La situation se complique de plus en plus à Siguiri. Après les attaques de la préfecture et du siège de la coordination des jeunes de la ville, c’est au tour du domicile du secrétaire général chargé des collectivités d’être visité par des jeunes en colère. Les manifestants accusent Siné Magassouba d’être à l’origine de l’attaque du siège de la préfecture, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Siguiri.

Tout a commencé dans la matinée du vendredi, 31 janvier 2020, lorsqu’un groupe de jeunes est allé jeter des pierres dans les locaux de la préfecture. Les manifestants, membres de la coordination des jeunes de la ville, protestaient ainsi contre la clé de répartition des 37 places offertes à la jeunesse de Siguiri par Engil-Motal, une société sous-traitante de la SAG. Ils accusent le Colonel Moussa Condé, préfet de Siguiri, d’avoir fait du favoritisme en recrutant des membres de sa famille

Juste après cette attaque, des partisans du préfet ont répliqué en allant saccager le siège de la coordination des jeunes des 16 quartiers de la ville. Ils sont partis ensuite jeter des pierres sur la résidence du secrétaire général chargé des collectivités décentralisées, Siné Magassouba. « Lorsqu’ils sont venus, je n’étais pas à la maison. C’est ma femme qui m’a informé de l’attaque. Selon les informations reçues de ma femme, ils étaient munis de bâtons et de cailloux.

Ils ont procédé à des jets de pierres, blessant mon mouton. Ils étaient commandés par le chef protocole du préfet. C’est lui qui était devant le mouvement », a-t-il dit, rejetant en bloc les accusations selon lesquelles c’est lui qui a financé les jeunes qui ont attaqué la préfecture. « Où je trouverais 10 millions pour financer un mouvement contre moi-même ? Je suis une autorité de la préfecture, donc celui qui s’attaque au préfet, s’attaque à moi aussi », soutient secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de Siguiri.

Interrogé sur cette dernière attaque dont il est accusé d’être le responsable, le chef protocole du préfet n’a pas souhaité faire de commentaire sur la question. En tout cas, cette situation témoigne de la division qui règne entre les dirigeants de la préfecture de Siguiri.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com