A l’instar des fidèles musulmans de Guinée, les populations de la commune rurale de Koumbia ont célébré la fête de Tabaski ou l’Aïd el Kébir, appelée également fête du mouton dans l’allégresse, a constaté un reporter de Guineematin.com, qui est actuellement à Madina-Guilédji.

Dans ce district, autre fois chef-lieu du canton de Bowé Ley-Mayo, la Tabaski a été célébrée dans la pure tradition. Tôt le matin, les fidèles musulmans de Madina, Guilédji, Fossou, Kiboundi, Macina, Bhouloy Lâmi et Ley Pelloy se sont rendus à la Grande mosquée de Guilédji pour célébrer la prière.

L’imam Alpha Ibrahima Baldé, plus connu sous le nom de Thierno Alphadio, a officié la prière. Mais, avant, c’est une délégation composée de sages, conseillers de mosquée et de muezzins qui est allé chercher l’imam à son domicile. Puis, c’est le tour de la mosquée au son de la tabala. Après s’être assuré que tous les secteurs sont représentés, Thierno Alphadio a ordonné la prière qu’il a lui-même dirigé.

Dans son sermon, le Grand Imam de Guilédji a axé son intervention sur la morale, les bonnes manières, la bonne cohabitation, la culture de la paix et de la concorde sociale mais également et surtout la piété en toute occasion.

« Fidèles musulmans et musulmanes, nous sommes là pour adorer notre créateur. Dieu nous a créés d’Adam et d’Eve. Rien ne doit nous diviser et nous devons tous craindre et adorer notre seigneur. L’histoire de la Tabaski remonte du temps du prophète Ibrahim (Abraham), lorsque celui-ci, après avoir promis de sacrifier son garçon, décida de passer à l’acte. Ismaël, son fils, au moment où son père posa le couteau sur sa gorge pour obéir à Dieu, celui-ci a été soustrait et remplacé par un bélier, transporté du Paradis par l’ange Gabriel. Dieu est Grand ! A notre tour, de craindre Dieu, de suivre les conseils du Prophète Mohamed, Paix et Salut sur Lui, de sacrifier, si nous avons les moyens, un animal, en ce jour béni », a expliqué l’imam, s’appuyant à la fois sur le Coran et les Hadiths du Prophète Mohamad PSL.

Puis, le guide religieux a insisté sur la culture de la paix, de la cohésion sociale, les bonnes manières entre les gens et la promotion du vivre ensemble dans un environnement cordial, conforme aux principes de l’islam. La religion qui prône la paix et la tolérance mais également le pardon et l’unité entre les croyants.

Thierno Ibrahima Baldé, imam de Madina-guilédji

« Nous devons nous rappeler de notre dernier jour sur terre, de notre première nuit dans la tombe et du jugement dernier. En le faisant, nous nous rapprochons de notre Dieu, le seul maître de l’univers et faire du bien, partout et à tout moment et éviter le mal à tout prix. Puisque Demain, chacun de nous récoltera ce qu’il a semé sur terre pendant sa vie. Chacun doit agir de sorte que les biens faits puissent peser contre le mal sur la balance au moment de la rétribution et espérer être dans les grâce de notre créateur pour entrer au Paradis », a rappelé lle premier imam.

A la fin du sermon, le Président du District de Madina-Guilédji, Boubacar Baldé, a saisi l’occasion pour donner des informations et souhaiter désormais que les prières comme la Tabaski et la fête du Ramadan, ne connaissent plus de retard.

Monsieur Boubacar Baldé, président du District de Madina-Guilédji

« Je vous demande d’accepter de vous conformer aux programmes officiels qui voudraient qu’on prie le plutôt à 9 heures et au plus tard à 10 heures, au lieu d’attendre jusqu’à 11 heures ou midi. Je souhaite à tous les fidèles une bonne fête de Tabaski et vous demande de veiller sur nos enfants à l’occasion cette fête et aux jeunes d’éviter toute déviance », a conseillé le président du district.

Après la prière, c’est le retour à la maison et l’entame des sacrifices. Presque devant chaque concession, un animal est attaché et attend d’être sacrifié. Ce qui promet une ambiance encore plus belle, sans masque et loin du maudit COVID-19 et ses variants. 

Bonne fête à tous.

De Madina-Guilédji, Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin