Le quartier Kaporo rails à Alpha Condé : « ne cassez pas nos bâtiments »

23 février 2019 à 19 07 06 02062

Préoccupés par le déguerpissement en cours dans leur quartier, de très nombreux habitants de Kaporo-rails, dans la commune de Ratoma, se sont réunis chez le chef de quartier dans la journée de ce samedi, 23 février 2019. La démarche vise à exprimer leur souhait de trouver une solution à ce déguerpissement qui les tracasse tout en demandant une doléance au président Alpha Condé, a appris un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

M. Alpha Mamadou Saliou Barry

Dans son discours, le chef du quartier de Kaporo-rails, Alpha Mamadou Saliou Barry, a fait un rappel sur sa rencontre avec le Ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire. Récemment, moi-même, j’ai reçu le Ministre de l’aménagement du territoire. Pendant toute une journée, on s’est promené dans la zone, mais ils m’ont mandaté d’appeler ma population, en les sensibilisant, en leur disant, qu’ils n’ont pour le moment besoin de déguerpir que les garagistes et les baraques qui occupent le terrain. Donc, il ne m’a pas parlé de maison et lui-même, je l’ai entendu dire que vraiment le président de la République a beaucoup pitié de sa population, il n’a pas encore parlé de maison, mais de faire déguerpir les kiosques, les garagistes et cela fut fait. Immédiatement j’ai convoqué une réunion d’information tout en transmettant ce qui m’a été mandaté par le ministre de l’aménagement. A mon fort étonnement, quand l’équipe est venue sur le terrain, finalement au lieu que ça ne soit seulement les baraques et les garagistes, j’ai constaté que toute nos maisons ici ont été coché en croix. Donc, immédiatement la population est venue vers moi parce que c’est moi qui les ai informés au nom du gouvernement, comme cela m’a été mandaté par le ministre de l’aménagement. Finalement, ils ont vu que leurs maisons ont été cochées. Ils m’ont posé la question de savoir pourquoi ça, j’ai dit ça un autre problème, que moi ne je suis pas informé. Parce que normalement, juridiquement ça devrait passer par la commune avant que moi je ne soit informé. Malheureusement, j’ai demandé à mes autorités de la commune, alors personne à ce temps n’avait reçu une information par rapport à ce déguerpissement », a dit monsieur Barry.

Par ailleurs, Alpha Mamadou Saliou Barry se dit étonné de voir que les promesses données auparavant par le président Alpha Condé ne sont pas respectées. « Mais, je suis encore un peu surpris du fait que je me rappelle qu’en 2016 on avait reçu le président Alpha Condé, c’était à l’occasion de la pose de la première pierre dans la zone dénommée plateau Koloma. Il nous a laissé entendre que vraiment en 1998, s’il y a eu démolition, vraiment c’est arbitraire. Mais, il nous a demandé pardon tout en nous disant que personne désormais ne serait déguerpi sans qu’il ne soit dédommagé et ceux qui ont été probablement déguerpis seront aussi dédommagés. Donc, si maintenant on voit toujours la même autorité qui revient pour faire déguerpir sans qu’on ne soit informé… Moi, je ne pense que cela soit au contentement du président de la République, parce que je sais ce que lui il nous a dit et il tient à sa parole et je sais qu’il a toujours pitié de sa population », estime-t-il.

En outre, le chef du quartier Kaporo Rails, s’est adressé à ses concitoyens en ces termes. « Ce que j’ai à vous dire, c’est d’être serein, qu’on se mobilise, ensemble qu’on se donne les mains. Il ne faut pas insulter, il ne faut pas faire de la bagarre pour écouter les autorités locales pour trouver de solution ».

Pour terminer, Alpha Mamadou Saliou Barry s’adresse aux autorités. « Je demande une doléance auprès des autorités, s’il faut vraiment casser les maisons, qu’ils sachent que dans cette zone il y a beaucoup de gens, certaines femmes ont perdu leurs maris, qui ont des enfants et scolarisés et si on cassait leur bâtiment, aujourd’hui ces enfants là vont perdre cette année scolaire. Ça, c’est un. Deuxièmement, de revoir la situation de leur population, parce que c’est leur population, on sait que l’Etat est fort, on ne peut pas taper le cœur contre l’Etat, mais ce n’est qu’une plaidoirie que je leur demande, au nom de ma population de ne pas casser les bâtiments à cette heure-ci », lance-t-il.

Mme Mariama Téla Barry

Pour sa part, Mariama Téla Barry, commerçante de son état, a apporté un témoignage émouvant sur son inquiétude actuelle. « Je suis ici pour le problème qui nous tracasse. Ça fait 36 ans que je suis ici. J’ai six (6) enfants, les quatre (4) sont nés ici. Vous, professeur Alpha Condé, nous vous demandons d’avoir pitié de nous et de votre population. Mon mari est mort, il nous a laissé dans un taudis. Nous n’avons même pas de l’argent pour les frais de fournitures scolaires. Certains sont dans des écoles privées. Nous n’avons même pas les prix de leur scolarité. Nous sommes tous citoyens de la Guinée. Professeur Alpha Condé, ayez pitié de nous pour la grâce de Dieu. Nous allons tous mourir pour laisser ces terres dernière nous », a dit la bonne femme, au bord des larmes.

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Lire

Déguerpissement à Kaporo-Rails : les habitants refusent de se « laisser écraser »

10 septembre 2018 à 19 07 06 09069

Elhadj Alpha Mamadou Saliou Barry, chef du quartier de Kaporo rails

Comme annoncé précédemment, plusieurs habitants du quartier Kaporo-Rails sont, à nouveau, menacés de déguerpissement. Ces citoyens ont reçu un courrier du gouvernement leur demandant de libérer la zone au plus tard dans 30 jours. Une nouvelle qui provoque une stupéfaction totale dans le quartier où les concernés disent être déterminés à défendre leurs droits, a constaté un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur place.

Lire