Dr Ibrahima Kourouma à Kaporo rails : « le centre va être complètement dégagé »

19 février 2019 à 18 06 44 02442
Dr. Ibrahima Kourouma, ministre de la Ville et de l’aménagement du territoire

Une opération de déguerpissement du centre directionnel de Koloma, dans la commune de Ratoma, a démarré ce mardi, 19 février 2019. Une initiative du Ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire qui vise à débarrasser cet espace de nombreux bâtiments appartenant à des particuliers et des garages de mécaniciens, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dr. Ibrahima Kourouma

C’est le ministre de tutelle qui a lancé cette opération au quartier Kaporo-rails, à quelques pas de Prima Center. Dans son discours, Dr Ibrahima Kourouma est revenu sur les faits. « Les instructions du président de la République sont claires. Tous les domaines appartenant à l’Etat vont être récupérés. Il faut que les gens comprennent que nous allons les récupérer, sans état d’âme. Il faut que chacun de nous comprenne que c’est un domaine réservé de l’Etat, le Centre Directionnel de Koloma. Mais, comme malheureusement on fait fi de l’Etat, les gens sont venus s’installer de façon illégale. Et aujourd’hui, il faut que les gens comprennent que ce que nous avons commencé ne s’arrêtera que lorsque le Centre Directionnel sera complètement dégagé. Il n’y a pas question pour nous d’y mettre fin. Nous avons commencé aujourd’hui, nous allons aller jusqu’au bout, ça va prendre une semaine ou dix jours. Mais, le centre va être complètement dégagé. Ça, c’est les instructions du président de la République. Nous allons faire en sorte que ses instructions soient respectées », a lancé le ministre.

Par ailleurs, Dr Ibrahima Kourouma dira que son souci est d’aménager les lieux mais que l’opération se poursuivra, notamment à la décharge de Dar-es-Salam. « On veut qu’il y ait un cadre de vie décent. Donc, la récupération des domaines de l’Etat ne se limite pas qu’à Kaloum. Là-bas, on a travaillé ensemble pour récupérer. Ici, nous allons récupérer. Nous allons travailler pour qu’à la fin du mois, Dar-es-Salam soit complètement dégagé. On a demandé à ce que les gens quittent, mais ils s’en foutent. Les habitants savent qu’ils doivent quitter. La fois dernière, nous avons non seulement envoyé l’inspection pour travailler avec les chefs de secteurs et les chefs des quartiers pour sensibiliser les gens afin s’ils quittent, mais nous avons envoyé un huissier qui est venu déposer les documents pour les délais de préavis avec des dates fixes pour que les gens quittent. Ils n’ont pas accepté. Je suis venu moi-même en personne, sur instruction du Président de la République, demander à la population de quitter. Je l’ai fait avec les chefs des quartiers et les chefs des secteurs. Famille par famille, nous avons circulé pour que les gens comprennent. Ils savent qu’ils y sont illégalement installés », a laissé entendre le ministre.

Pour sa part, Elhadj Youssouf Diallo, habitant de cette zone dite réservée, se dit surpris de voir que le déguerpissement a commencé sans qu’il n’ait été ni dédommagé, ni recasé. « Quand on nous a appelés chez le chef de quartier, il nous a été dit que ceux qui sont dans les garages n’ont qu’à quitter les lieux. En ce qui concerne les habitations, les propriétaires allaient être dédommagés et recasés avant de quitter. Même Alpha Condé, c’est ce qu’il avait dit quand on l’a reçu ici, à l’ambassade de l’Arabie Saoudite. Au jour d’aujourd’hui, moi je n’ai encore rien vu de la part du gouvernement pour nous dédommager ou nous recaser, du temps de Lansana Conté à maintenant. Ils ont couché tous les bâtiments du lieu. Moi, j’ai fait plus 30 ans ici. Je suis victime du déguerpissement du temps Lansana Conté, j’ai quatre parcelles et quatre bâtiments. Nous, c’est aux Soussous et aux Bagas qu’on a donné des attaches de colas et ils nous ont donné ici. Maintenant, s’ils vont nous faire quitter ici sans rien, on s’en remet à Dieu », a déploré le sage, le livre coranique entre les mains.

Face à ce déguerpissement, Amadou Diallo mécanicien de son état, se demande où donner la tête avec ses véhicules. « Aujourd’hui, je ne sais où aller, je suis en train de déplacer mes véhicules pour les envoyer ailleurs. Mais, c’est vraiment très difficile pour moi. J’ai envoyé trois voitures à la station ici à côté de Prima Center où je paye 15 000 fg par jour, sans compter les frais de déplacement. Et j’ai beaucoup de voitures à déplacer ».

A rappeler que le Centre Directionnel de Koloma compte 140 hectares.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Lire

Aménagement du Centre Directionnel de Koloma. Où en sommes-nous ?

8 novembre 2016 à 19 07 06 110611

imageLibre Opinion: C’est avec espoir que les guinéens ont appris l’aménagement du centre directionnel de Kolom situé sur le plateau du quartier du même nom, en haute banlieue de Conakry. L’objectif visé par le chef de l’état, le Pr. Alpha Condé, est le désengorgement du quartier administratif de la presqu’île de Kaloum pour permettre sa reconstruction en vue de la donner l’image d’une capitale digne de ce nom.

Lire