Visite d’anciens présidents en Guinée : ce qu’en dit Dr Faya du Bloc libéral

20 février 2019 à 13 01 00 02002
Dr. Faya Millimono, président du Bloc Libéral

L’ancien président Français, Nicolas Sarkozy, est attendu à Conakry entre jeudi 21 et vendredi 22 février. Cette visite va intervenir quelques jours après celles de François Hollande et Abdoulaye Wade, respectivement anciens président de la France et du Sénégal, le weekend dernier. Même si peu de choses ont filtré jusque-là de ces rencontres, Dr Faya Millimouno, président du Bloc Libéral, pense que ces visites serviront à Alpha Condé de revoir sa copie par rapport à la modification de la Constitution. Il l’a dit à un reporter de Guineematin.com ce mercredi, 20 février 2019.

On assiste à un ballet d’anciens chefs d’Etats en ce moment à Conakry. François Hollande et Abdoulaye Wade seront suivis très prochainement par Nicolas Sarkozy. Selon Dr Faya Millimouno, président du BL, « sur ces visites, il faut procéder par vaudou pour savoir qu’est-ce qu’il faut dire par rapport à cela ».

Cependant, le leader du BL constate que « ce sont des anciens présidents, qui sont amis à l’actuel président de Guinée, qui a des intentions de tripatouiller la Constitution pour se maintenir au pouvoir. On ne peut parler que par hypothèses. L’hypothèse qu’on peut se faire, c’est en tenant compte de ce que le même Hollande avait conseillé au président Blaise Compaoré du Burkina Faso en lui proposant même un poste à la tête de la francophonie, mais de ne pas toucher à la Constitution de son pays pour se maintenir au pouvoir. Celui-là n’a pas entendu le conseil. Blaise est aujourd’hui en exil ».

En outre, Dr Faya Millimouno espère que ce ballet des anciens présidents auprès d’Alpha Condé « est pour lui dire clairement que son temps tend vers la fin, et que, s’il veut donner un sens au combat qu’il a mené pendant tant d’années, c’est de ne pas penser ni de proposer une nouvelle Constitution, ni de modifier la Constitution actuelle ».

Pour Dr Faya, « si la Constitution guinéenne mérite d’être modifiée, le prochain président le fera. Et, la modification qui se fera ne s’appliquera pas non plus à ce prochain président guinéen. C’est comme ça qu’une république marche. Et, nous espérons qu’il va entendre ces conseils. S’il ne les entend pas, il les entendra autrement aussi », prévient-il.

A la question de savoir à quoi on pourrait s’attendre si Alpha Condé s’entêtait à modifier la Constitution pour se maintenir au pouvoir, Dr Faya pense que le scénario burkinabé ne sera pas à écarter. « S’il n’entend pas les conseils, il les entendra comme Blaise Compaoré les a entendus », martèle-il.

Propos recueillis par Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Lire

Parlement : Kiridi Bangoura, Aïssatou Baldé, Frédéric Loua et Naïté devant les députés

9 décembre 2017 à 13 01 45 124512

Le ministre d’Etat, secrétaire général à la présidence et ministre par intérim de l’agriculture, Naby Youssouf Bangoura, la ministre de l’Environnement, des eaux et forêts, Aïssatou Baldé, celui de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’économie maritime, Frédéric Loua et son homologue de la Jeunesse, Moustapha Naïté ont présenté hier, vendredi 8 décembre 2017, la politique sectorielle de leurs départements, a constaté l’équipe de Guineematin.com présenté lors des débats.

Lire

Gambie : arrivée de la mission de la CEDEAO à Banjul

13 décembre 2016 à 13 01 06 120612

banjulC’est le président ghanaéen (qui a récemment perdu l’élection présidentielle face à son opposant Nana Akufo-Addo), John Dramani Mahama qui a annoncé sur son compte twitter son arrivée à Banjul avec les autres chefs d’Etat de la sous-région Ouest africaine dans le but de chercher une sortie de crise post électorale.

Lire