Des militaires chez Sidya Touré : les députés demandent au ministère de la Sécurité de mener des enquêtes

5 novembre 2014 à 16 04 46 114611

Députés, Guinée, Conakry, UFDG, RPG, UFRC’est  à 13 heures 45’, ce mercredi 05 novembre 2014 que les députés guinéens, par la voix du président groupe parlementaire de la majorité présidentielle, Amadou Damaro Camara et ses amis des autres groupes parlementaires, Fodé Oussou Fofana (UFDG) et Ibrahima Deen Touré (UFR) ont interpellé le ministre de la sécurité, Mahmoud Cissé, sur la présence des militaires au domicile du leader de l’UFR.

Lire

Quelle mauvaise fin pour Blaise Compaoré ? Des coups de feu à Ouaga, un manifestant tué, des députés réfugiés à la gendarmerie…

30 octobre 2014 à 12 12 24 102410

Ouagadougou, Burkina Faso, manifestations« Ce n’est plus le maintien ou le départ de président Blaise Compaoré qui préoccupe. C’est l’avenir du Bourkina Faso qui est en question. Ici, il n’y a pas de questions d’ethnies ou de régions comme chez vous, en Guinée. C’est toute la population qui s’est mobilisé… », a expliqué au téléphone de Guineematin.com un diplomate en poste à Ouagadou

Lire

La grosse colère du député Ousmane Gaoual : « le vote est illégal et la loi des finances est nulle… »

27 octobre 2014 à 13 01 10 101010

Ousmane Gaoual Diallo à LuandaAu cours d’un échangé téléphonique ce weekend, l’honorable Ousmane Gaoual Diallo a fait à Guineematin.com des révélations fracassantes sur ce qui se trame à l’Assemblée nationale, la deuxième institutions de la République, chargée de voter des lois et de contrôler l’action gouvernementale, de sorte que tous les Guinéens se sentent égaux et libres dans les 245 857 kilomètres carrés que Dieu a donné en partage à l’ensemble des communautés et ethnies qui peuplent notre pays.

Lire

Session budgétaire : Un déficit de deux mille huit cent milliard annoncé par  le Ministre délégué au budget, Anssoumane Condé

16 octobre 2014 à 7 07 04 100410

le Premier ministre, Mohamed Saïd Fofana et des députés de l'opposition à 'ouverture de la session budgétaire à l'Assemblée nationaleCe mercredi 15 octobre 2014, la plénière de l’Assemblée Nationale a été consacrée à  la présentation de la Loi de finances rectificatives par les Ministres en charge des finances et du budget. Objectif, présenter le budget de 2014 aux députés qui peuvent éventuellement le discuter ou proposer des amendements.

 

La présentation du budget de Loi de finance 2014 par le ministre, s’articule autour de trois points : le contexte du projet de loi de finance rectificative, les objectifs de la politique budgétaire pour le reste de l’année 2014 et le contenu du projet de loi de finance rectificative  (LFR) pour 2014. Plusieurs questions et propositions ont été faites par les  députés dont certaines on reçu sur place une réponse et d’autres ont été renvoyées à une seconde rencontre ou recevront une réponse par écrit.

Dans son intervention, Anssoumane Condé, Ministre délégué au budget a  souligné que « les préoccupations qui sous-tendent ce budget  sont axées sur deux objectifs principaux : la stabilité macro-économique qu’on a retrouvée depuis 2 ans. Comment faire pour ne pas perdre cette stabilité macro-économique ? Face à l’impact du virus Ebola sur les recettes et face au besoin d’investissements que nous avons dans notre pays ? Il y a ce constat qu’au moment où les recettes baissent, il y a un besoin énorme d’investissements dans le pays tant  au niveau de l’énergie, au niveau des routes, au niveau de l’eau, qu’au niveau de l’agriculture. Donc comment faire pour ne  pas retomber dans les insuffisances du passé? C’est une des préoccupations du ministre des finances et du ministre du budget », confie le Ministre aux députés.

 

Après avoir rappelé que « nous avons une réalité qui est en face de nous qui est le virus Ebola », le ministre de poursuivre, « il faut des grands moyens pour lutter contre cette épidémie a virus Ebola ; l’Etat doit contribuer, les citoyen doivent contribuer, nos partenaires et amis doivent contribuer. Donc une bonne gestion consiste qui à faire l’effort de mener à faire face continué à ces deux contraintes. Malheureusement on a un budget qui a été conçu avant l’épidémie Ebola qui est impacté par cette tragédie imprévisible. Donc l’exercice c’était de faire de sortequ’on perde pas l’essentiel du budget, tout en se donnant les moyens de lutter et de vaincre Ebola », a –t-il indiqué.

 

Concernant l’évaluation du déficit budgétaire, il dira que « le déficit budgétaire, différence entre recettes, et dépenses s’élève a deux mille huit cent milliard 2.800.000.000.000, qui est déjà financé à près de 95% ; il reste presque six cent et quelque milliards dans ce déficit qui n’ont pas encor trouvé  de financement ; mais le gouvernement s’engage à  trouver le financement de ces six cent et quelque milliards », confie-t-il.

 

S’agissant de la réduction du budget du Ministère de la santé, le Ministre du budget confie que « dans le cadre du budget de la santé, vous avez un ensemble de rubriques qui constituent le budget. Vous avez le titre 2 (salaires), le tire1 (les intérêts de la dette), le tire3 (les biens et services qui sont les achats courants) et le tire 4 (les (perspectives ou perspectives ?) C’est essentiellement le tire 2 du Ministère de la santé qui a diminué, c’est en réalité statut spécial de la santé qui est en cause. Notez, honorables que le budget d’une année s’élabore toujours par anticipation aussi le budget de 2014 a été élaboré en 2013. Au moment où on l’élaborait, on n’avait pas encore les textes d’application du statut particulier de la santé. Comme nous n’avions pas suffisamment de données, nous  avons estimé  une dotation et il s’est trouvé que la mobilisation de cette dotation est plus faible en raison du rythme des reformes et des rythmes propres aux services publics de la Santé ».

 

Il a indiqué qu’hormis les contraintes lourdes et imprévues imposée par l’épidémie d’Ebola, sans oublier le statut particulier de la Santé, « qu’il y a beaucoup d’autre contraintes comme les problèmes liés au report de l’ouverture des écoles, une autre conséquence de l’épidémie Ebola qui n’était pas prévue dans le budget. Voilà des choses auxquelles nous sommes entrain de travailler et auxquelles il faut apporter des réponses immédiates ».

Yacine Sylla pour Guineematin.com

Lire

Faya Millimono : « la sensibilisation contre Ebola en  Guinée forestière est politisée par le RPG»

10 septembre 2014 à 19 07 20 09209

Faya MilimonoDr. Faya Milimono président du Bloc Liberal a déploré le système de sensibilisation sur la maladie Ebola établit par le pouvoir en place dans la région forestière. Il l’a fait savoir  Lors d’une conférence de presse, organisée par l’Union des Forces Démocratique (l’UFD) de Mamadou Baadiko Bah à son siège à Hamdallaye, ce mercredi 10 septembre 2014.

Lire

Après sa mission contre Ebola en Moyenne Guinée, Dr. Fodé Oussou à Guineematin.com : « Nous avons financé tout par nos propres moyens »

10 septembre 2014 à 15 03 22 09229

Dr. Fodé Oussou FofanaPartie de Conakry dans la matinée du vendredi 5 septembre 2014, une mission du groupe parlementaire des Libéraux-démocrates a séjourné à Mamou, Labé, Mali et Lélouma le weekend dernier dans le cadre de la sensibilisation contre la fièvre hémorragique à virus Ebola, a appris Guineematin.com du chef de cette mission.

Lire

Mamadou Barry, le militant qui demande des comptes : « Si ça ne va pas au pays, on dit que c’est Alpha ; si ça ne va à l’UFDG, c’est forcément Cellou Dalein »

3 septembre 2014 à 22 10 37 09379

Mamadou Barry« Il y a un besoin de recadrage de la machine UFDG. Le retard du congrès n’augure pas de bonnes choses pour 2015. Diallo Sadakadji est UFDG dans le sang ! ». C’est au siège de l’UFDG que monsieur Mamadou Barry a reçu une équipe de Guineematin.com pour entretien hier, mardi 2 septembre 2014.

Lire