Siaka Keita, maire de Balandougouba

Comme annoncé précédemment, plusieurs maisons sont menacées d’effondrement à Sidikila (un district relevant de la sous-préfecture Balandougouba, dans la préfecture de Mandiana) à cause de l’exploitation à la dynamite d’une mine d’or à Bougoudalen (en République du Mali) par une société aurifère. Et, selon le maire de la commune rurale de Balandougouba, plus de 700 habitations risquent de s’effondrer si des dispositions urgentes ne sont pas prises pour faire face à ce problème.

Dans un entretien qu’il a accordé au correspondant de Guineematin.com à Mandiana, le maire Siaka Keïta a expliqué que ce problème ne date pas d’aujourd’hui. Selon lui, c’est depuis 2019 que les habitants de Sidikila ont commencé ressentir les effets de l’exploitation de l’or par la Société des Mines de Komana SA, au Mali voisin. Et, il dit avoir mené des démarches auprès des autorités maliennes pour chercher à trouver une solution à ce problème, mais en vain.

« Ce qui se passe à Sidikila ne date pas d’aujourd’hui, c’est depuis 2019. On a constaté plus de 700 bâtiments fissurés à cause de l’exploitation à la dynamite d’une mine d’or à Bougoudalen (en République du Mali) par une société aurifère. Déjà, plusieurs maisons se sont écroulées et nombreuses autres sont fissurées par les fortes secousses qui résultent de l’explosion des dynamites de la Société des Mines de Komana SA. Au cours d’une rencontre qui s’est tenue récemment à Bougoudalen, nous avons évoqué ce problème.

Mais, les géologues qui étaient sur place ont expliqué que ces dégâts ne sont pas causés par leur exploitation et que c’est le fleuve qui amortit les secousses. On a tout fait avec l’autorité malienne pour venir ensemble du côté de Sidikila afin de voir les effets que provoque leur explosion de dynamite, mais ils n’ont pas accepté. Donc, une fois qu’on est rentré, on a adressé directement des lettres d’information à l’autorité préfectorale de Mandiana par deux fois.

Une mission mixte envoyée par la préfecture est venue sur le terrain pour faire le recensement des habitations concernées. Mais jusqu’à présent, le problème se poursuit. Même en présence de cette mission à Sidikila, lorsque la société minière a lancé encore la dynamite, il y a eu des bâtiments endommagés devant les missionnaires. Mais, j’ai espoir qu’un compromis sera trouvé bientôt, car il y a une mission nationale qui se prépare à Conakry pour venir sur le terrain », a annoncé le maire de Balandougouba.

De Mandiana, Mamady Konoma Keita pour Guineematin.com

Tel : 625810326

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com