Boké : recensement des mosquées et foyers coraniques pour prévenir le radicalisme

11 mai 2019 à 20 08 27 05275

Une mission du Secrétariat Général des Affaires Religieuses (SGAR) est en séjour dans la ville de Boké depuis ce samedi, 11 mai 2019. L’activité s’inscrit dans le cadre de la prévention du radicalisme dans les lieux de culte mais aussi du recensement de toutes les mosquées et foyers coraniques, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Dr. Lamine Diallo

Boké fait partie des treize (13) préfectures du pays qui sont concernées par ce projet. Selon Docteur Mohamed Lamine Diallo, point focal du SGAR près de l’UNESCO, de l’OIM, « l’objectif de ce projet est de prévenir le radicalisme religieux dans notre pays. Le secrétariat général des affaires religieuses a décidé d’établir une cartographie de l’ensemble des mosquées et des foyers coraniques en République de Guinée. Après cette étape, nous allons réglementer ces lieux de culte aussi ».

Sur le terrain, la mission a formé les membres des bureaux au niveau préfectoral, communal et régional des affaires religieuses sur les techniques à suivre pour faire le recensement et a mis des fiches à leur disposition.

Sékou Touré

Ahmed Sékou Touré fait partie de ceux qui ont contribué à accomplir cette tâche. « Les fiches serviront d’outils pour procéder à la cartographie des mosquées et des foyers coraniques. Aujourd’hui, les statistiques manquent même au niveau du secrétariat général des affaires religieuses pour savoir réellement l’effectif des mosquées et des foyers coraniques dans notre pays », a-t-il dit.

Elhadj Wakil Yattara

Pour sa part, Elhadj Mohamed Wakil Yattara, inspecteur régional des affaires religieuses de Boké, a dit tout le bien qu’il pense de ce travail avant de s’engager à lutter contre l’extrémisme religieux. « Nous apprécions très bien ceux qui ont confectionné ces fiches, parce qu’ils ont utilisé le français facile, mais aussi il y a des détails clairs. Nous nous engageons à faire très bien ce travail, car ça barre le chemin à l’extrémisme », a laissé entendre l’inspecteur régional des affaires religieuses de Boké.

Il faut préciser qu’une équipe est déjà mise en place pour faire le recensement des mosquées et des foyers coranique dans les 9 sous-préfectures qui composent la préfecture de Boké et la commune urbaine.

De Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628 98 49 38

Lire

Loi contre la polygamie : « ce n’est pas bon qu’on dise qu’il faut que la première accepte »

10 mai 2019 à 18 06 22 05225
Oustaz Mohamed Ramadan Bah, islamologue et imam à Koloma

Le code civil révisé a été adopté par l’assemblée nationale hier jeudi, 09 avril 2019. Mais, l’article 281 de cette loi qui interdit la polygamie, sous réserve de l’accord de la première épouse, continue de susciter des réactions dans la cité. Nombre de compatriotes dénoncent une loi qui ne tient pas en compte les réalités socioculturelles guinéennes.

Pour Oustaz Mohamed Ramadan Bah, imam à Koloma, cet article du code civil est contraire aux principes de l’Islam. Il l’a dit dans une interview accordée à Guineematin.com dans la matinée de ce vendredi 10 mai 2019.

Décryptage !

Guineematin.com : les députés guinéens ont voté le code civil révisé, ramené en seconde lecture. Dans ce code civil, ce qui frappe le plus est que désormais la polygamie n’est autorisée qu’avec l’accord de la première épouse. Vous qui êtes un leader religieux musulman quel est votre réaction par rapport à cela ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : en ce qui concerne le mariage ou la polygamie, l’islam ne refuse pas que celui qui veut une seconde femme informe la première et discute même avec elle sur le mariage de la seconde. Mais, cela ne veut pas dire que s’il y a refus de la première, que le mariage ne peut pas avoir lieu. Donc ça, c’est la position de l’islam. Vous savez, en islam, on ne cache rien. Il n’y a pas de tricherie. Donc, celui qui veut se remarier, peut en tous cas discuter avec sa femme. Il y a certains même, qui avec leur première femme, choisissent ensemble la seconde femme. Donc ça, c’est une très bonne chose. Mais seulement, on ne peut pas dire qu’il faut forcement que la première femme accepte que son mari épouse une deuxième femme avant que ce dernier épouse sa deuxième femme.

Guineematin.com : justement, c’est ce que dit cette loi là. Est-ce que vous pensez qu’elle va à l’encontre des lois islamiques ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : je ne dirai pas que ça va à l’encontre des lois islamiques, mais en tout cas, je vous ai dit la position de l’islam. L’islam accepte que le mari informe sa seconde épouse, de discuter avec elle, puisque c’est une autre femme qui va rejoindre la première. Donc, il faudrait que cela se passe dans l’entente, il faudrait que cela se passe dans l’amabilité.

Guineematin.com : est-ce que vous pensez que c’est une mauvaise loi qui a été votée par les députés guinéens ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : je ne dirai pas que c’est une mauvaise loi qui a été votée, mais en ce qui concerne l’islam, c’est ce que je viens de vous dire. La loi islamique et nos lois, souvent il y a contradiction. Nous savons que quand il y a contradiction, et nous savons que c’est nous les humains qui faisons les lois, nous devons faire beaucoup attention pour ne pas qu’il y ait incident entre les deux lois.

Guineematin.com : qu’est-ce que vous conseillez aux fidèles musulmans face à cette situation ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : ce que je conseille aux musulmans, c’est d’être patient, puisque c’est une loi qui a été votée. Vous savez, il y a beaucoup de lois qui ne sont pas conformes aux lois islamiques. Mais, puisque dans le pays où nous vivons, ce sont des lois qui ont été votées, qu’il y a des contradictions, ou quand il n’y a pas d’équilibre ou quand il n’y a pas d’entente entre les lois, ce que la religion dit, c’est de suivre la loi divine.

Guineematin.com : à vous écouter, on comprend que cette de loi va à l’encontre des principes religieux. Et, pour que le code civil entre en vigueur, il faut que le président de la République le promulgue. Vous, en que leader religieux, quel message avez-vous à l’endroit du président Alpha Condé dans ce sens ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : concernant cette loi, je demande au président de revoir. J’aurais voulu qu’il dise que le mari informe sa première femme et qu’il discute avec elle avant de se remarier. Mais, ce n’est pas bon qu’on dise qu’il faut forcement que la première accepte. Sinon, cela va empêcher beaucoup de mariages. Donc moi, c’est ce que j’aurais voulu.

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Symposium sur la vie et l’œuvre de Karamoko Alfa Mo Labé : voici les témoignages (vidéos)

28 avril 2017 à 19 07 27 04274

A l’occasion du symposium sur la vie et l’œuvre de Karamoko Alfa Mo Labé, l’envoyé spécial de Guineematin.com a recueilli et diffusé en direct sur notre page Facebook plusieurs témoignages dont ceux d’Elhadj Ibrahim Bâ Kaba, de Hadja Koumanthio Diallo, du journaliste-historien Elhadj Amadou Diouldé Diallo, du président du GOHA, Mohamed Chérif Abdallah, du journaliste Mamadou Dian Diallo…

Lire

Relations sexuelles hors mariage, virginité des filles selon l’Islam : Oustaz Ramadan à Guineematin

24 janvier 2017 à 10 10 37 01371

A l’occasion des mariages, il est de coutume dans certaines sociétés de dévoiler dans quel état la mariée a été trouvée. Au lendemain de la cérémonie, la tradition veut que le couple passe un moment intime, histoire de vérifier si la jeune mariée garde encore sa virginité. Au terme de ce premier contact, les commentaires  fusent de partout pour féliciter ou au contraire blâmer la jeune fille, selon qu’elle ait été trouvée vierge ou pas.

Lire

Pratique de l’excision : voici le regard croisé d’un imam, deux femmes et un infirmier à Conakry

15 janvier 2017 à 18 06 18 01181

La pratique de l’excision continue de susciter des débats contradictoires en Guinée. Si certains citoyens trouvent la pratique normale et à encourager, d’autres s’y opposent. Un tour dans certains quartiers de Conakry a permis à un reporter de Guineematin.com de recueillir les sentiments de quelques compatriotes qui ont accepté de répondre à nos questions.

Lire

« L’homme est presque toujours artisan de son malheur », dit l’imam de Companyah

1 février 2016 à 11 11 20 02202

Imam_Companyah 1Coin du musulman : Dans son sermon du vendredi, 29 janvier 2016, Thierno Abdoul Hamid Baldé, imam de Companyah, dans la commune urbaine de Labé a rappelé que c’est le manque de persévérance ou l’ambition démesurée, l’avidité qui détourne l’homme de la mission à lui assignée par son Créateur, a appris le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire

Projet de 2ème mosquée à Touba : 37 personnes sont toujours détenues à Gaoual

17 janvier 2016 à 17 05 26 01261

Le projet de mosquée qui fait objet de litige à Touba

Le projet de mosquée qui fait objet de litige à Touba

Le problème de construction d’une seconde mosquée à Touba, une sous-préfecture située à 49 km de Gaoual, continue à opposer les familles Touraya (qui veulent construire la deuxième mosquée) et Karambaya (opposées à la construction), expliqué un citoyen de la localité qui a joint Guineematin.com au téléphone, ce dimanche 17 Janvier 2016.

Lire

Conakry : un imam prône le port du voile intégral, quelque soit le prix à payer

25 décembre 2015 à 19 07 20 122012

imam de la Cimenterie, Oustaz Ibrahima Aly KeitaOustaz Ibrahima Aly Keita, un jeune imam à la grande mosquée de la Cimenterie (commune de Ratoma), a bien voulu venir au siège de Guineematin.com hier, jeudi 24 décembre 2015 pour nous accorder une interview. A l’occasion de notre échange sur le port du voile intégral, cet imam a estimé que les femmes devraient continuer à porter le voile intégral, quelque soit le prix à payer. « D’autres avaient déjà fait d’autres sacrifices pour la propagation et la solidification de l’islam », a-t-il rappelé

Lire

Entretien avec l’imam Alhassane Sow de Koloma sur le voile intégral : vidéos

20 décembre 2015 à 18 06 45 124512

Ayat, viole islamiqueLe verset 58-59 de la Sourate Al-Ahzab, Dieu a dit : « Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. », a rappelé à Guineematin.com l’imam Alhassane Sow, imam et vendeur de livres coraniques à Koloma, dans la commune de Ratoma.

Lire

Islam : voici le versé du Coran qui oblige les musulmans à voiler leurs femmes, filles et toutes les musulmanes !

20 décembre 2015 à 17 05 03 120312

Imam Alhassane Sow, Koloma MarchéLe port du voile ou son interdiction fait débat ces derniers temps en Guinée et à l’étranger. Pour mieux comprendre les origines et raisons qui poussent à porter et faire porter le voile intégral aux femmes, Guineematin.com est allé à la rencontre de l’imam Alhassane Sow, vendeur de livres coraniques au marché Koloma et imam dans la commune de Ratoma.

Lire

Le Porte parole du Khalife général de Touba : Karamoko Ba n’avait pas d’argent

22 novembre 2015 à 0 12 21 112111

BOLONDALA à ToubaSuite à un article publié sur notre site, intitulé : ‘’affrontements meurtriers et destructions importantes à Touba : les gros sous et liens historiques’’, notre rédaction a été contactée au téléphone, hier, samedi 21 novembre 2015, par un certain Elhadj Aly Diaby, qui dit être porte parole du Khalife général de Touba. Dans cet entrain de plus de 9 minutes, notre interlocuteur s’est montré très amer contre l’article et a donné sa version des faits. Guineematin.com vous livre en intégralité sa réaction, sans commentaire.

Lire

Dakar : la Communauté guinéenne du Sénégal  mise à l’honneur à travers l’érudit El Hadj Mouctar Bah Kothé Diallo de Yembering Mali

25 juillet 2015 à 22 10 18 07187

le vieux et son porte paroleLa capitale sénégalaise, Dakar, a vibré, ce samedi 25 juillet 2015, au rythme de la célébration, au Palais des Congrès d’un réceptif hôtelier huppé de la place, des trente années d’existence de l’Organisation Non Gouvernementale dénommée « Action de Solidarité Islamique », dont le Fondateur est feu Docteur Ciré Ly, rappelé à Dieu  le 13 juillet 2012, a constaté sur place Guineematin.com à travers son correspondant local.

Lire