Comme annoncé précédemment, depuis le weekend dernier, le prix du carburant connait une hausse vertigineuse sur le marché noir à Mandiana. Dans cette zone minière, un litre d’essence se négocie actuellement entre 12 000 et 15 000 francs guinéens. Certaines stations service qui avaient fermé samedi dernier ont rouvert ce lundi, 31 mai 2021, avec pour instruction de n’est pas pomper du carburant dans les bidons. Mais, à la station service ‘’GROUPE LB’’, les policiers déployés sur place pour assurer la sécurité et les pompistes se sont apparemment associés pour mettre en place un petit réseau d’arnaque pour voiler l’interdiction imposée par les autorités. Ils s’arrangent à servir les bidons moyennant 10 000 francs guinéens (en plus du prix du carburant servi).

Interpellé sur cette situation, Aguibou Bah, le gérant de la station ‘’GROUPE LB’’, a menacé d’arrêter le service si les agents ne mettent pas fin immédiatement à cette pratique honteuse.

« Depuis le matin on a commence à servir les engins : 5 litres par moto, 20 litres par véhicule ; et, une interdiction ferme de remplir les bidons. À mon fort étonnement, j’ai vu les policiers venus pour maintenir l’ordre, en complicité avec les pompistes, en train de remplir les bidons à 10000 francs comme caution. 5000 francs pour les pompistes et 5000 pour eux les policiers. Directement, j’ai appelé le contrôleur pour lui informer. Et, je lui ai dit que si ces policiers  n’arrêtent pas, je vais fermer la pompe pour toute la journée. Et comme ça, on va passer par la justification », a dit Aguibou Bah.

A noter qu’au niveau de cette station service, plusieurs citoyens y sont stationnés avec des bidons dans l’espoir d’être servi. Et, au moment où nous quittions les lieux (à 14 heures), les policiers se mettaient encore pleines les poches avec leur petite et sale combine.

De Mandiana, Mamady Konoma Keita pour Guineematin.com

Tél. : 625 81 03 26

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin