CAN 2019 : pourquoi les télévisions privées ne diffusent pas les matchs ?

10 juillet 2019 à 19 07 54 07547

Les quarts de finale de la CAN 2019 ont démarré ce mercredi, 10 juillet, en Egypte. Parmi les constats qui attirent les attentions depuis le début de cette compétition continentale, c’est le fait que la plupart des télévisions privées de la sous-région ouest-africaine, si ce ne sont pas toutes, ne diffusent pas les matchs. Qu’est-ce qui explique cette situation ? Guineematin.com a cherché à avoir une réponse à cette question.

Une compétition de football comme la Coupe d’Afrique des Nations est une occasion pour les médias, particulièrement les chaînes de télévisions, de marquer des points, mais aussi d’accroître leurs revenus. En effet, les matchs de football rapportent une grande audience, et par conséquent, des marchés publicitaires. Car, les entreprises profitent aussi des moments de matchs pour communiquer. Toute chaîne de télévision souhaite donc être rendez-vous d’un tel événement.

Mais, ce ne sont pas toutes qui ont cette possibilité. Car pour diffuser les matchs de la CAN, il faut absolument avoir les droits de retransmission. Ce qui n’est pas donné à tout le monde. Cette année, la Confédération Africaine de Football (CAF) a fixé les droits de retransmission télé à 250 000 dollars pour les pays de l’Afrique sub-saharienne. Une somme loin d’être abordable pour bon nombre de médias du contient.

Conséquence, la plupart des télévisions privées de la sous-région ouest-africaine, pour ne pas dire toutes, ne diffusent pas les matchs de la CAN Egypte 2019, puisque n’ayant pas acquis les droits de retransmission. En Guinée, au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso etc., seuls les médias d’Etat et les chaînes internationales retransmettent les matchs en direct. Aucune télévision de ces différents pays n’a pu acheter les droits avec la CAF.

Ce qui démontre le manque de moyens dont souffre la plupart des médias privés de la sous-région. Car la publicité qui est leur principale source de revenu est, dans la plupart des cas, rare. Une situation qui limite leurs performances de ces et les empêche de concurrencer les médias internationaux.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628124362

Lire

Débâcle du Syli à la CAN 2019 : « c’est la FEGUIFOOT qui doit rendre des comptes »

9 juillet 2019 à 15 03 36 07367
Thierno Saïdou Diakité, consultant sportif.jpg1
Thierno Saïdou Diakité, consultant sportif, sur la débâcle du Syli national

Élimination humiliante, c’est ainsi que le consultant sportif, Thierno Saïdou Diakité, qualifie la défaite de la Guinée face à l’Algérie en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019. Il appelle la Fédération Guinéenne de Football à rendre des comptes et le ministère des sports à prendre les mesures qui s’imposent. Il l’a dit au cours d’une interview qu’il a accordée à un journaliste de Guineematin.com ce mardi, 09 juillet 2019.

Décryptage !

Guineematin.com : la Guinée est sortie par la petite de la CAN 2019, en encaissant le plus lourd score des huitièmes de finale (0-3) face à l’Algérie. Comment analysez-vous ce revers du Syli national ?

Thierno Saïdou Diakité : c’est une grosse déception. Et figurez-vous, on misait beaucoup sur cette équipe avant le début de la compétition. Malheureusement, elle a été éliminée en huitièmes de finale. Vous savez, un match de football, il y a la défaite ou la victoire. Mais, la façon dont nous avons été éliminés, c’est ce qui choque, et c’est révoltant. Parce que la Guinée est un grand pays de football qui a un glorieux passé sportif, qui ne méritait pas ce genre de défaite.

Guineematin.com : au lendemain de cette élimination, le président de la Fédération Guinéenne de Football, Antonio Souaré, a animé une conférence de presse. Il a dénoncé l’attitude du sélectionneur, Paul Put, et de son staff, qu’il accuse notamment de racketter les joueurs. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Thierno Saïdou Diakité : oui, on se rend compte et on le savait déjà, que la gestion de notre équipe nationale A n’était pas trop orthodoxe. Heureusement, cette élimination à la CAN Égypte, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. A quelque chose malheur est bon. Je pense que les autorités sportives du pays prendront la mesure de la situation pour qu’à partir de maintenant, la gestion de l’équipe nationale en particulier, le football en général, soit beaucoup plus orthodoxe, réponde à des normes de transparence beaucoup plus performantes. Parce qu’on a besoin de performance pour renouer avec notre glorieux passé.

Guineematin.com : selon vous, qui est responsable de toute cette situation ?

Thierno Saïdou Diakité : il n’y a pas à chercher de midi à 14 heures : c’est la Fédération Guinéenne de Football qui gère la discipline, c’est un organe délégataire du ministère des Sports. Donc, si l’on doit demander des comptes, c’est la Fédération Guinéenne de Football qui doit rendre des comptes au ministère, et ensuite le ministère, en relation avec le Comité National Olympique, va prendre les mesures qui s’imposent pour qu’on recadre, qu’on redynamise la gestion de cette discipline.

Guineematin.com : à votre avis, quelles sont les dispositions qui doivent être prises en l’état pour justement relancer le football guinéen ?

Thierno Saïdou Diakité : déjà, il faut qu’on redynamise les assises de façon vraiment urgente. Je ne sais pas comment on va l’appeler : conseil national ou assises ou journée de réflexion sur l’avenir du football. Il faut déjà, sur la base d’un rapport que le ministère devrait demander à la fédération, parce qu’il faut que la fédération et l’entraîneur, Paul PUT, qu’ils produisent un rapport circonstancié sur tout ce qui s’est passé avant les conditions de préparation, les conditions de sélection des joueurs, la façon dont les matchs de préparation ont été gérés à Marrakech, la façon dont la participation a été gérée au Caire au premier tour et aux huitièmes de finale. C’est sur la base de ce document que les autorités pourront faire une évaluation objective et concrète de la situation. Et, la démarche à suivre sera toute tracée. Je pense que c’est la première mesure à prendre.

Guineematin.com : quel est votre mot de la fin ?

Thierno Saïdou Diakité : c’est de demander à nos compatriotes de ne pas désespérer. A quelque chose, malheur est bon. Je pense que cette élimination humiliante, c’est le terme, va nous permettre de rebondir d’un bon pied, parce que vous devez être sûrement au courant que le 18 juillet prochain, au Caire, on va procéder au tirage au sort des groupes éliminatoires de la CAN 2021 qui va se dérouler au Cameroun. Donc déjà, dès le 18 juillet, on saura dans quel groupe on sera. Alors, il faudra songer à préparer ces éliminatoires. Mais, avant la préparation de ces éliminatoires, on va remettre les choses sur ordre pour recadrer la gestion de notre football.

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Le Syli humilié à la CAN : les internautes guinéens réclament la tête d’Antonio Souaré

9 juillet 2019 à 14 02 35 07357

L’humiliation subie par la Guinée à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 continue d’alimenter le débat au sein de l’opinion nationale. Antonio Souaré, le président de la Fédération Guinéenne de Football, a animé une conférence de presse hier, lundi 08 juillet 2019, en Egypte. Il a pointé un doigt accusateur sur le sélectionneur, Paul Put, et son staff. Mais, cette sortie est loin de disculper le puissant homme d’affaires aux yeux des citoyens. Sur les réseaux sociaux, beaucoup tirent sur le dirigeant du football guinéen et souhaitent son remplacement à la tête de la FEGUIFOOT. Guineematin.com a compilé quelques réactions des internautes sur le sujet.

La déception est générale chez les supporters guinéens. Tous sont mécontents de la piètre prestation de leur équipe nationale dans cette compétition et surtout de sa correction (3-0) par l’Algérie en huitièmes de finale. Si la Fédération Guinéenne de Football accuse l’entraîneur et le staff technique, certains citoyens pensent plutôt que c’est la FEGUIFOOT elle-même le problème. C’est pourquoi, ils souhaitent le départ du président de l’instance dirigeante du football guinéen et son remplacement par Lucien Beindou Guilao.

Thierno Souleymane Diallo : « l’homme providentiel du football guinéen ne s’appellerait plus Antonio Souaré, mais Lucien Beindou Guilao. Lucien Beindou Guilao, la solution ? », S’interroge-t-il.

Abondant dans le même sens, Sory Sow est encore plus clair : « Guilao Lucien Beindou, président de la FEGUIFOOT, une chance pour la Guinée. Il a tout pour offrir à la Guinée la sélection qu’elle mérite. Un vrai patriote sans démagogie aucune ».

Mamadi Therna Kamissoko, lui, n’appelle pas au départ de Mamadou Antonio Souaré. Mais, il dit n’avoir plus aucune confiance au dirigeant sportif après sa conférence de presse d’hier, lundi. « Après cette sortie honteuse et déshonorante, je retire le peu de crédit que j’avais pour Antonio Souaré », a-t-il dit.

Dans le même ordre d’idée, Aboubacar Camara s’interroge sur le recrutement de Paul Put par la FEGUIFOOT : « avant son recrutement savaient-ils (les dirigeants de la Fédération, ndrl) que Paul Put était en procès pour négociation de matchs en Belgique et a été condamné ? ». Une façon pour lui de répondre à Antonio Souaré qui a accusé le sélectionneur guinéen de racketter les joueurs.

Bella Bah pense également que le président de la Fédération Guinéenne de Football n’est pas saint dans cette affaire comme il le fait croire : « Antonio Souaré savait tout ce qui se passait, mais il a attendu l’humiliation pour nous faire croire qu’il est le saint dans cette affaire. La vraie question est : qui se cache derrière cette affaire ? S’il est sincère, qu’il présente sa démission et Paul Put suivra aussi. Il y a un jeu de cache-cache et une volonté de manipuler l’opinion. Ça ne marchera pas.

Tu dois faire faire preuve de bonne foi avant de l’exiger aux autres. Le passé de Paul Put était sur des deals de matchs truqués, donc pourquoi le choix porté sur lui ? Ne faisait-il pas les affaires d’Amadou Diaby, premier vice-président de la Fédération Guinéenne de Football, et par ricochet Antonio Souaré ? Et si Antonio Souaré aussi faisait l’affaire du RPG en leur fournissant un financement ? Il figurait sur les affiches de campagne lors des élections communales avec KPC. Je salue le courage du doyen Amadou Diouldé qui a été l’un des rares à alerter. Antonio Souaré et Paul Put démissionnez ! ».

Kallo Diplomate aussi pense qu’Antonio Souaré et son vice-président, Amadou Diaby, sont les seuls responsables de l’échec cuisant de la Guinée : « les deux businessmen à la tête de la FEGUIFOOT viennent de faire des farces aux guinéens ».

Par contre, certains internautes estiment que le président de la Fédération Guinéenne de Football n’est en rien coupable de la débâcle du Syli national en Egypte. C’est le cas de Mamady Karfamoriah Kaba : « ceux qui s’acharnent contre monsieur Antonio Souaré sont vraiment des comédiens. L’homme est la solution du football », soutient ce citoyen.

De son côté, Arfamoussaya Macka Diaby prend position aussi pour Antonio Souaré. « Antonio Souaré ou l’homme indispensable pour le rayonnement du football guinéen et la promotion des jeunes joueurs. Président, suis ton chemin sans bruit. Président, exécute ton projet de société. Président, engage ton ménage et ta réforme. Président, c’est toi, et nous comptons sur toi. Prési, Kotila », a-t-il écrit.

Mariam Barratou Camara vient clore le débat en ces termes : « Guilao Lucien Beindou, Paul Put, Antonio Souaré et tout son clan doivent être dehors. La FEGUIFOOT doit être réinitialisée ».

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Lire

Début de la Guinée à la CAN 2019 : Faranah entre enthousiasme et confiance

22 juin 2019 à 17 05 52 06526

A quelques heures de l’entrée en lice de la Guinée à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019, une ambiance festive règne ce samedi, 22 juin 2019 à Faranah. Plusieurs jeunes, aux couleurs de la Guinée, circulent à travers la ville avec des engins jouant de la musique dédiée au Syli national. Les supporters affichent pleine confiance et certains se prêtent même à un jeu de pronostic, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Faranah.

Décryptage !

Lanciné Keïta, enseignant
Lanciné Keïta souhaite une victoire du Syli national de Guinée

Lanciné Keïta, enseignant : aujourd’hui, c’est une journée de joie dans la mesure où l’équipe nationale, le Syli de Guinée, va affronter la formation malgache en Egypte, c’est la Guinée qui doit se mobiliser fortement pour la défense du tricolore guinéen. Alors, le 11 national, qu’il soit rassuré que le peuple de Guinée en général, et la jeunesse en particulier, l’accompagne et le soutient inconditionnellement pour aller jusqu’au bout c’est à dire la victoire finale. Donc, j’invite tout le peuple de Guinée à se mobiliser derrière le Syli qui est un bien commun pour notre République, pour une victoire éclatante.

Par rapport aux défaites lors des matchs amicaux, cela ne me décourage pas parce que le recul du mouton n’annonce pas la fin du combat, et pour mieux sauter, il faut d’abord reculer. C’est ce recul que notre Syli a fait, vous allez voir les preuves palpables à travers les différentes prestations au cours de cette Coupe d’Afrique des Nations. Je parie que le Syli va gagner sur le score de 2-1 face à la formation malgache.

Madame Aïcha Keita
Madame Aïcha Keita parie sur une victoire du Syli national de Guinée sur un score de 4 à 0

Aïcha Keïta : je suis très enthousiaste par rapport à l’entrée en lice de la Guinée. Je suis derrière notre équipe nationale et je porte lui porte entièrement confiance. Même si on n’a raté nos matchs de préparation, je pense que cela n’aura pas d’impact négatif sur notre prestation à la CAN. Je pense que le staff technique et les joueurs vont tirer les leçons de ces défaites pour aller dans cette compétition. Contre Madagascar, je pronostique un score de 4-0 pour la Guinée.

Sékou Condé

Sékou Condé : on est heureux ici à Faranah parce que le Syli national joue aujourd’hui et nous pensons que notre équipe va gagner par 2-0 et qu’on ira très loin dans cette compétition. C’est vrai qu’on a perdu nos matchs amicaux, mais rappelez-vous que la France avait raté ses maths de préparation de la dernière coupe du monde mais elle a remporté la coupe. Donc moi je garde l’espoir et j’accorde une grande confiance à notre onze national.

L’étudiant, Mohamed Sékou Soumah cite Naby Keitaant Déco, François Kamano et Sory Kaba comme étant les 3 buteurs de ce soir

Mohamed Sékou Soumah, étudiant : nous sommes sortis ce matin parce que c’est notre nation qui joue, notre 11 national. Nos ancêtres ont beaucoup défendu le tricolore rouge jaune vert, donc étant un citoyen patriote de ce pays, je dois manifester ma joie pour quelqu’un qui défend ma nation. C’est ma manière de contribuer à la réussite de cette équipe à la CAN 2019. Pour notre premier match, je parie qu’on va gagner par 3-0 (un but de Sory Kaba, un but de François Kamano et un but de Naby Keïta Déco.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com

Tel: 00224 620 24 15 13/ 660 27 27 07

Lire

Guinée-Madagascar : confiance pleine chez les citoyens de N’zérékoré

22 juin 2019 à 16 04 14 06146

Comme partout en Guinée, la ville de N’zérékoré vit dans l’euphorie de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019. Ce samedi, 22 juin, jour de l’entrée en lice de la Guinée dans cette compétition, l’ambiance est de taille dans la capitale de la Guinée forestière. Malgré les échecs consécutifs de l’équipe nationale lors des matchs de préparation, les citoyens de N’zérékoré restent confiants. La plupart des citoyens misent sur une victoire du Syli national face à l’équipe de Madagascar.

Faya Solo Tolno, étudiant diplômé et conducteur de moto taxi
Faya Solo Tolno

Faya Solo Tolno, étudiant diplômé et conducteur de moto taxi : ce matin, je suis dans une joie immense. Parce que mon équipe, ma nation, mon pays participe à la 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations. Sur ce, je suis très content de supporter ma meilleure équipe que j’ai tant aimée qui est le Syli national de Guinée. Je sais qu’avec l’espoir, le Syli national fera une surprise lors de cette compétition. En tant que supporter, je pronostique que le Syli gagnera par un score de 2 buts à zéro face à Madagascar.

Abass Keita, commerçant
Abass Keita

Abass Keita, commerçant : nous sommes heureux de voir notre équipe nationale participer à la CAN 2019 en Egypte. C’est un plaisir, c’est une joie pour nous et on lui souhaite beaucoup de chance pour qu’elle avance. Je fais un pronostic de 2 buts à zéro en faveur de la Guinée.

Hélène Camara
Hélène Camara

Hélène Camara : en tant que guinéenne, je suis très contente parce que c’est ma nation qui joue aujourd’hui. Quelle que soit la difficulté, on va toujours supporter. Mon souhait, c’est de voir le Syli national remporter la coupe. Pour ce premier match, je veux que nos joueurs marquent autant que possible jusqu’à plus de 10 buts à zéro.

Moussa Fofana, cambiste
Moussa Fofana

Moussa Fofana, cambiste : je souhaite la victoire à notre équipe. Je dors et je me réveille avec le sentiment que le Syli va faire 3 buts à zéro et je m’attends à ça. Aujourd’hui, c’est la grande joie. Je souhaite aussi que tous les Guinéens, tous et toutes se mettent derrière le onze national qui veut honorer notre pays qui est la Guinée. Une équipe qui a fait les éliminatoires sans défaite, il faut avoir confiance en elle. Cette année, j’attends de voir la coupe en Guinée.

Propos recueillis par Siba Guilavogui et Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.cm

Tel : 620 21 39N 77 / 662 73 05 31

Lire

Kankan : la hausse du prix du maillot ne décourage pas les inconditionnels du Syli national

21 juin 2019 à 17 05 30 06306

A quelques heures du démarrage de la 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 de football en Egypte, le prix du maillot du Syli National a connu une hausse étonnante dans les marchés de Kankan. Les vendeurs ont profité de la forte demande pour se livrer à une spéculation qui ne dit pas son nom, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La CAN Sénior démarre ce vendredi au Caire, en Egypte, avec le pays hôte qui défie le Zimbabwe. La Guinée entrera dans la compétition demain samedi, 22 juin 2019, contre les Barréas de Madagascar. A la veille de ce match très attendu par les 13 millions de guinéens, férus de football, la tunique du 11 national est très recherchée. A Kankan, où l’ambiance est déjà électrique, le prix du maillot a connu une hausse inattendue.

D’ailleurs, il n’y a pas que le prix du maillot qui a connu une augmentation. Tous les gadgets et autres objets aux couleurs nationales ont connu une flambée sans précédent.

Faya Oliano

Selon Faya Oliano, commerçant au grand marché Lofèba de Kankan, c’est la hausse des prix depuis Conakry qui a provoqué cette situation que connait Kankan. « Avant, on revendait les maillots avec short à 27.500 fg. Mais actuellement, à Conakry c’est 35.000 fg. Les survêtements étaient vendus à 120.000 fg en gros. Mais maintenant, c’est à 150.000 fg en détails. Le panta-court se négociait entre 40 à 50.000 FG. Mais aujourd’hui, il est passé à 60.000 fg. C’est depuis Conakry que le prix a flambé, le prix du transport aussi a augmenté », argue notre interlocuteur.

Tamba Hélène Oliano,
Tamba Hélène Oliano

Cette flambée des prix de la tunique guinéenne sur les marchés de Kankan refroidit plusieurs supporteurs du Syli qui veulent pourtant l’arborer pour rester dans la ferveur de la CAN. C’est le cas de Tamba Hélène Oliano, rencontré au marché à la recherche d’un maillot. « Les prix du drapeau et du maillot guinéen sont chers sur le marché pour nous. Soyons honnêtes, on ne peut pas tout à fait acheter le drapeau à 5.000 fg et le maillot à 40.000 fg pour supporter notre équipe, parce que nos conditions économiques sont difficiles. Nous souhaitons à ce qu’on revoit les prix à la baisse, pour que nous puissions bien supporter l’équipe nationale », a-t-il imploré.

Moussa Kouyaté,
Moussa Kouyaté

Même si beaucoup de citoyens jugent ce prix inabordable, d’autres par contre s’offrent la tunique quelque le prix à payer. C’est le cas de Moussa Kouyaté, un inconditionnel du Syli National. « Moi, j’achète le maillot c’est parce que j’aime la Guinée. Cette année, je suis sûr que la coupe est pour nous. En plus de ce que j’ai acheté aujourd’hui, je viendrai dans les jours à venir acheter les autres couleurs aussi. Même si on augmente le prix plus que ça, moi je viendrai acheter, parce que j’aime la Guinée », a-t-il lancé.

Il faut signaler que malgré la hausse du prix du maillot, la demande reste forte dans la commune urbaine de Kankan.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél : (00224) 627 24 13 24

Lire

CAN 2019 : ambiance de fête chez les supporteurs du Syli au marché de Madina

21 juin 2019 à 16 04 44 06446

La Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 de football s’ouvre ce vendredi 21 juin en Egypte. Le Syli National de Guinée va affronter demain samedi son homologue de Madagascar. A Conakry, l’ambiance monte autour de notre onze national, symbole de fierté et d’unité de tout un peuple. Au marché de Madina, l’on se bouscule pour s’arracher les maillots, banderoles et autres gadgets à l’effigie du Syli de Guinée, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est l’effervescence au grand marché de Madina, dans la capitale guinéenne. Maillots, casquettes, bracelets, gilets, lunettes, bagues, montres, banderoles et des t-shirts à l’effigie du Syli National ou du Rouge-Jaune-Vert, s’achètent comme des petits pains.

Si c’est la crue chez les vendeurs, les acheteurs se plaignent de la montée des prix de ces objets qui ne les décourage pas pour autant.

Madame Mama Adama Kéita, vendeuses de gadgets divers aux couleurs du Syli,

Des supporteurs, venus d’horizons divers, sont contents de vivre ces moments, même s’ils redoutent d’être déçus, comme c’est le cas quelques fois avec un Syli national imprévisible.

Madame Mama Adama Kéita, vendeuses de gadgets divers aux couleurs du Syli, invite à l’union sacrée autour de notre équipe nationale. « Vraiment, il faut qu’on supporte la Guinée pour que notre équipe nous apporte la coupe. Nous vendons beaucoup d’articles, mais le plus vendu, c’est les maillots et les lunettes pour les enfants. Dès après la fête, nous avions commencé à revendre les effigies et vraiment on ne se plaint pas », a expliqué la dame, très joyeuse.

Même son de cloche chez Fatoumata (elle a refusé de donner son nom de famille) qui rêve de voir le Syli soulever le trophée au soir du 19 juillet prochain. Mais avant, elle appelle ses concitoyens à se mobiliser derrière les joueurs pour les encourager à gagner toutes les rencontres. « On revend des maillots, des chapeaux, des montres, des lunettes, des bracelets… il y a tout avec nous ici, même dans 3 mois tous ces articles ne vont pas finir. Il y en a en quantité parce que cette année, c’est pour nous la coupe. J’invite les joueurs à nous offrir des bons matchs, surtout de ne pas avoir peur de jouer, de défendre le drapeau national en tant que guinéens, qu’ils jouent pour satisfaire leur famille qui les regarde. Ils doivent se battre pour nous envoyer la coupe », a lancé la dame dans une ambiance de fête à Madina.

De son côté, Fofana Alsény, étudiant de son état, est un fervent supporter du Syli de Guinée. Il est venu acheter un maillot pour faire la fête dès demain matin, avant le match qui va opposer la Guinée à Madagascar. Tout de même, il dénonce l’augmentation des prix des produits même s’il compte se battre pour se trouver un joli maillot.

« Je suis venu pour acheter un maillot, parce que syli national va jouer demain. C’est la raison pour laquelle je suis à Madina aujourd’hui, afin de trouver un bon maillot à porter demain pour supporter ma Guinée. Je suis très content du Syli national, c’est pourquoi je ne peux pas supporter sans maillot. Mais, ce qui était vendu à 25 000 FG est revu à la hausse. Aujourd’hui, il faut débourser 50 000 FG. Mais de toute façon, il faut que j’achète un maillot. Demain à 5h du matin, je dois porter mon maillot et le drapeau national, sortir pour exprimer mon soutien au Syli de Guinée », a dit le jeune homme, plein d’enthousiasme.

En outre, Alsény Fofana ne se limite pas seulement à l’achat d’un maillot, il invite ses amis du quartier à venir massivement pour s’acheter des maillots ou montres pour que la fête soit effective demain. « J’invite mes amis de sortir massivement supporter le Syli national. C’est notre fierté. A mon retour à la maison, je vais inciter tout le monde à se procurer soit une montre, un gilet ou un maillot, en tout cas nous ferons notre mieux pour rendre la fête agréable », a martelé le jeune étudiant.

Touré Amadou Oury pour Guineematin.com

Lire

CAN 2019 : des matériels audiovisuels à la jeunesse de Kankan

13 juin 2019 à 17 05 05 06056

En prélude à la Coupe d’Afrique des Nations de football qui démarre le 21 juin 2019 en Egypte, la SOGUIPAMI a offert des matériels à la jeunesse de Kankan pour lui permettre de regarder les matchs en direct. La cérémonie de remise officielle a eu lieu hier mercredi, 12 juin 2019. Elle a été présidée par le ministre de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Mouctar Diallo, accompagné de son homologue de la fonction publique, Billy Nankouman Doumbouya, du secrétaire général du gouvernement, Sékou Kourouma, ainsi que de quelques cadres de son département, rapporte le correspondant de Guineematin.com

Ce lot de matériel est composé d’une télévision de 65 pouces, un groupe électrogène de 5 KVA, un amplificateur, un micro baladeur, un haut-parleur, un lecteur DVD et un kit de Canal +, accompagné d’un abonnement. C’est un don de la société guinéenne du patrimoine minier, qui est destiné à la maison des jeunes de Kankan.

Mouctar Diallo, ministre de la jeunesse et de l’emploi des jeunes
Mouctar Diallo

En procédant à cette remise, Mouctar Diallo, ministre de la jeunesse et de l’emploi des jeunes a indiqué que « ce don est pour la population de Kankan en général et la jeunesse en particulier, pour qu’elle puisse suivre dans les meilleurs conditions ici à la maison des jeunes, la grande compétition qui s’annonce. Le grand rendez-vous du football continental qui aura lieu en Egypte, dans lequel le Syli national sera présent. C’est aussi une façon de mobiliser les Guinéens autour du Syli national, qui va valablement représenter le rouge-jaune-vert », a-t-il dit.

directeur préfectoral de la jeunesse de Kankan, Lamine 1 Kaba,
Lamine 1 Kaba

Content de ce geste, le directeur préfectoral de la jeunesse de Kankan, Lamine 1 Kaba, a promis une utilisation judicieuse de ces matériels. « Au nom de toute la jeunesse des 27 quartiers de Kankan, nous vous rassurons de vive voix, devant les responsables des 27 quartiers de Kankan, les associations des jeunes, que ces matériels seront utilisé à bon escient, dans l’intérêt supérieur de la jeunesse de Kankan », s’est-il engagé.

Après la Coupe d’Afrique des Nations, ces matériels audiovisuels serviront aussi à d’autres activités culturelles qui seront organisées à la maison des jeunes de Kankan.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél : 00 224 627 24 13 24

Lire

CAN 2019 : Orange Guinée remet un chèque de 300 millions au Syli National

10 janvier 2019 à 20 08 25 01251

Absente à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2017, la Guinée est de retour sur la scène africaine avec une qualification pour la prochaine phase finale prévue en Egypte l’été prochain. Pour féliciter notre onze national, la société de téléphonie mobile Orange Guinée a offert un chèque de trois cent (300) millions de francs guinéens au Syli National. La remise officielle dudit chèque a eu lieu ce jeudi, 10 janvier 2019, au siège de la Fédération Guinéenne de Football, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Durant les qualifications pour la CAN, Orange Guinée, un des partenaires de la Féguifoot, avait promis au Syli de Guinée une somme de trois cent millions de nos francs s’il parvenait à se qualifier pour la CAN. La démarche vise à encourager l’équipe nationale de football de la Guinée. C’est dans ce cade qu’Orange Guinée a procédé à la remise de ce chèque de trois cent millions de FG.

La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs membres de la fédération guinéenne de football.

Dans son allocution, le Directeur Général d’Orange Guinée, Aboubacar Sadik Diop, a félicité les poulains de Paul Put avant de réaffirmer son engagement qui est d’accompagner l’équipe nationale jusqu’à la victoire finale.

Sadikh Diop

« En effet, en 2017, Orange Guinée s’est engagé auprès de la fédération guinéenne de football pour accompagner les équipe nationale Sénior. Depuis, nous n’avons cessé de renouveler notre partenariat parce que fidèle à notre crédo d’entreprise citoyenne et parce que déterminer à être aux côtés de tous les fans de football, du peuple Guinéen et des joueurs. C’est ça notre crédo. Notre vision a été juste et notre engagement dernière le Syli national à été payant. Que de matchs intenses, que de larmes de joie, des émotions et une fierté de voir les joueurs donner le meilleur à chaque rencontre et nous apporter cette brillante qualification. En notre qualité de sponsor officiel et partenaire privilégié du Syli National, il était important pour nous aujourd’hui de venir vous exprimer, de vive voix, nos félicitations et notre satisfaction. Bravo, bravo, bravo pour cette qualification à la CAN 2019. Avec ce chèque, nous entendons à la fois vous témoigner notre soutien indéfectible, mais aussi le soutien à l’ensemble des passionnés et des patriotes du peuple de Guinée. Vivement la CAN 2019, je prie que le Syli nous ramène la coupe à la maison. Syli national, Wontanara », a dit le numéro un de la société.

Le président de la fédération guinéenne de football, Mamadou Antonio Souaré, n’a pas manqué de remercier le géant de la téléphonie mobile qui est Orange Guinée et a promis que les objectifs qu’ils se sont fixés seront atteints.

Antonio Souaré

« Pour aller à l’excellence, il faut des moyens et pour cela, il faut des sponsors, un très bon marketing et à partir de là, je crois qu’on peut mieux préparer l’équipe pour la mettre dans des conditions optimales, pour lui permettre de gagner des matchs et des qualifications. Je crois que c’est ce qui fût fait grâce à l’effort d’Orange Guinée qui accompagne le Syli National et qui n’a pas manqué à son devoir d’une seconde. Nous allons encore pas à pas. Le premier pas a été franchi. Le second pas va être franchi, c’est à dire la prime de qualification ; et le troisième pat, ça sera la compétition. Il faut remercier les sponsors Orange Guinée pour le travail qu’ils font, par l’accompagnement qu’ils donnent au Syli c’est ce qui fait qu’aujourd’hui nous pouvons dire avec beaucoup de fierté que l’impossible n’est pas Syli. Pour que cela soit une réalité, il faut que vous ayez dernière vous des baromètres et que vous soyez un géant aux pieds de fer, pas d’argile. C’est grâce à Orange Guinée. Bravo Orange Guinée, nous ferons tout pour que la collaboration continue et on fera tout pour que la visibilité soit respectée et les conditions soient aussi respectées. Nous ne manquerons pas à notre devoir », a promis Antonio Souaré.

Salimatou Diallo pour Guineematin.com

Lire

CAN 2023 : la Secrétaire générale de la FIFA à Sékhoutouréya

16 août 2017 à 19 07 04 08048

Sékhoutouréya, 16 août 2017 – En visite de travail en Guinée, la Secrétaire générale de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), la Sénégalaise Fatma Samoura, a été reçue en audience par le Président de la République, le Pr Alpha Condé ce mercredi, 16 août 2017 au Palais Sékhoutouréya.

Lire

CAN 2023 en Guinée : une candidature à défendre

16 mai 2017 à 8 08 25 05255

Thierno Saïdou Diakité

Thierno Saïdou Diakité

Libre Opinion : A la faveur de l’élection du malgache Amad Amad à la tête de la CAF, la Cosafa, le Conseil des associations de football en Afrique Australe se met en branle pour remettre en cause le mode d’attribution des trois prochaines éditions des phases finales de la CAN senior de football. Comme dirait l’autre, ‘’l’occasion fait le larron’’. Nonobstant les arguments pertinents avancés par le président de ce Conseil, de mon point de vue, cette contestation semble inopportune.

Lire

VERS LA CAN 2023 : les petits pas du COCAN Guinée 2023

9 mars 2017 à 7 07 28 03283

Sous réserve de confirmation, au mois d’avril prochain, une mission d’inspection de la CAF devrait séjourner en Guinée. Cette mission vient évaluer l’état d’avancement des préparatifs de l’édition 2023 des phases finales de la CAN senior de football, que le comité exécutif nous a attribué.

Lire

Nomination des membres du comité de pilotage du COCAN : ce qui reste à faire, selon Thierno Saidou Diakité

3 janvier 2017 à 21 09 12 01121

A travers un décret rendu public hier mardi 3 janvier 2017, le président Alpha Condé a procédé à la nomination des membres du comité de pilotage du Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN) de football. Un acte du pouvoir qui satisfait les acteurs du domaine, soucieux de la réussite de la Coupe d’Afrique confiée à la Guinée par l’instance dirigeante du football continental dans son édition de 2023.

Lire

CAN GABON 2017 : Amadou Diouldé Diallo en lice dans la commission des médias de la CAF

26 novembre 2016 à 10 10 18 111811

elhadj-amadou-dioulde-dialloL’historien et journaliste guinéen, Amadou Diouldé Diallo, est l’un des treize (13) membres, en plus du président et de son vice-président, de la Commission des Médias de la Confédération africaine de football (CAF) pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) du Gabon 2017. Plus qu’un simple honneur, c’est une lourde responsabilité pour notre compatriote et confrère.

Lire

CAN Guinée 2023: « il se pourrait que l’irréparable se fasse », avertit Thierno Saidou Diakité

23 septembre 2016 à 16 04 38 09389

Thierno Saïdou Diakité 1Deux ans après la désignation de la Guinée pour abriter la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football en 2023, rien n’est encore concrètement entrepris pour permettre à nos notre pays de mériter la confiance placée en elle. Des voix commencent à s’élever pour dénoncer la lenteur qui caractérise ce processus. C’est dans cette dynamique que le consultant sportif, Thierno Saidou Diakité a organisé une conférence de presse, ce vendredi 23 août 2016, pour attirer l’attention des autorités sur la question, a constaté Guinéematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire

CAN 2023 : il est urgent d’attendre (par Thierno Saïdou Diakité)

13 avril 2016 à 12 12 27 04274

syli national supportersTribune : Sur les trois pays qui ont été désignés en septembre 2014 par le comité exécutif de la  CAF, pour organiser respectivement les CAN de 2019, 2021 et 2023, notre pays est pratiquement le seul  à n’avoir rien entrepris dans le cadre des préparatifs de cette compétition. Alors que l’on s’approche progressivement de l’échéance, il est loisible de constater que la mise en place du COCAN 2023, le Comité d’organisation de la CAN 2023 se fait toujours attendre. Le jour où ce Comité sera mis en place, l’on entrera de plain-pied dans les préparatifs de la compétition.

Lire

Route bloquée, manifestations sur l’axe Kipé-Kaporo : nos vidéos d’hier…

21 janvier 2015 à 21 09 12 01121

supporterSuite aux manifestations de cet-après midi au cours desquelles des supporters mécontents ont attaqué le siège de la société guinéenne d’électricité, des gendarmes ont continué jusqu’à tard à assurer la sécurité d’EDG, électricité de Guinée, incapable de donner du courant même à l’occasion d’un match si important pour les mordus du cuir rond…

Lire