CAN 2019 : la Guinée dans la poule B avec le Nigeria, le Burundi et Madagascar

12 avril 2019 à 20 08 27 04274

Le tirage au sort pour la Coupe d’Afrique des nations 2019 de football a été bouclé au Caire, en Egypte, ce vendredi, 12 avril 2019. Le syli national de Guinée sera finalement opposé aux Super Eagles du Nigéria, aux Hirondelles du Burundi et aux Zébus de Madagascar.

Guineematin.com vous propose ci-dessous la composition des six groupes :

Groupe A (Le Caire) : Egypte, RD Congo, Ouganda, Zimbabwe ;

Groupe B (Alexandrie) : Nigeria, Guinée, Madagascar, Burundi :

Groupe C (Le Caire) : Sénégal, Algérie, Kenya, Tanzanie ;

Groupe D (Le Caire) : Maroc, Côte d’Ivoire, Afrique du Sud, Namibie :

Groupe E (Suez) : Tunisie, Mali, Mauritanie, Angola ;

Groupe F (Ismailia) : Cameroun, Ghana, Bénin, Guinée Bissau

A rappeler que ce rendez-vous du football africain se déroulera en Egypte du vendredi 21 juin au vendredi 19 juillet 2019.

A suivre !

Lire

Harcèlement sexuel dans les hôtels : les membres de LUITA se coalisent contre le phénomène

5 mars 2019 à 17 05 59 03593

L’Union Internationale des Travailleurs de l’Alimentation, Agriculture, Hôtel, Restaurant, Tabac et Branches Connexes (LUITA) a organisé une réunion sur le groupe Marriott, ce mardi 05 mars 2019, à Conakry. Cette première réunion des Organisations Syndicales Africaines présentes chez Marriott (l’une des plus grandes chaînes hôtelières au monde), visait à échanger sur les moyens de prévention contre les agressions sexuelles dans les établissements hôteliers, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Cette rencontre de Conakry a duré une journée. Elle a regroupé au total dix (10) pays, tous membres de LUITA : Guinée, Malawi, Mali, Nigeria, Ouganda, Kenya, Afrique du Sud, Etats Unis, Suisse, et Benin. L’objectif est de trouver une solution au harcèlement sexuel qui devient de plus en plus récurrent dans les industries hôtelières.

Mme Doukouré Asmaou Bah

Dans son discours de bienvenue, Madame Doukouré Asmaou Bah, secrétaire générale de la fédération guinéenne de l’hôtellerie, du tourisme, de la restauration Catering et branches connexes, s’est réjoui de la tenue en Guinée de cette première réunion des organisations syndicales africaines présentes chez Marriott. Selon elle, « cette réunion sera un moment de partage d’expérience sur les bonnes pratiques de lutte contre le harcèlement sexuel, resté longtemps tabou dans notre milieu professionnel. C’est aussi le moment de réfléchir sur une action commune en vue d’éradiquer cette pratique dans notre profession en Afrique et à travers le monde ».

Par ailleurs, madame Doukouré Asmaou Bah a dit qu’au terme de cette réunion, des recommandations seront formulées et remises aux responsables des structures hôtelières des pays membres de l’organisation. « Nous allons faire des sensibilisations dans les hôtels. Nous avons une chance surtout en Guinée. Notre pays a signé l’année dernière la convention collective professionnelle de l’hôtellerie et de la restauration. Maintenant que cette convention est signée, nous voudrions la vulgariser, procéder à des sensibilisations et la mettre en pratique. Donc, c’est déjà un grand atout », s’est-telle réjouie.

Doussou Simietoundhé

De son côté, Doussou Simietoundhé, le secrétaire général pour l’Afrique de LUITA, a indiqué que le harcèlement sexuel dans les industries hôtelières constitue une préoccupation majeure pour les membres de son organisation. « C’est une question de sensibilisation des membres du groupe Marriott sur les questions de harcèlement sexuel. Parce que ça a été déjà une préoccupation pour le comité régional de LUITA qui s’est réuni à Kampala au mois de décembre 2018.

Donc, on a fait de cette thématique une préoccupation parce que c’est un fléau. Vous avez vu l’histoire de DSK, donc nous voulons éviter ça ici. Je crois qu’au lendemain de cette rencontre, nous allons faire un plan d’action pour voir comment prendre en charge les questions du harcèlement sexuel », a-t-il souhaité.

Massimo Fratini

Pour sa part, Massimo Fratini, membre de LUITA, a salué la tenue de cette réunion. Pour lui, seulement une stratégie commune pourra aider à lutter contre le harcèlement dans le milieu de l’hôtellerie. « Le congrès de 2016 a conclu que le problème majeur dans l’industrie hôtelière est le harcèlement sexuel. Donc, il faut travailler ensemble pour protéger les travailleurs et travailleuses des hôtels contre le harcèlement sexuel. On a fait des progrès avec des chaines hôtelières notamment Mélia avec qui on vient de signer des accords pour prévenir le harcèlement sexuel.

On est en train de travailler avec le groupe Accor pour ça. Et, on veut aussi travailler avec Marriott. Après Conakry, on va tenir une deuxième réunion à Genève en avril. Pour nous, la présence de Marriott ici est très importante. La Guinée est un très bon pays, on est content d’avoir commencé notre réunion ici ».

Thierno Ousmane Diallo

Le ministre guinéen en charge du Tourisme, de l’Hôtellerie et de l’Artisanat a pris part à l’ouverture de cette rencontre. Thierno Ousmane Diallo a fondé l’espoir que les recommandations qui sortiront de cette réunion de travail permettront de mettre définitivement un terme au harcèlement sexuel dans les complexes hôteliers du pays. « Cette réunion se fait dans le cadre de la politique du président de la République qui veut que les travailleurs soient pris en considération, qu’on leur respecte dans leur dignité.

Et, c’est pourquoi nous avons fait une convention collective qui gère les relations entre les patrons et les employés dans tous les hôtels, restaurants, bars-cafés. Donc, cela va en droite ligne avec la politique du gouvernement. Je fonde l’espoir que tout se passera bien et qu’ils aboutiront à des résultats très importants », a dit le ministre Diallo.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Kadhafi et les femmes, le viol une arme de pouvoir (rfi)

20 octobre 2017 à 10 10 49 104910

Le 20 octobre 2011, Mouammar Kadhafi succombe à ses blessures. Quelques mois après la mort du dictateur, les langues se délient en Libye. Prudemment, le sujet est encore tabou, des femmes dénoncent les innombrables sévices sexuels exercés au quotidien par l’ancien chef d’Etat.

Lire

Guinée : Cellou Dalein espère que l’exemple kényan fera tache d’huile (AFP)

3 septembre 2017 à 9 09 03 09039

Le chef de l’opposition et un représentant de la société civile en Guinée ont salué samedi la décision de la Cour suprême du Kenya sur la tenue d’une nouvelle élection présidentielle en raison de  l’annulation du vote du mois dernier, en souhaitant qu’elle serve de précédent sur le continent africain.

Lire

Présidentielle au Kenya : premiers résultats et premières contestations (RFI)

9 août 2017 à 14 02 36 08368

L’élection présidentielle se déroulait ce mardi 8 août au Kenya. Des chiffres provisoires sont déjà publiés mais le décompte est toujours en cours. Malgré des mesures prises par les autorités pour garantir la crédibilité du scrutin et l’attente des résultats définitifs, certains dénoncent déjà des irrégularités.

Lire

L’Afrique doit en finir avec la peine de mort (Par Oluwatosin Popoola)

12 avril 2017 à 16 04 44 04444

Par Oluwatosin Popoola, conseiller et chargé du plaidoyer d’Amnesty International sur la peine de mort

Amnesty International a publié le 11 avril son rapport annuel sur le recours à la peine de mort dans le monde en 2016. Celui-ci fait état d’au moins 1 032 personnes qui ont été exécutées dans 23 pays. À l’exception de la Chine qui a mis à mort plus de personnes que tous les autres pays du monde réunis, on note que 87 % de toutes les exécutions ont eu lieu en Iran, en Arabie saoudite, en Irak et au Pakistan.

Lire

Communiqué : La Fondation Tony Elumelu publie la liste des candidats retenus dans le cadre de l’édition 2017 de son Programme d’Entreprenariat

28 mars 2017 à 17 05 34 03343

  • 93 000 candidatures – 55 pays.
  • 1 000 entrepreneurs sélectionnés dans le cadre du plus grand programme d’entreprenariat africain.

Lagos, Nigeria, le 22 mars 2017 —  La Fondation Tony Elumelu (TEF) est heureuse d’annoncer la sélection de 1.000 entrepreneurs africains dans le cadre de la 3e  édition de son Programme d’Entrepreneuriat (TEEP) de 100 millions de dollars sur 10 ans.

Lire

Enjeux du sommet de l’UA : réintégration du Maroc (33 ans après), succession de Dlamini-Zuma…

29 janvier 2017 à 8 08 55 01551

C’est demain, lundi 30 janvier 2017 que s’ouvrira le 28ème sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine (UA) à Addis Abeba (Ethiopie). Parmi les sujets importants de ce sommet, la réintégration du royaume du Maroc trente-trois ans après son départ de l’OUA qui est l’ancêtre de l’UA, en 1984, sous l’impulsion du roi Hassan II, qui protestait ainsi contre l’admission au sein de l’institution de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), proclamée par le Front Polisario au Sahara occidental, un territoire que Rabat considère comme sien.

Lire

De l’Union africaine à la fainéante africaine (libre opinion)

31 décembre 2016 à 13 01 40 124012

« La main qui donne est celle qui dirige » n’est pas un simple slogan destiné à divertir l’oreille ; c’est une réalité naturelle.

L’ONU est aujourd’hui inefficace parce qu’elle n’est pas du tout indépendante. L’ONU ne peut faire aujourd’hui que ce que souhaiteraient les États-Unis (le plus grand bailleur de l’institution) et les autres quatre membres permanents. De Bagdad, en 2003, à Alep de nos jours, l’ONU nous a suffisamment montré ses limites. Elle n’intervient que pour aider le plus fort.

Lire