Conakry : Papa Koly Kourouma installé à la tête du ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement

15 avril 2019 à 18 06 22 04224

Nommé le 05 Avril dernier à la tête du ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Elhadj Papa Koly Kourouma (ancien ministre de l’Energie et de l’Environnement et ancien ministre d’Etat conseiller à la présidence de la République) a été installé ce lundi, 15 Avril 2019, dans ses nouvelles fonctions. La cérémonie a été présidée par la Secrétaire Général adjointe du Gouvernement, Djakagbè Kaba, en présence de Tibou Camara, ministre conseiller personnel du chef de l’Etat et ministre de l’Industrie, des Petites et Moyennes Entreprises, rapporte un journaliste de Guineemlatin.com qui était à cette cérémonie.

A la faveur d’un décret du président de la République en date du 05 Avril dernier, Cheick Taliby Sylla (jusqu’alors ministre de l’Energie et de l’Hydraulique) a été sevré du Département de l’Hydraulique au profit de Papa Koly Kourouma. Et, ce Lundi, Papa Koly Kourouma a été solennellement installé dans ses nouvelles fonctions. La cérémonie de passation de service a été organisée à l’ancien siège social du groupe ‘’Guicopress’’, loué désormais à ce nouveau Département ministériel.

Mme Djakagbè Kaba

Dans son allocution, la Secrétaire Générale adjointe du gouvernement, Djakagbè Kaba, a félicité ces deux hommes d’Etat « dont l’engagement et la détermination n’est plus à démontrer dans le processus de développement socioéconomique » de la Guinée. « Le mérite et l’expérience des deux ministres- je veux nommer Elhadj Papa Koly Kourouma et monsieur Cheick Taliby Sylla- ne sont plus à démontrer dans le cadre de la gestion efficiente des domaines de l’eau, de l’énergie et de l’assainissement. C’est pourquoi, reconnaissant donc leurs efforts, leurs courages, je voudrais les exhorter à une synergie d’action et une complémentarité pour l’atteinte des objectifs nobles, inscrits à l’agenda du gouvernement, à travers la vision du président de la République, le professeur Alpha Condé… Eau pour tous, électricité pour tous, hygiène et santé pour tous », a indiqué madame Djakagbè Kaba qui a présidé la cérémonie d’installation.

Cheick Taliby Sylla

De son côté, le désormais ministre de l’Energie, Cheick Taliby Sylla, a tout d’abord rendu grâce à Dieu et exprimé sa reconnaissance au président de la République pour, dit-il, la confiance qu’il vient de lui renouveler à la tête du ministère de l’Energie. Toutefois, soutient-il, « dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des populations, le ministère de l’Energie et de l’hydraulique (qu’il a dirigé du 21 Octobre 2014 au 05 Avril 2019) a réalisé de nombreux projets dans le secteur de l’eau et de l’énergie ».

Dans le secteur de l’eau potable, ajoute le ministre, « d’énormes efforts ont été consentis avec le retour de la banque mondiale dans ce domaine ». Et, pour illustrer ses propos, Cheick Taliby Sylla a entre autres cité : le projet de réalisation et de renouvellement des équipes de production de la SEG (société des eaux de Guinée), le projet d’approvisionnement en eau potable de cinq (5) villes de l’intérieur du pays, le projet de renforcement de la production d’eau potable de la ville de Conakry. « Ce dernier projet a été initié par Elhadj Papa Koly Kourouma, lorsqu’il était à la tête du ministère de l’énergie et de l’environnement », a précisé Cheick Taliby Sylla, tout en assurant de sa disponibilité et celle de son département à accompagner Elhadj Papa Koly Kourouma.

« Quand il y a de l’eau, on nous applaudi. Quand ça manque, on nous jette des cailloux », a-t-il prévenu son successeur à la tête du ministère de l’Hydraulique.

Papa Koly Kourouma

Visiblement très à l’aise de revenir dans les affaires, Elhadj Papa Koly Kourouma, le tout nouveau ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, a préféré se passer de son discours écrit pour improviser un message.

« Je voudrais me passer de faire de discours. Parce que tout simplement monsieur Taliby Sylla qui vient de me témoigner de sa disponibilité, était celui-là qui était avec moi dès le lendemain de ma nomination en 2010. C’est lui qui m’avait remonté les premiers problèmes qui assaillaient le département de l’Energie et de l’Hydraulique… Je me fais le devoir de remercier le président de la République qui n’a cessé de me confier des tâches nobles, allant dans le sens de ses aspirations. Une première fois, ministre d’Etat, ministre de l’Energie, de l’Hydraulique et de l’Environnement. Ensuite, ministre d’Etat, conseiller du président de la République. Et, une troisième fois, ministre d’Etat, ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement. Je crois qu’on peut se tromper une première fois, une seconde fois. Mais, me renouveler sa confiance pour une troisième fois, cela mérite d’être reconnu. Aujourd’hui, un seul esprit m’anime, celui de pouvoir mériter cette confiance en donnant de l’eau potable aux populations guinéennes et assainir leur cadre de vie », a dit Elhadj Papa Koly Kourouma, citant de passage des versets du Saint Coran qui magnifient l’eau.

A noter que Mamadou Diouldé Diallo, le tout nouveau Secrétaire Général du ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement a été installé au même endroit, au même moment que son ministère, Elhadj Papa Koly Kourouma.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Lire

Forécariah : de l’énergie solaire pour 140 foyers communautaires à Gbéréyiré

23 mars 2019 à 20 08 53 03533

Dans le cadre de l’électrification rurale, le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Dr Cheick Taliby Sylla, a procédé ce samedi, 23 mars 2019, au lancement du courant solaire produit par la société LightBox Africa, dans la préfecture de Forécariah. L’évènement, organisé dans le district de Gbéréyiré Baffila, secteur Tafori, a réuni les responsables de la société LightBox Africa, les autorités préfectorales et communales, ainsi que les communautés villageoises, rapporte Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

Prenant la parole, Michel Cordahi, Directeur Général et fondateur de la société LightBox Africa, a expliqué qu’il s’agit d’un projet de stratégie nationale dans la mesure où les zones rurales sont dans le viseur prioritaire des autorités d’un point de vue développement et ancrage des populations dans leurs localités.

« Je pense que LightBox est un gros vecteur d’ancrage puisqu’en amenant la lumière, le courant électrique dans ces zones qui sont complètement déconnectées du réseau national, on amène un accès à l’éducation, à la formation, à la sécurité et à l’emploi parce que le but est de créer des emplois dans toutes ces localités », dit-il.

Pour sa part, Pierre Fares, chef de projet et fondateur de LigthBox, a fait comprendre qu’il s’agit d’un système de technologie Allemande de haute qualité. « Il a été bien choisi et bien sélectionné en se basant sur les données techniques et environnementales de la Guinée, en tenant compte des données solaires et des données climatiques. La batterie qui a été choisie est une batterie de technologie avancée qui s’adapte aux conditions climatiques difficiles. Elle a une durée de vie de 10 ans », a-t-il fait savoir.

Pour ce qui est du coût, Pierre Fares a annoncé que sa société a développé un système de paiement avec la société de téléphonie Orange Guinée. « Les populations peuvent payer à plusieurs reprises avec comme condition un petit paiement initial et un paiement mensuel sur 4 ans. Après cette phase, le système sera la propriété du client », ajoute l’ingénieur de la société.

A en croire Pierre Fares, il y a environ trois milles villages en Guinée qui sont non électrifiés et sa société entend se mettre à la disposition de l’Etat pour permettre l’électrification de ces villages dont Gbéréyiré représente le projet pilote.

De son côté, Cheick Taliby Sylla, le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, indiqué que le lancement de ce projet s’inscrit dans la dynamique de l’électrification rurale dans notre pays. « 70% de nos populations vivent dans les zones rurales. Et qui parle de développement, parle de l’électricité. C’est pourquoi, nous avons approché la société LightBox pour nous aider à électrifier le plus vite que possible toutes les zones rurales où c’est possible pour donner de l’électricité aux populations (…)

« Nous sommes aujourd’hui en phase de migration énergétique. Le monde entier est en train de migrer vers l’électrification à la base des énergies renouvelables, notamment le solaire, l’éolien qui sont des énergies propres et qui ne polluent pas notre atmosphère », a-t-il dit.

Aux responsables de la société LightBox, le ministre Taliby Sylla recommande l’augmentation du soutien aux communautés. « Le social étant très important dans nos localités, LightBox doit aider les populations dans ce sens ».

Il faut rappeler que pour ce projet pilote, ce sont 140 foyers qui ont été connectés. Selon nos informations, le client déboursera 83.000 GNF par mois pour bénéficier de la lumière en continu.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Lire

Journée de l’OMVS : l’événement célébré avec satisfaction à Conakry

11 mars 2019 à 17 05 08 03083

La cellule nationale de l’Organisation pour la Mise en valeur du Fleuve Sénégal (OMVS), en partenariat avec le gouvernement guinéen, a célébré ce lundi, 11 mars 2019, la 2ème édition de la journée de l’OMVS. Cette cérémonie, tenue au palais du peuple de Conakry, coïncide avec le 47ème anniversaire de la création de l’organisation. Elle a été mise à profit par les acteurs de l’eau, experts, partenaires et dirigeants de l’OMVS pour parler des acquis et des perspectives de l’organisation, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Dans son discours, Moundjour Cherif, directeur de cabinet du gouvernorat de Conakry, a remercié les organisateurs pour le choix porté sur Conakry pour abriter cette rencontre. « Monsieur et mesdames, pour le présent évènement, nous disons que c’est bien la Guinée qui est la première concernée. La Guinée, dénommée autre fois Rivières du Sud en raison du nombre de fleuves et de cours d’eaux qui l’arrosent ; oui, c’est bien la Guinée, château d’eau de l’Afrique Occidentale.

A la vérité, l’histoire est têtue et nul ne saurait la taire. C’est pourquoi aujourd’hui, qui parle de l’Organisation pour la Mise en valeur du Fleuve Sénégal (l’OMVS), parlera pour rappel de l’Organisation des Etats Riverains du Fleuve Sénégal (OERS). Mesdames et monsieur, merci d’avoir offert à la Guinée l’opportunité de vivre une facette glorieuse de sa propre histoire ».

De son côté, Hamed Diane Semega, Haut-commissaire de l’OMVS, a exprimé sa gratitude aux pères fondateurs de cette organisation sous régional. « Je ne vous apprends rien, vous savez que la gestion de l’eau à l’échelle du bassin n’est pas initiée généralement en Afrique pour la première fois. Mais, c’est plutôt en Europe, en France où il y a six agences du bassin.

Le long des fleuves, c’est la seule expérience, le domaine dans lequel l’Afrique se classe première, c’est vraiment l’expérience acquise à l’échelle de l’OMVS, l’OMVG. C’est une institution qui est créée et qui gère l’ensemble du bassin fluvial, de sa source jusqu’à son embouchure, au compte des Etats membres. C’est une première. En Europe, ça n’existe pas. Donc, c’est une expérience inédite qui doit être soutenue », dit-il.

Par ailleurs, le Haut-commissaire de l’OMVS a dit que sa création il y a 47 ans, l’OMVS a enregistré des progrès considérables. « Nous savons aussi que depuis les années 1986 jusqu’en 2000, l’OMVS a réalisé d’excellents résultats qui ont renforcé l’intégration africaine, qui ont stabilisé nos Etats et qui ont apaisé la vie, notamment le barrage de Manantali, le barrage de Diama, et la ligne électrique qui relie les trois autres pays.

L’expérience qu’il faut surtout retenir, c’est le statut d’ouvrage commun. L’ouvrage se trouvera sur le territoire d’un autre pays, mais il est la propriété des quatre pays riverains. C’est une expérience inédite et c’est extrêmement important dans l’intégration africaine », a fait remarquer monsieur Semega.

Le ministre guinéen de l’énergie et de l’hydraulique, Cheick Taliby Sylla, président du conseil des ministres de l’OMVS, a pour sa part dit que la célébration de cette journée de la création de l’OMVS est pour le peuple de Guinée un motif de satisfaction. « L’OMVS a été créée par la volonté des premiers dirigeants de nos Etats respectifs. Sa mission et son indépendance dans l’accomplissement de celle-ci lui ont été conférées par les citoyens de l’espace sur une base multinationale. Force est de constater que l’OMVS reste fidèle à sa mission. Parce qu’elle est fidèle à la volonté des Etats membres. (…)

L’OMVS est une illustration remarquable de la lucidité des fondateurs. L’édifice institutionnel est solide et a prouvé son efficacité pour atteindre les résultats remarquables que nous connaissons aujourd’hui. Ce 47ème anniversaire constitue une courte période comparée à la durée de l’évolution historique de nos peuples, fruit d’un effort constant. Mais, cette période relativement courte est riche de succès. Ses acquis nous incitent à la célébration, à la réflexion et aussi à la poursuite résolue de nos efforts pour l’avenir », a dit Cheikh Taliby Sylla.

Abondant dans le même sens, Niankoye Lamah, ministre d’Etat à la Santé, représentant du Premier ministre à cette cérémonie, a dit la joie du gouvernement et du peuple de Guinée de la tenue à Conakry de cette cérémonie. « Le retour de notre pays dans l’OMVS, en mars 2006, est aujourd’hui largement justifié au regard des résultats issus de la mise en valeur des projets régionaux, dont le plus important reste le Projet de Gestion Intégrée des Ressources en Eau et du Développement (PGIRE).

Faut-t-il le rappeler, le PGIRE est un programme de développement multisectoriel qui a pour objectif multiple, le renforcement de l’intégration régionale des quatre pays riverains du fleuve et l’amélioration des conditions de vie des populations. (…) La mise en œuvre de la première phase du PEGIRE a abouti à des réalisations prépondérantes dans les secteurs de l’agriculture, de la pêche, de la lutte contre les maladies hydriques dans les zones d’intervention du projet », a-t-il indiqué.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Energie : vers le démarrage des travaux d’aménagement de Koukoutamba

26 février 2019 à 21 09 47 02472

Le Haut-commissaire de l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal, monsieur Hamed Diane Séméga et le PDG de la société chinoise Sinohydro corporated, Ding Zheng Guo, ont procédé ce mardi, 26 février 2019, à la signature du contrat commercial pour la réalisation du projet d’aménagement hydroélectrique de Koukoutamba. La cérémonie de signature a été présidée par le chef de l’Etat, le Pr. Alpha Condé, en présence de certains ministres, des partenaires chinois, d’une délégation des ressortissants de Tougué, ainsi que de plusieurs autres personnalités, rapporte un journaliste que Guineematin.com a dépêché sur place.

Cheick Taliby Sylla

Dans son discours de bienvenue, le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Cheick Taliby Sylla, président en exercice du Conseil des ministres de l’OMVS, a expliqué que la signature de ce contrat était l’un des objectifs assignés au conseil des ministres et au haut-commissariat de l’OMVS lors de la conférence des chefs d’Etats et de gouvernements, tenue à Conakry. « Ce barrage de Koukoutamba, sera le plus important de tous les barrages réalisés par l’OMVS depuis sa création », a indiqué le ministre.

S’adressant aux partenaires chinois, le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique a dit compter sur eux pour faire face au défi énergétique au quel ces Etats sont confrontés. « Nous osons espérer que les engagements pris lors de la signature de ce contrat permettront le démarrage dans un bref délai des travaux de réalisation de l’aménagement hydroélectrique du barrage de Koukoutamba. C’est cette signature du contrat commercial qui était la condition à remplir pour aboutir à la signature de la convention de financement entre les Etats membres et Exhing bank de Chine », a dit le ministre Taliby Sylla.

Hamed Diane Séméga

Pour sa part, le Haut-commissaire de l’OMVS, Hamed Diane Séméga, a indiqué que le projet d’aménagement de Koukoutamba a été conçu pour résorber le déficit énergétique des pays membres de cette organisation. « L’aménagement favorisera la disponibilité d’une énergie bon marché et davantage respectueuse des exigences de préservation de l’environnement. Ce sera ainsi un productible de 888 GW qui viendra renforcer de façon significative la fourniture d’énergie à faible coût », a promis le Haut-commissaire de l’OMVS.

Selon Hamed Diane Séméga, le processus de sélection de l’entreprise Sinohydro pour la réalisation du projet a duré près de 3 ans. Et, il rassure aussi que l’écosystème sera protégé en limitant les impacts environnementaux et en assurant la prise en charge de toutes les personnes qui pourraient être affectées par le projet.

Ding Zheng Guo

Le PDG de la société chinoise Sinohydro corporated, Ding Zheng Guo, chargé de la réalisation des travaux a, de son côté, fait savoir que cette signature est indissociable du soutien des dirigeants des quatre pays membres de l’OMVS. C’est pourquoi Ding Zheng Guo a salué les efforts de toutes les parties prenantes dans la réalisation du projet. « Au fil de ces dernières années, Sinohydro a activement participé à la mise en valeur du bassin du fleuve Sénégal. Cette signature pour la réalisation de la centrale hydroélectrique de Koukoutamaba et le développement de l’énergie dans ce bassin favoriseront le développement de l’économie de toute la région de l’Afrique de l’Ouest, les moyens de subsistance des populations et amélioreront leur qualité de vie », a indiqué le PDG de la société chinoise Sinohydro corporated.

Alpha Condé

Enfin, le président Alpha Condé a félicité l’équipe de l’OMVS pour la conduite de ce projet jusqu’au bout. « Le travail n’a pas été facile. Nous avons été confrontés à des problèmes environnementaux qui nous ont pris au moins 3 ans. Mais, grâce à la contribution de tous, nous sommes arrivés à cette signature. Je dois féliciter la société Sinohydro qui a gagné l’appel d’offres et nous espérons qu’ils iront très vite dans e démarrage des travaux», a souhaité le chef de l’Etat guinéen.

A rappeler que le coût du projet est estimé à 812 millions 798 milles 559 01 dollars et le mode de financement retenu est l’Engineering Procurement Construction (EPCF) ; c’est-à-dire, construction clé en mains, avec apport financement. Le délai prévisionnel de réalisation des travaux est de 4 ans.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Lire

Retard de la réhabilitation du site de Yessoulou : Taliby Sylla exige des explications au DG de la SEG

4 février 2019 à 20 08 19 02192
Cheick Taliby Sylla, ministre de l’Energie et de l’hydraulique

Le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique a visité, ce lundi 04 février 2019, certaines installations des sociétés Electricité De Guinée (EDG) et de la Société des Eaux de Guinée (SEG). Cheick Taliby Sylla qui était accompagné de son secrétaire général, Sékou Sanfina Diakité, a fait constat pas reluisant sur le site de Yessoudou, dans la préfecture de Coyah. Et, le ministre a promis de demander des explications au directeur général de la SEG, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

A Yessoulou 1, dans la sous-préfecture de Kouriah, préfecture de Coyah où se trouve une station de traitement d’eau installée depuis 1964, avec capacité de 50.000 m3 d’eau au départ, le ministre a fait savoir que c’est de cet endroit que l’essentiel de l’eau utilisée à Conakry provient. Selon ses explications, l’eau brute vient des grands sites par gravitation à travers deux conduites, et c’est à l’arrivée que l’eau est distribuée entre les différentes stations de traitement.

Dans cette même installation, se trouve la station de Yessoulou 2 qui est divisée en deux compartiments d’où l’appellation Yessoulou 2 et 3 avec une capacité de production de 75.000 m3 d’eau. Mais, vu la forte demande d’eau par les populations, Cheick Taliby Sylla trouve cette production insuffisante. « Par rapport à la croissance démographique que nous connaissons, cette production est extrêmement peu. C’est pourquoi, nous sommes là pour voir comment ces stations fonctionnent afin de voir qu’est-ce qu’on peut apporter comme aide à la Société des Eaux de Guinée », a dit le ministre.

Revenant sur les travaux de réhabilitation du site de Yessoulou 1, lancés depuis 2014, le ministre s’est dit non satisfait du retard accusé. A cet effet, il entend demander des comptes au Directeur général de la SEG, Mamadou Diouldé Diallo. « Ce que j’ai vu ici ne me satisfait pas. Après 4 ans, jusqu’ici les travaux ne sont pas terminés et les installations que nous avons vues ne correspondent pas à une réhabilitation de cette ampleur avec un montant de plus de 15 millions de dollars financé par la BID.

Il était question de réhabiliter avec la restauration de Yessoulou 1 pour un volume de 6.000 m3 d’eau ; mais, ce que j’ai vu là ne donne pas cette quantité. Donc, il faut que nous demandions au Directeur Général de la SEG de nous fournir des explications. Et, je sais qu’aucun décaissement n’est plus possible pour terminer ces travaux », a-t-il déclaré. Par contre, Cheick Taliby Sylla s’est dit satisfait de la qualité de l’eau fournie à la population et remercie les partenaires de la BID pour leur appui financier.

