom de Bakary Kéita, est revenu en détails sur les raisons de leur colère. « Nous sommes sortis aujourd’hui pour barricader la route du camp carrefour. C’est cette route que la société GUITER S.A a la charge de goudronner. C’est la quatrième fois en une année que nous sortons pour barricader. Mais cette fois-ci, avant que nous sortions, nous avons informé les autorités de notre colère. Ce jour-là, devant le vice-maire, la société nous a donnés jusqu’au 30 novembre 2019. Cette date butoir, c’est aujourd’hui et rien n’est fait. Aujourd’hui, nous voulons une chose, c’est la vérité. Qu’on nous dise si c’est l’État qui retarde, ou si c’est GUITER S.A qui ne veut pas travailler. Sans quoi, nous n’allons pas libérer la route », a-t-il laissé entendre.

Pour le moment (midi GMT), les véhicules qui arrivent à Siguiri en provenance de Kankan sont obligés de contourner en prenant la corniche.

Une délégation de la mairie a rencontré les jeunes manifestants pour tenter de désamorcer la situation. Malheureusement, la rencontre n’a rien donné.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin