Conseils régionaux, quartiers et districts : le FOFPAG plaide pour une meilleure représentativité des femmes

21 février 2019 à 8 08 45 02452

Obtenir une meilleure représentativité des femmes dans les conseils régionaux, de quartier et de district ! C’est l’objectif d’une tournée du Forum des femmes parlementaires de Guinée (FOFPAG). Appuyé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et financé par l’ONU Femme à travers le gouvernement canadien, les femmes parlementaires ont entamé, depuis le 19 février 2019 et pour une semaine, une tournée de sensibilisation, de plaidoyer et de lobbying dans les sept chefs-lieux de région du pays.

Cette activité s’inscrit dans le cadre d’un projet intitulé « Implication des femmes en politique ». Soutenu par l’Assemblée nationale, ce projet concerne aussi bien la guinée profonde que la capitale, Conakry, selon le programme du FOFPAG, transmis au reporter de Guineematin.com qui accompagne une équipe des femmes parlementaires.

Pour le succès de sa mission, le Forum des femmes parlementaires de Guinée a formé deux équipes. La première qui sillonnera les régions de Boké, Kindia, Mamou et Labé est coiffée par l’Honorable Hadja Aïssata Daffé. La seconde, dirigée par l’Honorable Zalikatou Diallo, se rendra successivement à Faranah, N’zérékoré et Kankan.

Accompagnée des députées Anne Marie Mansaré, Fatoumata Binta Diallo (Koïn), de Thérèse Téwa Yaradouno et de deux assistants parlementaires, l’honorable Zalikatou Diallo, par ailleurs secrétaire générale du FOFPAG, a débuté sa mission hier, mercredi 20 février 2019, à Faranah, où elle a rencontré les autorités régionales, préfectorales et communales, mais également les représentants de la CEPI (commission électorale préfectorale indépendante), des partis politiques et de la société civile.

Dès l’entame, la cheffe de délégation a déploré la faible représentativité des femmes sur les listes de candidats des partis politiques pour les élections locales de février 2018. « Voyez-vous, les femmes avec tout le poids qu’elles supportent et représentant les 52% de la population, ne sont pas bien prises en compte dans les sphères de décision… Les élections communales passées ont enregistré, dans les 342 circonscriptions du pays, 29 mille 554 candidats pour seulement 7 mille 44 femmes ; soit moins du tiers de l’effectif. C’est marginal », a regretté la secrétaire générale du FOFPAG.

Plus loin, Zalikatou Diallo a expliqué que cette mission vise à faire un plaidoyer auprès des acteurs impliqués dans le processus électoral en vue d’une plus grande présence des femmes dans les conseils régionaux mais également pour qu’il y ait plus de femmes présidentes de quartier et de district.

« Nous avons demandé à tous les acteurs de tout mettre en œuvre pour que les femmes conseillères puissent être désignées dans les conseils de région. Du côté des conseillers communaux, c’est ce que nous voulons. S’agissant des partis politiques, nous demandons à ce que les femmes soient désignées et en nombre comme Présidentes de quartier et de district. C’est le moment de le dire, puisqu’en 2018, quand on passait le message d’inscrire beaucoup de femmes sur les listes électorales, cette étape était déjà passée. Maintenant qu’il est l’heure de désigner les conseillers régionaux et les responsables de quartier et de district, je pense que notre mission est arrivée au bon moment », a plaidé la députée qui a été également appuyée avec des arguments forts encourageants de ses paires.

Cette demande s’adresse également aux conseillers issus des listes indépendantes qui ont des femmes conseillères et des localités remportées, ont insisté les parlementaires.

S’adressant aux femmes, l’honorable Fatoumata Binta Diallo (Koïn) dira que le pouvoir ne se donne pas, il s’arrache. « Donc, levez-vous ! Car, avec un peu de volonté, vous pouvez devenir présidente de quartier, de district, maire, conseillère de région et pourquoi pas députée…».

Prenant la parole, certains participants ont regretté l’indifférence des femmes à pratiquer la politique et d’autres, de la méchanceté et de l’égoïsme des hommes, qui ne veulent pas partager.

Toutefois, des contraintes liées à la pesanteur sociale, aux coutumes, à la pauvreté ou au manque de formation ont été régulièrement été citées parmi les principales causes de la sous représentativité des femmes aux postes de décision.

De son côté, au nom du gouverneur Sadou kéïta, absent, le Chef de cabinet du gouvernorat de Faranah, Ibrahima II Sylla s’est réjoui de cette initiative du FOFPAG. « Nous saluons cette démarche des femmes parlementaires. Nous voulons que la représentation des femmes dans les quartiers et districts soit une réalité. Il appartient aux partis politiques de travailler et d’accepter également cette présence significative des femmes à la tête des quartiers et districts. Egalement, en tant qu’autorités, nous allons attirer l’attention des conseillers pour que les femmes élues soient désignées dans le conseil régional. Nous rappelons que nous assurons la tutelle ; mais, la décision de le faire ne nous appartient pas ».

D’ailleurs, abordant certains problèmes soulevés par les participants, Ibrahima II Sylla a rappelé les efforts du président de la République pour l’autonomisation des femmes. « Les femmes sont braves et capables. Et, pour les accompagner, le président de la République a créé partout des micro-crédits comme les MUFFA et les LC2 pour leur autonomisation… », a dit le chef de cabinet.

Dans la même logique, Ibrahima II Sylla s’est félicité de l’élection au poste de maire de trois femmes au niveau de la région de Faranah. Il s’agit de Madame Fanta Diaby, maire de la commune rurale d’Alfamoussaya, de Madame Mariama Diallo, maire de la commune rurale de Bissikirima et de Madame Fanta Chérif, maire de la commune rurale de Konindou. Ces trois collectivités rurales, relevant toutes de la préfecture de Dabola.

Enfin, Dr. Zalikatou Diallo a repris la parole pour revenir sur les recommandations faites par les différents acteurs rencontrés. « Il s’agit de rencontrer les femmes en nombre et dans les zones rurales pour les sensibiliser et les motiver à s’engager plus en politique et d’impliquer les médias dans nos activités », a-t-elle insisté. La cheffe de mission a également noté la proposition de loi sur la parité initiée par le FOFPAG qui viendra, une fois votée, contraindre les différents acteurs à améliorer le niveau de représentation des femmes aux postes décision (électif ou nominatif).

Après ces entretiens, la mission a continué à Kissidougou et Gueckédou où elle a également rencontré les différents acteurs, recueilli les données et développé le plaidoyer en faveur des femmes. La mission a regretté qu’il n’y ait aucune femme maire dans ces trois préfectures (Faranah, Kissidougou et Gueckédou).

Aujourd’hui, jeudi 21 février 2019, la mission conduite par l’Honorable Zalikatou Diallo sera reçue dans les préfectures de Macenta et N’Zérékoré.

De Gueckédou, Abdallah Baldé, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : 628 08 98 45

Lire

Labé : expulsé de la salle de réception des procès-verbaux, un responsable du RPG dénonce…

5 février 2018 à 17 05 03 02032

Expulsé hier, dimanche, 4 février 2018, de la salle de réception des procès-verbaux des résultats des votes, le chargé de la communication du RPG Arc-en-ciel dans la commune urbaine de Labé, Issa II Diakité dénonce une mascarade électorale au préjudice de son parti, avec la complicité, dit-il, du président de la commission électorale préfectorale indépendante (CEPI), Elhadj Lamine Sangaré, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Lire

Suspension du président et du rapporteur de la CEPI de Tougué : réaction de la CENI

3 février 2018 à 16 04 08 02082

Une confusion totale règne actuellement à Tougué où plusieurs sources non officielles annoncent avec insistance deux décisions portant suspensions successives du président de la commission électorale préfectorale indépendante (CEPI), Alpha Ammar Baldé, issu de la société civile et son rapporteur et homonyme Ammar Baldé, issu lui de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), tous accusés d’avoir affiché des positions partisanes dans le processus électoral en cours, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Lire

Elections à Labé : « la distribution des cartes d’électeurs est à plus de 90% » (CEPI)

3 février 2018 à 15 03 43 02432

A quelques heures des élections locales du 4 février 2018, la Commission Électorale Préfectorale Indépendante (CEPI) de Labé se dit prête pour cette consultation. A en croire le président de la CEPI, à ce jour, la seule chose qui reste à faire dans les préparatifs de ce scrutin, c’est la répartition du matériel dans les bureaux de vote et la reconnaissance des lieux, a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses correspondants.

Lire

Vol de 225 millions à la CEPI de Dalaba : la gendarmerie accusée de négligence

3 février 2018 à 10 10 52 02522

Mamadou Pathé Barry

Dans la nuit d’hier à aujourd’hui, samedi 3 février 2018, un vol a été perpétré à la Commission électorale préfectorale indépendante (CEPI) de Dalaba. Profitant de l’absence de la sécurité, les indésirables visiteurs ont défoncé la porte arrière du bâtiment abritant le siège de la CEPI, ils se sont introduits et pris les 225 millions de francs guinéens qui y étaient gardés, a appris un journaliste de Guineematin.com en séjour dans la préfecture.

Lire

« Il y a une différence nette entre les logos de l’UFDG et de Bah Oury », dit la CENI (interview)

23 janvier 2018 à 19 07 42 01421

Dans un peu plus de dix (10) jours, les guinéens iront aux urnes pour choisir leurs élus locaux. Les préparatifs vont bon train, rassure la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante), même si des plaintes sont enregistrées dans certaines formations politiques. Pendant ce temps, des menaces de mort sont proférées contre des  personnes impliquées dans le processus électoral. Pour évoquer toutes ces questions, un reporter de Guineematin.com a rencontré ce mardi 23 janvier 2018, Maitre Francis N’kpa Koulémou, directeur du département juridique et contentieux à la CENI et porte-parole de l’institution.

Lire

Mamou : un calendrier de la campagne élaboré pour les candidats (CEPI)

22 janvier 2018 à 21 09 09 01091

La commission électorale préfectorale indépendante de Mamou vient de rendre public un calendrier de campagne pour les partis en lice pour la conquête de la mairie de Mamou pour les élections communales du 04 Février 2018. Dans ce calendrier de treize jours, c’est la seule liste indépendante de la commune urbaine, le MMP (Mamou Ma Priorité) qui ouvre le bal de la campagne avec une journée porte à porte ce Lundi, 22 Janvier, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville carrefour.

Lire

Elections locale à Dalaba : chaque parti a 5 minutes de temps d’antenne (CEPI)

21 janvier 2018 à 23 11 32 01321

A l’occasion d’une rencontre d’échange avec les candidats en lice pour les élections communales du 04 Février prochain, la commission électorale préfectorale indépendante (CEPI) de à Dalaba a mis en place ce Dimanche, 21 Janvier 2018, une commission de gestion du temps d’antenne des partis à la radio rurale. Cette mesure vise à s’assurer d’une campagne électorale responsable et d’un accès facile et équitable des candidats à la radio rurale de Dalaba, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la région de Mamou.

Lire

Yomou : la présidente de la CEPI victime d’une tentative d’assassinat

17 janvier 2018 à 17 05 51 01511

Madame M’mah Dopavogui, la présidente de la CEPI de Yomou,  vient d’être victime d’une tentative d’assassinat. Un homme non identifié l’a poursuivie nuitamment jusqu’à son domicile et a tenté de mettre un terme à sa vie. La dame qui a été sauvée par ses cris de détresse a décidé de porter l’affaire devant la justice, a appris Guineematin.com ce mercredi, 17 janvier 2018.

Lire

Elections locales à Kankan : voici le programme de campagne (CEPI)

17 janvier 2018 à 15 03 18 01181

Désormais, chaque parti politique, candidat indépendant et coalition politique connait son calendrier pour la campagne électorale à Kankan. C’est du moins ce qui est sorti de la rencontre d’hier mardi entre les partis politiques engagés dans la course pour la commune urbaine de Kankan et la Commission Électorale Préfectorale Indépendante (CEPI) de Kankan, a constaté sur place Guineematin.com, à travers son correspondant local.

Lire

Siguiri : 2 dossiers de candidatures enregistrées par la CEPI

20 décembre 2017 à 13 01 03 120312

A quelques heures seulement de la fin du délai pour l’enregistrement des déclarations individuelles et collectives de candidatures aux élections locales prévues en Guinée le 4 février 2018, la Commission Électorale Préfectorale Indépendante (CEPI) de Siguiri, dans la Région Administrative de Kankan, en Haute Guinée, n’a reçu que deux dossiers candidatures présentés par l’’Union des Forces Républicaine (UFR) et une liste indépendante, conduite par Dr Moussa Oriya Keita, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire

Jaques Gbonimy sur la tenue des élections locales : « la CENI est dans l’esprit du 04 février »

20 octobre 2017 à 18 06 57 105710

Les élections locales en Guinée sont théoriquement programmées pour le 04 février 2018. Depuis l’annonce de cette date, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) est à pied d’œuvre pour respecter ce délai. C’est en tout cas ce qu’a dit à un reporter de Guineematin.com, ce vendredi 20 octobre 2017, Jacques Gbonimy, directeur du département Formation et Accréditation de la CENI.

Lire

Galère dans les démembrements de la CENI : entretien avec Boubacar Ditinn Barry (CECI de Matoto)

14 décembre 2016 à 9 09 55 125512

boubacar-ditinn-barry-de-la-ceci-de-matotoLes démembrements de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) connaissent des impayés depuis deux mois, a appris Guineematin.com, de sources bien informées. Toute chose qui a créé un malaise parmi les responsables des CECI (Commissions Électorales Communales Indépendantes) et des CEPI (Commission Électorale Préfectorale Indépendante) et un certain doute sur la tenue des élections communales en février 2107 conformément au contenu de l’accord politique inter guinéen du 12 octobre dernier accords politiques.

Lire

Tougué : un responsable de l’UFR emprisonné depuis une semaine

7 octobre 2016 à 10 10 10 101010

D’après les explications du président de la CEPI de Tougué , interrogé par le correspondant local de Guineematin.com dans son bureau ce jeudi 06 octobre 2016 : « Mamadou Oury Diallo dit Bamba, est un ancien rapporteur de la commission électorale sous-préfectorale indépendante (cspi) de Koïn, un des démembrements de la CENI, sous la bannière de l’Union des forces républicaines de Sidya Touré, malheureusement il n’a pas été reconduit par sa structure, il s’est vu remplacé. Mais bien avant ce remplacement, il avait des problèmes d’argent avec la caisse locale du crédit rural.

Lire

Préparatifs des élections locales à Dalaba : les 74 mille électeurs auront désormais 195 bureaux de vote

29 septembre 2016 à 7 07 47 09479

statistiques-des-electeurs-a-dalabaComme nous l’annonçait Guineematin.com précédemment, depuis le 15 septembre dernier, la Commission Électorale Nationale Indépendante(CENI) a lancé une opération d’identification et de relocalisation des électeurs dans les 343 circonscriptions électorales de la Guinée. Pour constater ce qui a été fait deux semaines après le lancement de cette opération, une équipe multimédias est déployée dans quelques préfectures du pays. Ainsi, après l’étape de Mamou, la mission a échangé avec le Président de la CEPI de Dalaba hier, mercredi 28 septembre 2016.

Lire

Appel à Candidature : la CENI recrute des Assistants Techniques Juristes !

16 septembre 2016 à 17 05 11 09119

CENI GuinéeDans le cadre du renforcement des capacités opérationnelles de la Commission Electoral Sous Préfectorale (CESPI) pour la conduite des opérations techniques et administratives dans l’organisation des Elections Communales, la CENI lance un appel à candidature pour le recrutement d’assistants techniques spécialisés dans le domaine du droit public.

Lire