Saîkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR

Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines (UFR) approuve la décision de l’UFDG de reprendre prochainement les manifestations de rue. Une décision annoncée samedi dernier par Cellou Dalein Diallo, qui a répondu favorablement à la jeunesse de son parti. Ce haut responsable du parti de Sidya Touré estime qu’il est tout à fait normal de manifester aujourd’hui en Guinée pour protester contre les agissements du pouvoir. Il l’a dit dans un entretien avec un journaliste de Guineematin.com ce lundi, 12 juillet 2021.

« Moi, je pense que c’est une bonne chose de manifester, parce que la Constitution nous le confère. Même la Constitution contestée par le FNDC confère le droit à la manifestation. Il est important que les dirigeants sachent que la manifestation, quand c’est inscrit dans une Constitution, doit être autorisée. Et les autorités doivent sécuriser cette manifestation pour empêcher que des jeunes tombent sous des balles et tout ce qui s’ensuit. Ces conséquences-là, on peut les amoindrir.

Mais la meilleure manière pour un politique ou un acteur de la société civile de réagir face à une mauvaise gouvernance, c’est d’organiser des manifestations. Donc je trouve normal qu’ils (les responsables de l’UFDG, ndlr) le fassent. Et ils ne sont pas seuls dans cette dynamique. Nous sommes d’accord que cela doit se faire et que les gouvernants doivent avoir à l’esprit que c’est un droit qui doit être mis en valeur pour la bonne marche de la démocratie dans un Etat », a déclaré l’opposant.

Pour lui, la situation actuelle de la Guinée doit interpeller tous les citoyens, au-delà des clivages politiques. « On peut bâillonner la vérité, mais la vérité restera toujours. On peut essayer de faire taire les opinions, mais les opinions vont toujours se manifester. Ici, aujourd’hui, nous n’assistons qu’à des arrestations arbitraires. Les gens doivent se lever contre cette situation. Et ça c’est indépendamment de la vie politique. Nous sommes dans le domaine des droits de l’homme, il est question de préserver les vies humaines, il est question de préserver l’intégrité physique des hommes.

Il est important que les Guinéens le sachent, indépendamment des opinions que nous avons les uns contre les autres. Les gouvernants doivent savoir que sans cette population, ils ne sont pas gouvernants. Et pour qu’il y ait une bonne gouvernance, que les investisseurs viennent dans notre pays, il faudrait que la démocratie s’installe normalement. Cela dit, les arrestations doivent cesser, les intimidations doivent cesser, les restrictions des déplacements des hommes politiques doivent cesser dans notre pays », a dit le secrétaire exécutif de l’UFR.

L’UFDG, le principal parti d’opposition du pays, compte reprendre les manifestations de rue, suspendues depuis plus d’une année en Guinée, pour protester contre « l’injustice » dont elle est victime : la détention de plusieurs de ses responsables et militants, la fermeture de ses locaux et l’interdiction de voyager imposée à son président et ses proches. Selon Cellou Dalein Diallo, le président de la formation politique, les dates et les formes de ces manifestations seront déterminées après les examens scolaires, prévus du 22 juillet au 1er août 2021.

Mohamed Guéasso DORE pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin