Education : voici les raisons de la suspension de la grève du SLECG

11 avril 2019 à 17 05 55 04554
Aboubacar Soumah, secrétaire général du SLECG

Comme annoncé précédemment sur Guineematin.com, la grève générale et illimitée du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) a été suspendue ce jeudi 11 avril 2019, vingt quatre heures après son déclenchement. L’annonce en a été faite à l’occasion de son assemblée générale tenue à son siège.

Le SLECG a suspendu la grève et invite les enseignants à reprendre les cours demain vendredi sur toute l’étendue du territoire national.

      Le ministre Abdoulaye Yéro Baldé a fait machine arrière

On en est arrivé à cette solution suite à plusieurs actions. A travers une correspondance adressée au SLEG par le ministre de l’Enseignement Supérieur, Abdoulaye Yéro Baldé, a annoncé l’ouverture des universités à l’équipe de recensement, composée entre-autres d’éléments du SLECG. Une manière d’accéder aux revendications du SLECG.

Selon Aboubacar Soumah, « aujourd’hui, on vous a convoqué pour que nous puissions échanger par rapport à la lettre que nous avons reçue par rapport au respect des points concernant l’enseignement supérieur. Et que, nul n’ignore aujourd’hui, la réticence manifestée par le ministre de ce département, qui depuis la signature de ce protocole jusqu’aujourd’hui, s’est opposé catégoriquement à la décision du gouvernement. Mais, syndicalement aidant, aujourd’hui, nous avons reçu une correspondance qui met un terme à cette réticente. Cela, après avoir fait une démonstration de force hier, qui a prouvé que nous sommes les maîtres du terrain, que le SLECG est le seul maître du terrain dans le système éducatif guinéen. Vous l’avez prouvé hier, vous l’avez prouvé aujourd’hui, et vous allez toujours le prouver demain. Vous avez prouvé que nous sommes le seul syndicat crédible, uni, incontournable, fort, imbattable. Ce qui fait que quelque soit les montagnes qui se dresseront devant nous, nous allons les déplacer ».

       Il faut féliciter et remercier le ministre Tibou Kamara

Poursuivant, Aboubacar Soumah a dit qu’il y a des actes posés par le gouvernement dans cette lettre, qui prennent en compte les revendications du SLECG. « Il y a l’engagement à la fonction publique des 10 homologues de Kindia. Cela aussi a été accordé. Le ministre Tibou Kamara, qu’il faut féliciter et remercier, parce qu’il se bat pour la restauration de la paix dans notre pays, il se bat pour la préservation de la quiétude sociale, il se bat pour le maintien du dialogue social. Donc hier, séance tenante, il a appelé le ministre de la fonction publique concernant l’engagement des 10 homologues. Celui-ci est prêt, il n’attend que les dossiers pour prendre l’acte demain. Quant aux camarades syndicalistes qui sont à Kankan, qui jusqu’à présent n’ont pas été rétablis dans leurs fonctions, il a également appelé devant nous le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Mory Sangaré, qui s’est étonné de voir jusqu’à présent qu’à Kankan les camarades-là ne sont pas encore rétablis. Il a fait semblant qu’il n’était pas au courant, parce qu’il était au courant. Donc, lui aussi hier, il a demandé à ce qu’on dépose à son niveau la liste de ces camarades. Ça aussi ça va être fait demain », a-t-il annoncé.

   « Demain on reprend ! Demain à l’école ! Demain à l’école »

Au regard de la prise en compte de toutes ces revendications et l’acceptation du ministre Abdoulaye Yéro Baldé de faire participer le SLECG au recensement des enseignants du supérieur, Aboubacar Soumah, avec l’accord de la base, a annoncé la suspension de la grève. « Quels sont ceux qui sont d’accord pour la suspension ? », a lancé le secrétaire général du SLECG. « Demain on reprend ! Demain à l’école ! Demain à l’école » ont répondu en chœur les syndicalistes.

« Au nom du bureau exécutif national du SLECG, après la lecture de la réaction adressée à nous par le gouvernement, après l’avis de l’Assemblée générale, après consultation de la base à l’intérieur du pays, le bureau exécutif national du SLECG décide de la suspension de la grève déclenchée le 10 avril 2019 sur toute l’étendue du territoire national. A cet effet, je demande à toutes les enseignantes, tous les enseignants, de reprendre le chemin de l’école demain vendredi, 12 avril 2019 à 08 heures ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 08 09 18

Lire

Labé : la directrice préfectorale de l’éducation rétablie dans ses fonctions

6 février 2019 à 6 06 59 02592
Mme Magassouba Hadja Aïssatou Diouldé DIALLO, DPE de Labé

La directrice préfectorale de l’Education (DPE) de Labé, madame Magassouba née Hadja Aïssatou Diouldé Diallo et les trois autres cadres elle avait été suspendue « pour faute lourde » par le ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, Mory Sangaré, à travers une décision en date du 29 octobre 2018 viennent d’être rétablis dans leurs fonctions, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

L’on se rappelle que les encadreurs de l’éducation concernés par cette décision de suspension à Labé madame Magassouba Hadja Aïssatou Diouldé, directrice préfectorale de l’éducation (DPE), Abdourahmane Bah, chef Section Pédagogique (CSP) à la Direction Préfectorale de l’Education, Aguibou Diallo, gestionnaire des ressources humaines à l’Inspection Régionale de l’Education (IRE) de Labé et Abdallah Diallo, gestionnaire des ressources humaines à la DPE avaient été, dit-on, accusés, à tort, de n’avoir rien fait pour casser la grève du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) qui minait le secteur.

Même si la même décision suspendait également les directeurs préfectoraux de l’Education de Kindia, Boké, Dinguiraye et Yomou, plusieurs observateurs en service à Labé ont vu à travers cet acte un règlement de compte contre des anciens collaborateurs de monsieur Mory Sangaré qui évoluait dans la région avant son poste de ministre de la République.

Fort heureusement, les leaders syndicaux qui ont déclenché ce mouvement de grève se sont investis pour que chaque encadreurs de l’Education, chaque enseignant en situation de classe qui avaient été suspendu, muté ou relevé pendant la crise scolaire soit rétabli dans ses fonctions.

A noter que la première liste des cadres concernés qui avait été remontée aux leaders syndicaux avait omis le nom du gestionnaire des ressources humaines de la Direction Préfectorale de l’Education (DPE) de Labé, Abdallah Diallo. Mais, le complot a finalement été déjoué à temps.

Il semble que les gestionnaires des ressources humaines avaient tous été remplacés par le ministre dans tout le pays. A Labé, monsieur Abdallah Diallo avait été remplacé par un professeur d’Anglais en service à Hoggo M’Bouro.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire

Négociations gouvernement-SLECG : pas d’accord entre les deux parties

12 octobre 2018 à 20 08 08 100810

Comme annoncé précédemment, les négociations entre le gouvernement et le SLECG ont repris ce vendredi, 12 octobre 2018. Les deux parties se sont retrouvées à nouveau pour tenter de trouver un compromis permettant de mettre fin à la grève des enseignants lancée le 03 octobre dernier. Mais, cette rencontre n’a pas permis de faire bouger véritablement les lignes, a appris un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Boké : Aboubacar Soumah prend le contrôle du bureau préfectoral du SLECG

19 janvier 2018 à 10 10 09 01091

Sous la conduite des Messiers Mamadouba Camara et Mory Mansa Keita, tous membres de la cellule de communication du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), le bureau préfectoral de cette structure syndicale à Boké a été renouvelé dans la soirée d’hier, jeudi 18 janvier 2018, au profit du secrétaire général adjoint Aboubacar Soumah, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans cette préfecture.

Lire

Bambeto-Koloma est incontrôlable : vol, huile sur la chaussée, jets de pierres contre gaz lacrymogène

13 février 2017 à 18 06 14 02142

La journée de ce lundi 13 février 2017 est très tendue entre jeunes manifestants qui ont barricadé la route et les agents de la police déployés pour maintenir l’ordre. Depuis 11 heures jusqu’au moment où nous mettons cet article en ligne (17 h 45), ce sont des échanges de cailloux contre des tirs de gaz lacrymogène entre les deux parties, a constaté le reporter de Guineematin.com qui est sur place.

Lire

Grève des enseignants : toutes les écoles sont encore fermées ce lundi à Kindia

13 février 2017 à 13 01 39 02392

La grève déclenchée par l’intersyndicale de l’éducation FSPE (Fédération Syndicale Professionnelle de l’Education) et SLECG (Syndicat libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée), est bien suivie ce lundi 13 février 2017 par les enseignants de la préfecture de Kindia, a constaté Guineematin.com à travers son correspondant local.

Lire

Grève des enseignants : les écoles sont restées fermées ce lundi à Siguiri

13 février 2017 à 13 01 22 02222

Suite à la grève illimitée déclenchée par l’intersyndicale de l’éducation FSPE (Fédération Syndicale Professionnelle de l’Education) et SLECG (Syndicat libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée), tous les établissements d’enseignement publics et privés sont restés fermés ce lundi 13 février 2017 dans la préfecture de Siguiri, a constaté Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

Lire

Dr Sy Savané sur la grève de l’éducation : « les enseignants du supérieur sont dans le mouvement, à l’intérieur comme à Conakry »

6 février 2017 à 15 03 34 02342

Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) et la Fédération Syndicale Professionnelle de l’Education (FSPE) avaient appelé les travailleurs du secteur à observer un mouvement de grève à partir de ce lundi 06 janvier 2017. L’avis de grève «  a été suivi » aussi bien à l’intérieur du pays qu’à Conakry, a appris Guineematin.com du secrétaire général du SLECG.

Lire