Vol, abus d’autorité, diffamation… Le Colonel Thiégboro attendu à la barre

9 mai 2019 à 17 05 57 05575
Colonel Moussa Thiégboro Camara, secrétariat chargé des services spéciaux, de la lutte contre la drogue, le grand banditisme et le crime organisé

Le Colonel Moussa Thiégboro Camara, secrétariat chargé des services spéciaux, de la lutte contre la drogue, le grand banditisme et le crime organisé est poursuivi au tribunal de première correctionnel de Dixinn. Ce haut perché du régime Alpha Condé- qui est déjà inculpé pour les crimes du 28 septembre 2019- est accusé de vol, de dénonciation calomnieuse, d’abus d’autorité, de défaillance du requis, d’atteinte au secret et de défaut de répondre à une réquisition, a appris Guineematin.com ce jeudi, 09 mai 2019.

Les représentants et responsables de la Société QNet en Guinée, les sieurs Akoï Onivogui et Koffi Richard Kouassi, sont les plaignants dans cette affaire.

Selon des informations recueillies par un reporter de Guineematin.com, c’est dans les locaux de QNet, au quartier Nongo, dans la commune de Ratoma, que les agents de services spéciaux de la lutte contre la drogue, le grand banditisme et le crime organisé ont fait une descente. Ils auraient pris les équipements de la société tout en séquestrant, pendant cinq jours, les employés de QNet. Cette affaire avait été portée au parquet de Dixinn où une information judiciaire avait été ouverte. Mais, c’est un non lieu qui avait été prononcé en faveur des mis en cause ; et, le Colonel Thiégboro avait alors été débouté. L’officier interjettera appel ; mais, la Cour confirmera l’ordonnance de non lieu rendue en première instance.

Ainsi, à leur tour, désormais totalement blanchis, les responsables et employés de QNet ont décidé de poursuivre le colonel Moussa Thiégboro Camara, qui est attendu prochainement à la barre du tribunal correctionnel de Dixinn.

Ouverte ce jeudi, 9 mai 2019, l’audience a été consacrée à la fixation de la consignation. Un montant fixé à 500 mille francs guinéens, payable par les parties civiles au greffe du tribunal.

A suivre !

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/654 416 922

Lire

TPI Kaloum : le journaliste Aboubacar Diallo et d’autres médias condamnés pour diffamation

25 mars 2019 à 18 06 43 03433

Le Tribunal de Première Instance de Kaloum a rendu sa décision dans le procès opposant le ministre des Télécommunications, Moustapha Mamy Diaby, à Aboubacar Diallo du site mosaiqueguinee.com, flashguinee.infos et conakrychallenge.com. Ce lundi, 25 mars 2019, le ministre a remporté cette deuxième manche au pénal, après avoir été débouté au civil. Aboubacar Diallo et flashguinee.infos sont reconnus coupables des faits qui leur sont reprochés et condamnés par le tribunal, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Poursuivi pour diffamation par voie de presse au préjudice du ministre des Télécommunications et de l’Economie Numérique, Aboubacar Diallo de mosaiqueguinee.com a été reconnu coupable par le TPI de Kaloum. Il a été donc condamné au payement d’une amende de 5 millions de francs guinéens, selon les dispositions des articles 108, 109 et 110 de la loi organique L/2010/02/CNT du 22 juin 2010 portant sur la liberté de la presse. Il devra aussi payer un franc symbolique à la partie civile à titre de dommages et intérêts.

Le tribunal a condamné aussi les site d’informations générales flashguinee.infos et Conakrychallenge.com au payement d’un franc symbolique, pour les mêmes motifs.

Il faut rappeler que notre confrère Aboubacar Diallo de mosaiqueguine.com avait remporté le premier procès au civil où le ministre Moustapha Mamy Diaby avait été débouté de ses prétentions. Pour cette deuxième phase, l’avocat de la défense, maître Salifou Béavogui, et son client ne se sont pas présentés au tribunal.

Ce feuilleton judicaire est né de la publication d’un article de presse sur le site en question, incriminant le ministre Moustapha Mamy Diaby dans une affaire de détournement d’un montant de 9 millions de dollars. Une affaire consécutive à des révélations faites par des médias sénégalais, repris par les trois organes incriminés, et faisant état d’un supposé détournement de fonds de 9 millions de dollars, saisis à Dakar, et qui appartiendrait au ministre Mamy Diaby.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Lire

Kiridi Bangoura & Kalla Conté : une amende de 3 millions GNF requise contre le journaliste

18 mars 2019 à 13 01 19 03193

Le procès opposant le ministre d’Etat, ministre secrétaire général a la présidence, Naby Yousouf Kiridi Bangoura, et le journaliste, Almamy Kalla Conté, a connu son dernier virage au tribunal correctionnel de Mafanco. L’audience de ce lundi, 18 mars 2019, a été consacrée aux plaidoiries et réquisitions des parties au procès. Le parquet a requis la somme de 3 millions de francs guinéens d’amende contre notre confrère poursuivi pour des faits de diffamation, rapporte un journaliste que Guineematin.com a dépêché sur place.

Almamy Kalla Conté, journaliste au site d’informations générales Guineelive.com, est poursuivi pour diffamation. Récemment, Kiridi Bangoura a passé le témoin à Mariama Camara à la tête du ministère de l’Agriculture où il assurait l’intérim. Dans un article paru sur le site Guineelive, relatif à cette passation de service du 28 janvier 2019, Kiridi Bangoura s’est senti diffamé. L’article en question était titré « Quand un détournement de 11 milliards colle à la peau de Kiridi Bangoura ».

Un montant que Kiridi Bangoura aurait débloqué, lorsqu’il était ministre de l’Agriculture par intérim, en vue de rénover le département. Et, depuis que Kiridi a quitté ce département, les travaux sont aux arrêts et aucune enquête n’a été effectuée pour y voir clair.

C’est pour répondre de cet article que Kalla Conté est poursuivi par le tout puissant ministre d’Etat.

Dans ses plaidoiries, maître Ousmane Simakan, avocat du ministre, a dit que nulle part il n’a été dit au cours de cette conférence que le ministre Kiridi Bangoura a détourné 11 milliards de francs guinéens. « Il a été prouvé que Kalla Conté a tenu des propos diffamatoires à l’encontre de Kiridi Bangoura. Les agissements de Kalla Conte tombent sous le coup de la diffamation. Aucune pièce, aucun élément de preuve n’a été démontré. L’infraction est établie.

Même la défense est consciente que son client n’a pas été professionnel. Il a dit des choses qu’il ne peut pas prouver. On vous demande de prendre Kiridi en qualité de citoyen simple, qui demande réparation. Donc, nous demandons seulement que la réalité des choses soit rétablie. Nous demandons un franc symbolique à titre de dommages et intérêts et d’ordonner la publication de la décision dans 5 journaux de large diffusion à ses frais », a plaidé maître Simakan.

De son coté, la procureure, Joséphine Loly Tenguiano dira que tous les éléments constitutifs de l’infraction de diffamation sont établis. Selon elle, il est constant qu’il y a eu des allégations qui ont porté atteinte à Kiridi Bangoura. « Je vous demande de retenir le prévenu dans les liens de la culpabilité de diffamation en le condamnant à 3 millions de francs guinéens d’amende, et de recevoir la constitution de partie civile de Kiridi Bangoura », a-t-elle requis.

Le collège d’avocats de la défense, constitué de maître Salifou Béavogui et de maître Souleymane Barry, a plaidé non coupable avant de solliciter la relaxe pure et simple de Kalla Conté.

La juge, madame Djénabou Donghol Diallo, a mis le dossier en délibéré pour décision être rendue le jeudi, 21 mars 2019.

Saidou Hady Diallo, depuis le TPI de Mafanco, pour Guineematin.com

Lire

Justice : opposée à Damantang Camara, Doussou Condé boude le procès

6 décembre 2018 à 13 01 50 125012

Comme prévu, le procès opposant l’ancien ministre Damantang Albert Camara à la dame Doussou Condé, une opposante au régime Alpha Condé, s’est ouvert ce jeudi, 06 décembre 2018 à Conakry. Ouverture faite en l’absence de la prévenue qui réside aux Etats-Unis et qui ne s’est pas fait représenter par un avocat

Lire

Damantang Camara contre Doussou Condé : le procès s’ouvre demain jeudi

5 décembre 2018 à 13 01 58 125812

Le procès opposant Damantang Albert Camara à la dame Doussou Condé s’ouvre demain jeudi, 06 décembre 2018 devant le TPI de Dixinn. L’ex-ministre poursuit cette citoyenne guinéenne résidant aux Etats-Unis pour dénonciation calomnieuse et diffamation, a appris Guineematin.com, à travers un de ses journalistes.

Lire

Procès d’Ibrahima Sory Camara : voici la réaction croisée des avocats des deux camps (avec vidéo)

22 octobre 2018 à 22 10 43 104310

Ibrahima Sory Camara

Comme annoncé précédemment, le procès en appel de l’opposant Ibrahima Sory Camara de l’UFDG, a connu ce lundi, 22 octobre 2018, les réquisitions et plaidoiries des parties concernées. Le Procureur a requis la condamnation au temps mis en prison, soit sept (7) mois, de celui qui est poursuivi pour injures, diffamation et outrage à l’encontre du chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé.

Lire

Douane : Général Sangaré et colonel Fadassin font condamner un Journal

30 mai 2018 à 13 01 10 05105

Sur une plainte du Général Toumany Sangaré, Directeur Général de la Douane, et du colonel Fadassin Kéita, administrateur du parc conteneurs, deux journalistes ont été condamnés pour « diffamation » par le tribunal de première instance de Kaloum, ce mercredi, 30 mai 2018, a appris un reporter de Guineematin.com qui était dans la salle d’audience.

Lire

Toumany Sangaré, DG de la Douane, trimbale 2 journalistes en justice : dix millions requis contre Le Tremplin

16 mai 2018 à 16 04 43 05435

Toumany Sangaré, Directeur Général de la Douane

Le Directeur Général de la Douane, le général Toumany Sangaré, a trimballé en justice deux journalistes guinéens. Le directeur de publication du bimensuel Le Tremplin et son rédacteur en chef sont poursuivis pour diffamation au Tribunal de Première Instance de Kaloum. Le procès a connu sa dernière ligne droite ce mercredi 16 mai 2018, avec les plaidoiries des avocats des deux camps et les réquisitions du ministère public, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire

Mensonges et diffamations de François Soudan sur la Guinée : une manifestation prévue à Paris

20 février 2018 à 11 11 41 02412

François Soudan

Récemment, François Soudan de Jeune Afrique a écrit des insanités insupportables sur la Guinée pour sans douter espérer mériter d’un renouvellement de confiance de son bailleur de fonds à la présidence guinéenne. C’est pour protester contre ces mensonges éhontés que des membres de la société civile guinéenne en France ont décidé de manifester leur colère contre ce prostitué de la plume qui s’est montré capable d’insulter tout un peuple et inciter à la haine ethnique pour du pognon. La manifestation est prévue le samedi prochain à Paris (France) devant le bureau de ce prostitué de la plume… 

Lire