A la rivière Kitèma où le ministre et sa suite ont fait un crochet, le secrétaire général du ministère de l’Energie et de l’Hydraulique, Sékou Sanfina Diakité, a expliqué que l’endroit peut servir de barrage pour une retenue d’eau. Mais, dit-il, malgré les recommandations du ministre à la direction de la SEG, aucun travail n’a été effectué sur les lieux. « En cette saison, il y a encore de l’eau qui coule ici. Il y a une canalisation qui est faite ; mais, aujourd’hui, elle est très petite. Je pense qu’avec même l’université Gamal Abdel Nasser, on peut faire des aménagements de ce site », estime le secrétaire général.

Après Coyah, le ministre et sa délégation se sont rendu au centre national de dispatching de l’électricité sis à Matato. Là également, un vaste chantier est ouvert et les travaux sont en cours de réalisation.

Selon le ministre, ces travaux ont été lancés en 2017 par le chef de l’Etat et ils connaissent une grande avancée. « En un an et quelques mois, les résultats sont concluants. Ça va permettre de sécuriser toutes les lignes de transport d’énergie et surtout de production d’électricité. Toutefois, Cheick Taliby Sylla a recensé des difficultés, dont la principale est le raccordement à la fibre optique pour avoir des informations en temps réel permettant, dit-il, de vite réagir et éviter les coupures d’électricité.

Quant à Alain Walliser, ingénieur de communication à Intec, l’un des responsables des travaux, il a indiqué que ce site permettra de gérer les réseaux électriques tout s’assurant que la production est en concordance avec la consommation. « Le dispatching est une plateforme informatique qui engrange des milliers de données et qui permet non seulement de piloter en temps réel le réseau ; mais également, il y a des logiciels qui permettent de s’assurer en permanence qu’on est en situation de sécurité », explique l’ingénieur qui ajoute que le centre permettra de gérer la stabilité du réseau de la Guinée, de la Sierra Léone et du Libéria.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Lire

Avis à Manifestation d’Intérêt : le PUEG recrute un (e) Spécialiste en Suivi-Évaluation de l’Unité de Gestion du Projet

5 octobre 2018 à 13 01 41 104110

Cheick Taliby Sylla
Ministre de l’Energie et de l’Hydraulique

Sous l’autorité du Coordonnateur du Projet, le responsable de suivi-évaluation est responsable de la préparation des Etudes de système de suivi-évaluation y compris la mise en œuvre des Plans de Gestion de suivi et l’évaluation des impacts de toutes les activités du projet dans le cadre de ses compétences. Il exécutera sa mission conformément aux dispositions en vigueur en République de Guinée et aux politiques et procédures de la Banque mondiale en matière de suivi-évaluation.

Lire

Kindia : le RPG implore la grâce divine pour remporter les élections

23 janvier 2018 à 12 12 51 01511

Les responsables du RPG à Kindia ont organisé une cérémonie de lecture du saint coran hier lundi 22 janvier 2018 au siège du parti au pouvoir dans la ville. L’objectif est d’implorer la grâce divine en faveur non seulement d’une campagne électorale apaisée, mais aussi en faveur de la victoire de la formation politique aux élections locales du 04 février prochain, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire

Électrification rurale : vers la réalisation de 6 micro- barrages dans les 4 régions du pays

6 décembre 2017 à 19 07 10 121012

Dans la matinée de ce mercredi, 06 décembre 2017, le ministère de l’Energie et de l’Hydraulique en collaboration avec Facilité d’Assistance Technique de l’Union Européenne (TAF) Pour l’initiative Energie Durable Pour Tous (SE4ALL) a présenté les résultats de l’étude de Pré-faisabilité de 6 micro-barrages devant être aménagés à l’intérieur du pays. La cérémonie de présentation a eu lieu dans un réceptif hôtelier de la place, en présence du ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Cheick Taliby Sylla, du chef de la délégation de l’UE, Gerardus GIELEN, du Directrice de l’Agence Française de Développement (AFD) ainsi que plusieurs autres personnalités.

Lire

Adduction d’eau pour la ville de Siguiri : arrivée de 8 conteneurs 40 pieds de tuyaux présentés

29 juillet 2017 à 20 08 12 07127

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’adduction d’eau potable pour la ville de Siguiri, le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Cheick Taliby Sylla, a présidé la cérémonie de réception de tuyaux (8 conteneurs de 40 pieds) ce samedi, 29 juillet 2017, à la Direction générale de la société des eaux de Guinée (SEG) à Almamya. Financé par l’Etat guinéen, à travers le Budget National de Développement (BND) à un coup estimé à huit (8) millions de dollars américains, ce projet a un délai de réalisation de 15 mois, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui a assisté à la cérémonie à la cérémonie de réception de ces tuyaux.

Lire

Electricité : les Émirats Arabes Unis financent un projet de près de 13 millions d’euros en Guinée

21 juillet 2017 à 15 03 45 07457

Comme indiqué dans les précédentes dépêches de Guineematin.com, c’est le président Alpha Condé en personne qui a présidé la cérémonie de lancement des travaux de réalisation du centre de Dispatching électrique national dans l’après-midi de ce jeudi, 20 juillet 2017, à Simbaya, dans la commune de Matoto avec un financement de nos partenaires des Émirats Arabes Unis. Cette importante cérémonie a mobilisé les membres du gouvernement, notamment du Premier ministre, Mamady Youla, du ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Cheick Taliby Sylla, le Ministre conseiller à la présidence de la République et président de l’UPR, Elhadj Bah Ousmane, l’ambassadeur de France en Guinée, les représentants d’Abu Dhabi (bailleurs de fonds de ce projet), les responsables de la société Électricité de Guinée (EDG)…

Lire

OMVS, Guinée-Turquie, Cour de justice africaine des droits de l’Homme… Voici un résumé des débats parlementaires

29 juin 2017 à 13 01 58 06586

Hier, mercredi, 28 juin 2017, la représentation nationale a procédé au vote de trois textes d’accords portant sur le Code international de navigation et des transports sur le fleuve Sénégal et ses règlements d’application, l’Accord de coopération entre le gouvernement de la Guinée et le gouvernement de la Turquie dans le domaine de l’éducation et le Protocole du 27 juin 2014 portant amendement du protocole du 1er juillet 2008 relatif au statut de la Cour africaine de justice et des droits de l’Homme.

Lire

Délestage d’électricité en Guinée : le ministre Taliby Sylla annonce une amélioration dans les jours à venir

8 juin 2017 à 0 12 46 06466

Le ministre de l’Energie et de l’hydraulique, Dr. Cheick Taliby Sylla, accompagné des membres de son cabinet, a effectué une visite de la centrale thermique de Kaloum, ce mercredi 6 juin 2017. Après la visite des installations, le ministre a eu une réunion qui a duré près de 3 heures avec les responsables de cette centrale thermique pour échanger sur des solutions immédiates contre le délestage d’électricité dans notre capitale et sur l’ensemble du réseau interconnecté, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Bientôt 7,3 mégawatts d’électricité à Boké : les promesses du ministre Taliby Sylla font renaître l’espoir

26 mai 2017 à 17 05 58 05585

Comme annonçait par Guineematin.com dans une dépêche d’hier jeudi 25 Mai 2017, le ministre de l’énergie et de l’hydraulique, Cheick Taliby Sylla, a séjourné à Boké où il s’est concerté avec la commission de suivi et de réflexion des points de revendication assortis de la manifestation d’avril dernier, dont les plus brûlants sont la fourniture de l’eau et de l’électricité, l’emploi des jeunes, etc.

Lire

Cheick Taliby Sylla, ministre de l’énergie à Boké : de nouvelles promesses à la population ?

25 mai 2017 à 14 02 05 05055

Après un mois de la manifestation des populations de Boké qui réclamaient l’eau et l’électricité, l’homme le mieux placé pour répondre à leurs préoccupations est enfin arrivé. Ce jeudi 25 Mai 2017, le ministre de l’énergie et de l’hydraulique, Cheick Taliby Sylla, est dans le Kakandé où il est en concertation, en ce moment, avec la commission de suivi et réflexion, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Boké.

Lire