Même si elle a commencé timidement, la manifestation de ce lundi, 20 juillet 2020, est en train de prendre de l’ampleur. Des jeunes sont sortis à plusieurs endroits de la route le Prince pour répondre à l’appel du FNDC, qui a appelé les Guinéens à manifester pour exiger le départ du président Alpha Condé.

Des accrochages ont éclaté à plusieurs endroits de cet axe routier, notamment à Wanindara, Bambéto et Hamdallaye. Les manifestants et les forces de l’ordre s’affrontent dans ces zones à l’aide de jets de pierre et des bombes lacrymogènes. Des témoins font état d’au moins deux manifestants blessés, dont un à Bambéto et un autre à Dar-Es-Salam.On note également des blessés dans les rangs des forces de l’ordre et plusieurs jeunes interpellés à Sonfonia rails.

Après plusieurs mois de lutte sans succès contre le projet de troisième mandat du président Alpha Condé, le FNDC a décidé de passer à la vitesse supérieure, en appelant les Guinéens à manifester ce lundi 20 juillet pour exiger le départ du chef de l’Etat guinéen. Et comme il fallait s’y attendre, le gouvernement a interdit cette manifestation. Le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, Bouréma Condé, est sorti hier soir à la télévision nationale pour menacer ceux qui vont tenter de braver cette interdiction.

Mohamed Doré et Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin