Kankan : bisbilles entre deux factions syndicales pour le contrôle d’une gare routière

9 février 2021 à 15 03 15 02152

Depuis maintenant deux ans, il existe deux factions au sein du syndicat indépendant des transporteurs de Kankan. Ces deux groupes rivaux sont à couteaux tirés autour du contrôle d’une gare routière située au secteur Harlem, dans le quartier Gare. La structure qui contrôle ces lieux accuse l’autre camp de l’avoir attaquée hier, lundi 8 février 2021 pour tenter de le déloger. Ce que dément catégoriquement le groupe rival, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Lire

Gouverner autrement : Alpha Condé en visite surprise dans plusieurs ministères

9 février 2021 à 12 12 41 02412

Après sa première sortie la semaine dernière, le président Alpha Condé poursuit ses visites surprises dans les ministères et autres services étatiques. Ce mardi matin, 9 février 2021, le chef de l’Etat guinéen s’est rendu successivement aux ministères de la Justice, de la Fonction publique et de l’Education nationale

Lire

Justice : un mandat d’amener décerné contre le gouverneur de la Banque centrale

9 février 2021 à 8 08 56 02562

Dr Louncény Nabé, gouverneur BCRG

Le dossier opposant les établissements Alsény Bangoura et associés à la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG) et son gouverneur a été une nouvelle fois appelé ce lundi, 8 février 2021, au tribunal de première instance de Kaloum. Et, comme lors des audiences précédentes, les prévenus n’ont pas répondu présent et ne se sont pas non plus fait représenter. C’est pourquoi le juge a décidé de décerner un mandat d’amener contre eux, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Gaoual : le juge de paix promet de lutter sans concession contre le vol de bétail

6 février 2021 à 8 08 14 02142

La préfecture de Gaoual, en manque presque de tout, est confrontée au vol du bétail et aux récentes attaques des boeufs. Et, c’est malheureusement une justice de paix qui continue d’exister dans cette préfecture ; alors que le Gouvernement avait décidé d’ériger des Tribunaux de première instance (TPI) dans toutes les préfectures de la Guinée. A Gaoual, la justice de paix n’a que deux juges, assistés d’un personnel très réduit. Ce, malgré l’énormité des problèmes sur le terrain, notamment le vol de bétail et les attaques enregistrées ces derniers temps sur les bœufs.

Lire

Condamnation du journaliste Sadio Bah : « c’est un autre innocent qui va en prison »

4 février 2021 à 16 04 05 02052

Me Salifou Béavogui, avocat

Comme annoncé précédemment, le journaliste sportif Ibrahima Sadio Bah a été condamné ce jeudi, 4 février 2021, à 6 mois de prison ferme et à 500 000 francs d’amende. Le tribunal de première instance de Dixinn l’a reconnu coupable de diffamation, injures publiques et dénonciation calomnieuse à l’encontre du président de la Fédération Guinéenne de Football, Mamadou Antonio Souaré. Un verdict jugé surprenant et injuste par maître Salifou Béavogui, l’avocat du journaliste. Il annonce qu’il va relever appel pour demander l’annulation de cette décision rendue par le juge Alphonse Charles Wright.

Lire

Conakry : le journaliste Sadio Bah condamné à 6 mois de prison

4 février 2021 à 12 12 13 02132

Ibrahima Sadio Bah, journaliste sportif

Le tribunal de première instance de Dixinn a rendu sa décision ce jeudi, 4 février 2021, sur le dossier opposant Mamadou Antonio Souaré, président de la Fédération Guinéenne de Football au journaliste sportif Ibrahima Sadio Bah. La juridiction a condamné le prévenu à 6 mois de prison ferme et 500 000 francs d’amende, a constaté un reporter de Guineematin.com qui est sur place.

Lire

Fermeture des locaux de l’UFDG : le parti de Cellou Dalein débouté par la justice

3 février 2021 à 18 06 49 02492

Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG

C’est une mauvaise nouvelle pour l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), le principal parti d’opposition du pays. Le tribunal de première instance de Dixinn a rejeté ce mercredi, 3 février 2021, sa demande de réouverture de ces locaux, fermés depuis plusieurs mois par le gouvernement, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

Annulation du congrès de l’AGEPI : le camp Alpha Abdoulaye a déjà relevé appel de la décision

3 février 2021 à 11 11 35 02352

Alpha Abdoulaye Diallo

Comme annoncé précédemment, le tribunal de première instance de Kaloum a rendu sa décision hier, mardi 3 février 2021, sur le contentieux opposant le camp de Moussa Iboun Conté à celui d’Alpha Abdoulaye Diallo autour du contrôle de l’association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante (AGEPI). La juridiction a annulé le congrès qui a porté Alpha Abdoulaye Diallo à la tête de l’organisation, ordonnant l’organisation d’un nouveau congrès.

Lire

AGEPI : la justice annule l’élection d’Alpha Abdoulaye à la tête de l’organisation

2 février 2021 à 23 11 23 02232

Rebondissement inattendu dans le contentieux opposant le camp de Moussa Iboun Conté à celui d’Alpha Abdoulaye Diallo autour du contrôle de l’association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante (AGEPI). Dans une décision rendue ce mardi, 2 février 2021, le tribunal de première instance de Kaloum a annulé le congrès qui a permis d’élire Alpha Abdoulaye Diallo à la tête de l’organisation.

Lire

Le directeur de la police routière absent à son procès : la partie civile dénonce un « mépris pour la justice »

1 février 2021 à 22 10 08 02082

Colonel Zakaria Camara, Directeur Central de la sécurité routière

Poursuivi par l’avocat Me Thierno Souleymane Baldé pour « abus de fonction et dégradation de biens privés », le directeur central de la sécurité routière était attendu ce lundi, 1er février 2021, au tribunal de première instance de Mafanco. Mais, comme lors de l’ouverture de son procès, le Colonel Zakaria Camara a brillé par son absence à cette seconde audience.

Et, cette attitude est perçue par les avocats de la partie civile comme « un mépris pour la justice ». Me Labila Michel Sonomou et ses pairs accusent de l’officier de police de se moquer du tribunal présidé par le juge Amadou Kindy Baldé. C’est pourquoi ils ont d’ailleurs suggéré à la juridiction de décerner « un mandat d’amener » contre le prévenu.

« Vous savez que nul n’est au-dessus de la loi. Le Colonel Zakaria a été régulièrement cité devant le tribunal correctionnel de Mafanco pour répondre des faits mis à charge sur citation de la partie civile. La première audience était consacrée à la fixation de la caution. Immédiatement, la partie civile s’est acquittée de cette obligation. Le tribunal l’avait renvoyé à la date de ce 1er février pour la suite de la procédure.

Mais, très malheureusement, le Colonel Zakaria Camara a brillé encore par son absence devant ce tribunal. C’est comme s’il se moquait de la justice. Mais, le président (Amadou Kindy Baldé) lui a donné une dernière chance. Le président a renvoyé le dossier à la date du 15 février pour sa comparution. Et, je crois qu’avant cette date, le parquet va prendre toutes les dispositions pour sa comparution.

Donc, à cette date, si le Colonel Zakaria a du respect pour la loi, a du respect pour la justice, a du respect pour l’autorité judiciaire, il devra être là pour répondre et se défendre. Jusqu’à maintenant, il est présumé innocent, parce qu’au tribunal ne s’est pas encore prononcé au fond sur ce qu’on lui reproche. Mais, il doit venir s’expliquer et se défendre pour qu’on sache réellement s’il est coupable des faits qu’on lui reproche.

Nous sommes en matière pénale. Donc, il doit être personnellement là ; mais, il n’est pas venu. Et personne n’est venue en son lieu et place pour dire au tribunal s’il a eu un empêchement ou quoi. Encore une fois, je dis que le Colonel Zakaria Camara ne se moque pas de la partie civile, mais il est en train de se moquer de la justice, de se moquer de la loi. C’est du simple mépris pour la justice.

C’est pourquoi nous, partie civile, puisque nous sommes dans un Etat de droit, nous avons attiré l’attention du tribunal sur ce fait. Nous avons même demandé au président de prendre un mandat d’amener contre lui. A la date du 15 février, nous serons encore là pour voir si ce monsieur a du respect encore pour la justice », a déclaré Me Michel Sonomou.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com
Tél : 622 68 00 41

Lire

Détournement de plus de 25 milliards à l’OGC ? 10 ans de prison requis contre le comptable

1 février 2021 à 9 09 02 02022

Poursuivi pour détournement de deniers publics portant sur un montant de 25 milliards 491 millions 992 mille 785 francs guinéens au préjudice de l’office guinéen des chargeurs (OGC), Mamadou Saliou Barry a de nouveau comparu le mercredi passé, 28 janvier 2021, au tribunal correctionnel de Kaloum. Le comptable a une fois de plus plaidé son innocence dans cette affaire ; mais, le ministère public a finalement requis 10 ans de prison contre lui. Le parquet a aussi demandé la confiscation de ses biens à hauteur de 80%, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Antonio Souaré contre Ibrahima Sadio Bah : « le journaliste n’a commis aucun délit » (procureur)

30 janvier 2021 à 9 09 54 01541

Ibrahima Sadio Bah, journaliste sportif

Après avoir eu un camouflet dans le procès contre Salifou Camara (Super V) et Cie, le président de la fédération guinéenne de football, Mamadou Antonio Souaré, est sur le point de s’écrouler devant le journaliste sportif Ibrahima Sadio Bah qu’il a trimbalé en justice pour « dénonciation calomnieuse, diffamation et injures ». Car, en audience correctionnelle du jeudi dernier, 28 janvier 2021, le parquet du tribunal de première instance de Dixinn a requis la relaxe du journaliste pour « délit non constitué ».

Lire

Francis Haba (UGDD) sur la condamnation de Foniké Menguè : « Alpha Condé est prêt à tout pour se maintenir au pouvoir »

29 janvier 2021 à 8 08 27 01271

Pépé Francis HABA, président du parti Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement (UGDD)

Comme annoncé précédemment, le responsables des antennes et de la mobilisation du FNDC, Oumar Sylla, alias Fonikè Mengué, a été condamné hier, jeudi 28 janvier 2021, à 11 mois de prison par le tribunal correctionnel de Mafanco. Cet activiste de la société civile guinéenne a été jugé coupable de « participation directe à un attroupement non armée ».

Lire

Nomination du gouvernement, combat de l’ANAD, dialogue politique : Dr Edouard Zoutomou à Guineematin

28 janvier 2021 à 11 11 30 01301

Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou, président de l’Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès (UDRP)

« Si vous devez aller simplement au dialogue parce que vous avez des gens en prison, ça veut dire que vous avez déjà capitulé et que vous êtes en train de reconnaître effectivement la victoire de monsieur Alpha Condé. On ne peut pas y aller pour dire : bon, on est venus, il faut d’abord libérer nos gens. C’est une position de faiblesse. Si on le fait, ça veut dire que de facto, le combat est perdu ». C’est en substance ce qu’a déclaré Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou, le président du parti Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès (UDRP) dans un entretien avec un journaliste de Guineematin.

Lire

Meurtre du policier Bakary Camara à Wanindara (Conakry) : 6 des 13 accusés condamnés à 30 ans de prison !

27 janvier 2021 à 9 09 52 01521

Brigadier chef Bangaly Camara

Le tribunal criminel de Dixinn a rendu hier, mardi 25 janvier 2021, son verdict dans l’affaire du meurtre de Bakary Camara, un agent de police tué en novembre 2018 à Wanindara, un quartier de la commune de Ratoma, dans la haute banlieue de Conakry. Et, sur les 13 accusés qui ont été renvoyés devant cette juridiction de première instance pour être jugés, 7 ont été déclarés non coupables et acquittés par le tribunal. Cependant, les six autres accusés et qui sont en fuite ont été condamnés par défaut à 30 de réclusion criminelle. Le tribunal a également décerné un mandat d’arrêt à leur encontre, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

Guinée : 50 ans après les « purges », les victimes du régime Sékou Touré réclament toujours justice

26 janvier 2021 à 9 09 12 01121

Des personnalités guinéennes pendues le 25 janvier 1971

Il y a déjà 50 ans que des guinéens pour la plupart se faisaient arrêter, condamner et tuer par le régime de Sékou Touré, le premier président de la Guinée indépendante. Et, à travers une marche organisée à Conakry hier, lundi 25 janvier 2021, ces victimes ont été commémorées par les membres de l’Association des Victimes du Camps Boiro (AVCB). Tout en réclamant justice pour toutes les victimes de la première république dans ce pays, les marcheurs ont demandé aux autorités actuelles de Guinée d’honorer ces âmes perdues en mettant une sépulture et des stèles en leur nom, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Fermeture des locaux de l’UFDG : la décision du juge des référés attendue le 3 février

21 janvier 2021 à 11 11 00 01001

Les avocats Salifou Béavogui et Alsény Aïssata Diallo

Le procès sur la fermeture des locaux de l’UFDG s’est tenu ce mercredi, 20 janvier 2021, devant le juge des référés du tribunal de première instance de Dixinn. Les avocats du principal parti d’opposition du pays ont dénoncé une « injustice », demandant au magistrat d’ordonner la réouverture du siège et des bureaux de la formation politique.

Lire

Siradio Deen Barry : la Guinée est comme un no man’s land dans lequel s’impose le plus fort, le médiocre, le fourbe, le corrompu…

20 janvier 2021 à 13 01 15 01151

Siradio Deen Barry

Pour revenir à l’actualité politique de notre pays, le constat ténébreux. Notre président actuel, autrefois chantre de la démocratie, défenseur du bas peuple et des sans voix, s’est transformé en bourreau du peuple, monarque absolu, maître suprême, roi de la censure et de la répression, valet et défenseur des régimes autoritaires. À qui la faute ? Est-ce le premier président guinéen qui se comporte ainsi ? Non, de toute évidence ! Sera-t-il le dernier qui nous fera déchanter ? Si rien n’est fait pour changer de paradigme, les mêmes causes produisant les mêmes effets, l’avenir me paraît sombre.

Lire

Guinée : Etienne Soropogui, Abdoulaye Bah et 19 autres prisonniers politiques auditionnés

19 janvier 2021 à 19 07 35 01351

Les auditions des opposants arrêtés au lendemain de la présidentielle contestée du 18 octobre 2020 se poursuivent au tribunal pour enfants, délocalisé pour la circonstance au tribunal militaire de Conakry. Après un premier groupe de 15 personnes hier, 21 autres détenus politiques, dont Etienne Soropogui (président du mouvement politique Nos Valeurs Communes), Abdoulaye Bah (membre du bureau exécutif de l’UFDG), sont passés devant le pool de juges d’instruction en charge du dossier, ce mardi 19 janvier 2021. Ils ont été auditionnés pendant plusieurs heures avant de retourner à la maison centrale de Conakry, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire