Comme annoncé précédemment, les fidèles musulmans de Guinée ont célébré ce mardi, 20 juillet 2021, l’Aïd El Kebir (ou la fête de Tabaski). A Mamou, cette fête a suscité un grand engouement chez la population. Les lieux de prière ont été bondés de fidèles venus accomplir cette grande prière de deux rakats. C’est le cas notamment au terrain du camp militaire où des fidèles musulmans venus de différents quartiers ont prié dans le respect des mesures barrières de prévention contre la COVID-19. L’imam Elhadj Ibrahima Loppet Diallo qui y a officié la prière a mis cette occasion de grand rassemblement à profit pour prêcher la paix et inviter les Guinéens à se défaire de l’ethnocentrisme qui gangrène aujourd’hui la Guinée, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville carrefour.

Très tôt le matin, la vaste place du terrain du BAM (bataillon autonome de Mamou) a été pris d’assaut par des citoyens venus des quartiers Abattoir 1 et 2, Telico et Gadha Loppet. Ils étaient parés de leurs très beaux habits et portaient un masque qui couvrait le nez et la bouche. Et, c’est à 9 heures30’ que l’imam, Elhadj Ibrahima Loppet Diallo, a fait son apparu pour diriger la prière. Il était accompagné d’une modeste délégation.

Elhadj Ibrahima Diallo Loppet, imam de Mamou

Après la prière, Elhadj Ibrahima Loppet Diallo s’est employé à dérouler son sermon. Un sermon dans lequel ce guide religieux a prêché la paix et a invité les guinéens a vivre dans la fraternité et dans la crainte de Dieu.

« Nous sommes dans une journée historique. Cette journée est très importante chez Allah le tout puissant. Pendant cette fête, le prophète Mohamad (PSL) a fait un sacrifice de deux béliers. Nous devons donc l’imiter après la prière. C’est permis de le faire 3 jours après cette journée.  Vous pouvez partager la viande en trois parties : une partie pour votre  famille, une autre pour  les pauvres et la 3eme partie pour les amis. L’islam nous invite à l’union, à la fraternité. Allah dit que nous sommes tous frères ; et, le meilleur d’entre nous est celui qui le craint le plus. Évitons l’égoïsme, l’animosité, les préjugés… L’ethnocentrisme c’est une maladie qui ronge une nation. Qu’Allah agrée nos actes cultuels et qu’il sauve notre pays de tous les maux qui assaillent l’humanité », a dit Elhadj Ibrahima Loppet Diallo.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél : 625698919/657343939

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin