Dans le cadre de sa tournée de prise de contact avec les populations à la base, le président de l’UFDG est arrivé à Siguiri ce dimanche 30 avril 2017 où il a animé un meeting géant. Accueilli à environ une trentaine de kilomètres de la ville, le chef de file de l’opposition guinéenne a fait une entrée triomphale dans la cité de Manden Tamba, troisième ville de la Haute Guinée à avoir été visitée, après Kérouané et Kankan, a constaté Guineematin.com, à travers son envoyé spécial.

Avant même de venir à Siguiri, le président de l’UFDG s’est d’abord entretenu avec des jeunes dans les cafés à Kankan. Très touchés par cet acte, partout où l’ancien premier Ministre de Lansana Conté est passé, les jeunes ont décidé d’adhérer au parti, estimant que « tout ce qui leur a été dit à propos de Cellou Dalein Diallo n’était que mensonge » et qu’ils sont désormais disposés à l’accompagner.

De Kankan, Cellou Dalein Diallo a mis le cap sur Siguiri. Arrivés aux environs de 16 heures, Cellou Dalein Diallo et l’importante délégation qui l’accompagnait ont fait le tour de la ville, notamment en passant par le siège de la préfecture, la croix rouge, l’hôpital préfectoral, avant de venir à l’hôtel Djoma, près de l’aéroport de Siguiri où s’est ténu leur meeting.

Dans son discours de bienvenue, Sékou Oumar Magassouba, secrétaire fédéral de l’UFDG à Siguiri a expliqué que la restructuration des instances du parti dans sa circonscription électorale a permis l’augmentation massive des adhésions des personnes venues de toutes les régions. Rappelant les réalisations effectuées par Cellou Dalein Diallo, notamment les infrastructures routières réalisées lorsqu’il était aux affaires, le représentant du parti à Siguiri a indiqué que le chef de file de l’opposition a été ministre non pas pour travailler pour une région, mais pour toute la Guinée.

« Nous sommes tous témoins que vous avez été toujours l’un des premiers leader qui a très tôt compris que le développement de la Guinée passe obligatoirement par l’union, l’entente et la réconciliation des filles et fils des quatre régions naturelles de la Guinée », a fait remarquer Sékou Oumar Magassouba.

De son côté, Alhousseny Makanera Kaké s’attaquant au régime du professeur Alpha Condé, a dit que ce dernier n’a pas été reconnaissant vis-à-vis des Siguirinka, rappelant que plusieurs d’entre eux ont été sérieusement molestés, leurs maisons vandalisées à cause de ce dernier. « Vous savez, Alpha Condé a ténu des propos qu’il n’a pas achevé. Il a dit qu’il ne connaissait pas les guinéens ! Mais, moi aussi je dirais que les guinéens aussi ne connaissaient pas Alpha Condé. S’ils le connaissaient, jamais ils n’allaient accepter qu’il gouverne ce pays », a-t-il expliqué, rappelant que le président Alpha Condé ferait mieux de terminer son second et dernier mandat pour aller ; sinon, en essayant de modifier la constitution pour se maintenir au pouvoir, le peuple va écourter son mandat pour installer Cellou Dalein Diallo.

Pour sa part, le chef de file de l’opposition, Elhadj Cellou Dalein Diallo a dit qu’en lui réservant une si grande mobilisation, Siguiri lui restitue le prix de l’injustice dont il a été victime pendant la présidentielle de 2010, lorsqu’il a été présenté par son principal challenger pendant cette présidentielle comme un ennemi de la Haute Guinée. « Alpha Condé handicapé par son score médiocre en 2010 a monté cette histoire. C’est faux », a démenti le leader, citant ses réalisations pendant son passage au gouvernement du Général Lansana Conté, dont la plupart ont été faites en Haute Guinée. Fidèle à son engagement, Cellou Dalein Diallo a réitéré son intention de travailler avec toutes les ethnies de toutes les régions du pays une fois qu’il sera au pouvoir.

« Populations de Siguiri, soyez encore rassurées que je suis et je resterai un digne fils de Siguiri, un digne fils de la Haute Guinée, de toute la Guinée. Je serais le président de toute la Guinée, de toutes les préfectures, de toutes les confessions religieuses, de toutes les ethnies, de toutes les régions, de toutes les catégories socio-professionnelles. Je serais le président des jeunes, le président des femmes, le président des ouvriers, des artisans, des tailleurs, des transporteurs, des tapissiers, des menuisiers, des paysans, des forgerons. Je serais un président loyal, efficace et profondément reconnaissant vis-à-vis de cette brave population de Guinée », a entre autres promis le patron de l’opposition sous les applaudissements nourris des militants massivement mobilisés.

À suivre !

De Siguiri, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin