Fête du travail : après les affrontements, des défilés et des discours tenus au Palais du peuple

1 mai 2019 à 17 05 17 05175

L’humanité a célébré, ce mercredi 1er mai 2019, le 133ème anniversaire de la fête internationale du travail. A Conakry, les festivités ont eu lieu au Palais du peuple dans une atmosphère de vive tension, marquée par un affrontement entre partisans des deux groupes rivaux de l’USTG. Ce qui n’a pas empêché quand même l’inter-centrale CNTG/USTG à dérouler les activités dans son programme, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

C’est de justesse que cette cérémonie commémorative de la journée internationale du travail s’est tenue sur l’esplanade du Palais du peuple de Conakry. Car, l’endroit a été transformé en un champ de bataille où se sont affrontés des partisans de l’USTG version Abdoulaye Sow et l’USTG version Abdoulaye Camara, deux bureaux rivaux qui se réclament chacun comme étant celui qui est légitime et légal. Après ces violences qui ont fait quelques blessés, dont le secrétaire général du SLECG, Aboubacar Soumah, de nombreux travailleurs qui étaient présents sur l’esplanade du Palais du peuple, ont précipitamment quitté les lieux pour rentrer.

Amadou Diallo

Malgré tout, l’inter-centrale CNTG/USTG qui a organisé les festivités sur les lieux, a maintenu la cérémonie. Dans son discours de circonstance, le secrétaire général de la CNTG, Amadou Diallo, a souligné que le dialogue social, au centre de cette célébration, connaît une crise profonde en Guinée. « Une crise née du choix du gouvernement de rompre unilatéralement le socle pour lequel est bâti ce dialogue à savoir : le respect intégral des accords conclus depuis plusieurs années entre les mandants tripartis guinéens. C’est pourquoi, bien que plusieurs accords tripartites aient été ignorés jusqu’aujourd’hui, l’inter-centrale CNTG/USTG est toujours restée fidèle à ses engagements pour la paix, la quiétude sociale dans notre pays ».

Amadou Diallo

Parlant du choix du thème retenu cette année à l’occasion de cette fête, à savoir : « Le dialogue social constructif, facteur de paix pour un développement durable », Amadou Diallo a dit qu’il est inspiré de la crise qui affecte depuis plus d’un an le secteur de l’éducation et celle liée à la crise politique née des élections locales de février 2018. « Tous ces cas et tant d’autres, sont le reflet d’une absence de structure de dialogue social tel que le conseil national du dialogue social. Mesdames et messieurs, à l’évidence on réalise que si tout le monde parle de paix sociale, de développement et d’autres, cependant les efforts engagés sont insuffisants pour concrétiser ces intentions. Sinon, comment comprendre l’attentisme du gouvernement et maints employeurs face aux demandes pressantes des travailleurs et travailleuses pour un partage des fruits de la croissance dont ils sont les créateurs ? Comment ne pas s’interroger également sur le refus catégorique de certains employeurs d’autoriser la mise en place de structures syndicales conformément aux textes en vigueur ?… », s’est interrogé le leader syndical.

Mohamed Condé

De son côté, Mohamed Condé, secrétaire général de la fédération patronale des entreprises de Guinée, a indiqué que cette fête a une singularité toute particulière. Car, deux grandes préoccupations sous-tendent les actions des hommes d’affaires au quotidien : « la première est celle des préparatifs du centenaire de l’organisation internationale du travail prévu au mois de juin, la seconde est la question de savoir comment participer à la création d’un environnement favorable aux travailleurs à l’horizon 2020. (…)

Dans la mesure où notre législation est subséquente aux normes de l’OIT (Organisation Internationale du Travail) permettez-moi donc du haut de cette tribune, d’invoquer la convention 144 relative aux consultations triparties pour lancer un vibrant appel au département en charge de l’emploi et du travail, afin de rendre opérationnel le conseil national du dialogue social qui focalise notre légitime espoir de réussite social. Le conseil national du dialogue social pourrait être le cadre idéal de construction d’une plateforme d’échange et de concertation. Nous sommes sûrs qu’il sera un instrument fiable de correction de l’asymétrie entre les acteurs du développement économique et social en République de Guinée », a-t-il dit.

Lansana Komara

Dans son discours réponse, le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du travail, représentant le gouvernement à cette cérémonie, a rappelé les efforts consentis par le régime Alpha Condé en faveur des travailleurs de Guinée. Selon Lansana Komara, « de 2010 à 2018, la 3ème République a permis aux partenaires sociaux, notamment les organisations syndicales, d’avoir des acquis importants et significatifs.

On peut citer entre autres : l’instauration d’un Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti (SMIG) ; la création de deux institutions de protection sociale à savoir, la caisse nationale de prévoyance sociale des agents de l’Etat et l’institut national d’assurance maladie obligatoire ; l’instauration pour la première fois d’une indemnité de départ à la retraite pour le secteur public ; la mise en place d’une nouvelle grille salariale axée sur les diplômes », a notamment cité le ministre.

Lansana Komara en a profité aussi pour évoquer aussi la division qui mine le mouvement syndical guinéen, particulièrement l’USTG. Même s’il regrette cette situation, le ministre en charge du travail souligne que « fidèle au respect ses engagements internationaux, le gouvernement s’interdit de s’immiscer dans l’organisation et le fonctionnement des structures syndicales. Il invite les organisations syndicales au dialogue et à la résolution de leurs problèmes à l’interne, dans l’intérêt supérieur de leur corporation et au bénéfice des travailleurs guinéens ».

A noter que cet événement a connu des défilés des travailleurs affiliées à ces deux centrales syndicales, mais aussi la lecture du traditionnel cahier de doléances des syndicalistes à l’endroit du gouvernement.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

FEG 2019 : Lansana Komara se félicite de la réussite de l’événement

20 avril 2019 à 10 10 55 04554

Les rideaux sont tombés sur la troisième édition du Forum de l’Etudiant Guinéen (FEG). L’événement a été clôturé dans la soirée d’hier, vendredi 19 avril 2019, au Palais du peuple de Conakry. C’est le ministre de la Justice, maître Cheick Sako qui a représenté le chef de l’Etat à cette cérémonie, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

A cette occasion, le ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle, de l’emploi et du travail a porté le message des trois ministres en charge du système éducatif guinéen, qui ont co-organisé ce forum. Lansana Komara a rappelé de quoi il a été question au cours de ses trois jours de travaux. « Le Forum de l’Etudiant Guinéen s’érige en véritable cadre de dialogue et de concertation autour des questions liées aux enjeux et aux défis du système éducatif.

Trois jours de rencontres, de conférence-débats, d’ateliers, de concours et d’expositions pour un même but : informer sur les profils du lycée et les métiers qui en découlent, informer sur les programmes de nos institutions d’enseignement supérieur et de recherche scientifique, informer sur les filières et métiers liés à l’enseignement technique et la formation professionnelle, informer sur les opportunités d’emploi et les offres des institutions partenaires en Guinée », a-t-il déclaré.

Pour le ministre, « ce forum aura permis d’engager des réformes profondes sur les défis majeurs liés à la formation et à l’éducation de notre jeunesse, à l’amélioration des conditions de travail des apprenants, à la formation des formateurs, à l’innovation technique et technologique, à l’amélioration de l’accès à la formation, à l’équité ainsi qu’à l’entrepreneuriat jeune dans un contexte mondial de plus en plus exigeant.

La contribution des élèves et étudiants dans le processus de développement ainsi que celle des filles et femmes dans les sciences et techniques ont également été abordées comme un autre défi majeur à relever. La problématique de la nécessité d’ouvrir des lycées techniques a été posée comme un facteur important dans la préparation des apprenants, désireux d’aller vers la formation technique et professionnelle ».

Ensuite, Lansana Komara a fait savoir que les débats sont loin d’être clos après les trois jours consacrés au FEG. Car, dit-il, « les débats doivent se poursuivre dans les établissements de formation et dans les espaces dédiés à un esprit critique et constructif pour aboutir à des solutions idoines permettant à notre système éducatif d’être performant, d’offrir des meilleurs perspectives de métier, d’emploi et qui contribuent ainsi à un meilleur épanouissement des jeunes.

Tous les acteurs du système éducatif, en concertation avec les entreprises, doivent conjuguer leurs efforts pour la construction de programmes d’enseignement et de formation adaptés au besoin du marché. Nous devons tous ensemble nous atteler à relever ces grands défis en assurant une meilleure synergie de nos actions », a dit Lansana Komara.

Représentant le président de la République à cette rencontre, Me Cheick Sako, ministre de la Justice a félicité les organisateurs du Forum de l’Etudiant Guinéen. « Je voudrais d’ores déjà, exprimer ma profonde satisfaction et surtout féliciter les ministres Abdoulaye Yéro Baldé, Lansana Komara et Mory Sangaré pour la réussite sans surprise de cette troisième édition du Forum de l’Etudiant Guinéen. Voyez-vous, aucun pays ne peut se développer à l’absence de ses propres fils. On l’habitude de dire souvent chez nous, un pays qui oublie ses enfants, qui oublie sa jeunesse, c’est un pays en perdition.

C’est pourquoi, il y a une nécessité absolue d’investir en vous jeunes gens afin de disposer d’une ressource humaine qualifiée et surtout diversifiée. Ce forum qui nous réunit s’inscrit dans ce noble objectif. Et c’est pourquoi, davantage d’attention devait être accordée à sa pérennisation. J’insiste sur le mot pérennisation messieurs les ministres qui sont là. Quand on utilise le vocable pérennisation, j’entends par là une habitude de faire des choses bien dans ce pays, de façon cyclique », a-t-il lancé.

Il faut rappeler que cette cérémonie de clôture du FEG 2019, a été marquée par la finale du concours d’éloquence remportée par la commune de Ratoma face à celle de Matam, la remise des prix aux lauréats du concours en Mathématiques mais aussi par une prestation époustouflante de l’artiste One Time et du groupe Banlieuzard. D’autres prix ont également été décernés aux trois ministres en charge de l’éducation mais aussi aux partenaires financiers qui ont accompagné ce forum.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com
Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Lire

Education : le Forum de l’Etudiant Guinéen 2019, lancé à Conakry

10 avril 2019 à 18 06 10 04104

La troisième édition du Forum de l’Etudiant Guinéen (FEG) a été lancée officiellement ce mercredi, 10 avril 2019, à Conakry. C’est une conférence de presse commune des trois ministres en charge du système éducatif guinéen, animée à l’Université Nongo Conakry (UNC), qui a donné le coup d’envoi de ce rendez-vous annuel, dont les activités démarrent le 17 avril prochain, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les ministres Abdoulaye Yéro Baldé de l’Enseignement Supérieur, Mory Sangaré de l’Education Nationale et Lansana Komara de l’Enseignement Technique, ont animé cette conférence pour annoncer les couleurs de l’événement. Au nom de ses collègues, Abdoulaye Yéro Baldé, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, a rappelé que « le Forum de l’Etudiant Guinéen est un projet initié et piloté par les Ministères en charge du système éducatif guinéen, destiné à fournir aux futurs bacheliers et étudiants du pays, plus d’informations sur les programmes, les conditions d’orientation, les cursus, les diplômes mais surtout les débouchées ».

Parlant des deux précédentes éditions, le chef du département de l’Enseignement Supérieur a confié que le « bilan est élogieux. D’abord par la taille de la mobilisation des élèves et étudiants qui constituent la première cible du FEG, mais aussi, la forte implication des Institutions d’Enseignement Supérieur Publiques et Privées, des Centres de Recherche et Documentation, ainsi que les acteurs incontournables du monde de l’insertion socioprofessionnelle des jeunes que nous formons.

Abdoulaye Yéro Baldé

Dans un premier temps, cette mobilisation de plus de vingt mille (20.000) élèves et étudiants a permis aux participants de profiter pleinement de l’expérience et de l’expertise des conférenciers et panélistes. Dans un second temps, nous, en tant qu’autorités du système éducatif, de mesurer les impacts de nos réformes dans l’écosystème de l’éducation de notre pays, et surtout d’évaluer la fiabilité de nos programmes de formation afin de les adapter aux besoins du marché de travail. La présence de huit (08) universités étrangères, trente (30) centres de recherche et de documentation et d’une trentaine d’entreprises a permis le succès de ce rendez-vous annuel ».

En ce qui concerne le FEG 2019, Abdoulaye Yéro Baldé a indiqué que « cette édition se démarque par l’insertion au programme, de Masters class, animés par son Excellence monsieur le président de la République et quelques membres du gouvernement. Au cours de ses Masters class, le président de la République parlera de son parcours, des grandes réalisations et perspectives de la troisième République.

Je vous informe que nous aurons, à l’occasion de ce forum, un invité d’honneur qui sera le député américain dont l’origine est guinéenne de par ses parents et qui vient d’être élu comme congressiste man dans l’Etat de New York. Il s’appelle Charles Fall. Quant aux ministres, ils présenteront leurs parcours, leurs départements et les opportunités de métiers qui leur correspondent. En plus de l’habituel concours mathématiques, celui de l’éloquence sera également organisé entre les établissements d’enseignement secondaire », a annoncé le ministre.

Après avoir suivi les explications des ministres, les étudiants présents à cette conférence ont salué l’initiative et promis leur implication pour la réussite du FEG 2019. Et pour ce faire, Mariama Ciré Bah, présidente du bureau des étudiants de l’UNC, a demandé au gouvernement « la mise en place d’un conseil d’orientation afin d’aider et guider les élèves dans leurs orientations post Bac. A ce titre, le présent forum est la bienvenue, car c’est un espace privilégié d’information, de découverte sur le choix des études et les opportunités qui peuvent s’offrir aux étudiants et élèves dont le but est de les orienter efficacement dans leur plan de carrière ».

A noter que cette troisième édition du Forum de l’Etudiant Guinéen se tiendra du 17 au 19 avril 2019 au Palais du peuple de Conakry. Elle est placée sous le thème : « Bien préparer mon orientation post Bac pour mieux intégrer le monde du travail : Filières Généralistes, Techniques ou professionnelle ».

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Lire

Lansana Komara répond à Sidya Touré : « les battus ont toujours des arguments »

23 mars 2019 à 16 04 46 03463

Le ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle, de l’emploi et du travail n’est pas content de la révélation faite par Sidya Touré, à la sortie de la rencontre entre la COD et la CENI, hier vendredi. Lansana Komara a répondu au président de l’UFR, sans pour autant le nommer, à l’occasion de l’assemblée générale du RPG Arc-en-ciel, ce samedi 22 mars 2019, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Sidya Touré a profité de la rencontre entre la Convergence de l’Opposition Démocratique (COD) et la CENI, vendredi 22 mars 2019, pour rappeler une anecdote qui s’est passée en 2010, après le premier tour de la présidentielle. Le président de l’UFR a révélé que le président de la CENI d’alors, feu Ben Sékou Sylla, l’a appelé au téléphone peu avant la publication des résultats pour lui dire que le président de la transition, le Général Sékouba Konaté était en train de modifier les résultats sortis des urnes.

En parlant ainsi, Sidya Touré remet en cause la qualification du président Alpha Condé au second tour de cette présidentielle qu’il avait remporté. Et cela, n’est pas du goût de Lansana Komara. Même s’il n’a pas nommé ouvertement le président de l’UFR, le ministre a tenu à lui répondre devant les militants de son parti, réunis ce samedi au siège du RPG Arc-en-ciel.

« Nous sommes obligés de parler de ces rencontres entre la CENI et les partis politiques. Parce que nous avons entendu certains commentaires là-dessus qui ne vont pas dans le bon sens. Il y a l’opposition, comme d’habitude, qui est en train de dénigrer, de fustiger les élections antérieures, de dénigrer le fichier.

Mais comme vous le savez, toutes les élections que nous avons engagées, toutes les élections auxquelles nous avons participé, ont été consensuelles. Avant qu’on ne parte aux élections, il y a eu d’abord le consensus autour de tous les points. Donc, nous sommes vraiment surpris d’entendre certaines rumeurs sur les élections antérieures. Vous savez, comme on le dit souvent, les battus ont toujours des arguments. Il faut s’accrocher toujours à quelque chose pour justifier sa défaite », a déclaré le ministre.

Lansana Komara a, ensuite, invité les militants du RPG Arc-en-ciel à se tenir prêts en vue de donner une majorité écrasante au parti lors des élections législatives. « Tout ce que nous vous demandons, c’est de vous mobiliser. C’est de tendre la main aux autres et de grandir toujours nos rangs comme nous sommes en train de le faire et de continuer toujours dans ce sens. C’est seulement avec cela que nous allons gagner toutes les élections », a-t-il ajouté.

Autre sujet évoqué au cours de cette rencontre hebdomadaire du parti au pouvoir, c’est la réception du président Alpha Condé, hier vendredi, à l’Université de Sonfonia et le prix Docteur Honoris Causa qui lui a été décerné dans cette institution d’enseignement supérieur. M’bany Sangaré, le secrétaire de la jeunesse du RPG Arc-en-ciel, a salué la réussite de cet événement, qui a mobilisé, dit-il, plus de 10 000 étudiants.

« Le président de la République, fidèle à sa tradition d’être à l’écoute de toutes les couches sociales du pays : jeunes, femmes, commerçants religieux ; le Chef de l’Etat a le devoir d’être à l’écoute de toutes les couches sociales du pays. C’est pour cette raison qu’hier, il était avec les étudiants de l’Université de Sonfonia. Le discours du Chef de l’Etat était un discours historique, plein de sens, plein de signification et même instructif.

Parce qu’il a montré aux jeunes l’histoire de la Guinée, d’où la Guinée vient et où nous devons partir. Donc, le président de la République était en phase avec la jeunesse de la République de Guinée. Cela témoigne éloquemment que le président de la République, comme il l’a dit, son mandat est dédié à la jeunesse et la jeunesse adhère à la politique prônée par le professeur Alpha Condé », a-t-il indiqué.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Fin du SADEN : quatre jeunes entrepreneurs primés avec 30 millions chacun

15 mars 2019 à 9 09 48 03483

La première édition du Salon des Entrepreneurs de Guinée (SADEN), initié par l’Agence Guinéenne pour la Promotion de l’Emploi (AGUIPE) a pris fin dans la soirée d’hier jeudi, 15 mars 2019. Pendant deux jours, de nombreux acteurs ont échangé sur les démarches pouvant conduire à l’émergence d’un secteur privé fort, dans le sens d’une plus grande incitation à l’entreprenariat, a appris sur place Guineematin.com à travers de ses reporters.

La cérémonie de clôture du Salon des Entrepreneurs de Guinée (SADEN) a été présidée par le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du travail. Dans son discours, Lansana Komara a salué l’engouement qui a caractérisé cette première édition. Se réjouissant des thèmes débattus lors de ce salon, le ministre a promis de prendre en compte les recommandations formulées par les participants.

« Je voudrais vous rassurer que mon département, à travers l’AGUIPE (l’Agence Guinéenne pour la Promotion de l’Emploi), est totalement engagé pour la mise en œuvre de l’ensemble des mesures qui ont été proposées ici et pour assurer la mise en application des points qui s’imposent ou pérenniser ceux déjà en vigueur. C’est avec cette perspective que ce nouvel état d’esprit que nous soutiendrons les entrepreneurs notamment les femmes, les jeunes et la diaspora », a-t-il promis.

En outre, Lansana Komara n’a pas occulté l’appui et l’accompagnement des entrepreneurs évoluant dans des secteurs comme l’agriculture, les mines, la culture. « Le SADEN en sera la cheville ouvrière. Chers intervenants et invités, je voudrais enfin vous rappeler que l’émergence d’un secteur privé fort et la consolidation des dispositifs dans le sens d’une plus grande incitation à l’entreprenariat sont les meilleurs signaux que nous vous adressons et adressons également aux directions et aux partenaires. Pour ce faire, nous prendrons notre responsabilité pour contribuer à créer les conditions d’émergence des champions nationaux », a-t-il précisé.

A noter qu’au terme de ces deux jours de travaux, quatre jeunes entrepreneurs ont été primés pour la qualité de leurs projets. Il s’agit nominativement de Mariam Mohamed KEITA dans la catégorie engagement social CEO de Binedou Global Service (BGS) qui évolue dans la fabrication de pavés plastiques ; Aboubacar BANGOURA CEO de l’entreprise EFATAP avec son projet Taxi bateau pour Conakry dans le digital ; Hassatou Lamarana Bah, fondatrice et directrice de publication du site actualitefminine.com, dans la catégorie Médias ; et Fodé Youla dans l’agrobusiness. Les quatre lauréats ont eu chacun un montant 30 millions de francs.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Hady Barry à l’AG du RPG : « nous sommes aujourd’hui au pouvoir, et nous comptons y rester »

9 mars 2019 à 15 03 39 03393

La célébration de la journée internationale de la femme, organisée hier, vendredi 08 mars 2019, au Palais du peuple de Conakry, a été l’un des principaux sujets évoqués au cours de l’assemblée générale du RPG Arc-en-ciel de ce samedi, 09 mars.

Au nom de la direction nationale du parti au pouvoir, Hady Barry, secrétaire général du ministère de la coopération et de l’intégration africaine, a salué la « forte mobilisation » des femmes pour participer à cette cérémonie, présidée par le chef de l’Etat guinéen. Ce qui témoigne, selon lui, que les femmes de Guinée sont en phase avec l’esprit du président de la République.

« Au nom de la direction nationale du RPG Arc-en-ciel, je me fais le plaisir de vous remercier pour votre mobilisation exceptionnelle hier au Palais du peuple. Mais cette mobilisation ne nous étonne pas parce que nous savons que la Guinée doit son indépendance aux femmes de Guinée.

Si le PDG et le président Ahmed Sékou Touré ont réussi à libérer la Guinée, c’est parce que toutes les femmes de Guinée se sont levées pour bouter hors de nos frontières le colonialisme. Alors, nous avons été très heureux hier de voir que les femmes de Guinée, les femmes du RPG Arc-en-ciel sont en phase avec l’esprit et les orientations du professeur Alpha Condé.

Hier, les femmes ont démontré que le RPG Arc-en-ciel, que le professeur Alpha Condé sont là pour représenter leurs intérêts présents et leurs intérêts futurs. Femmes de Guinée, le RPG Arc-en-ciel est fier de vous et le RPG Arc-en-ciel compte sur vous aujourd’hui et demain. Parce que nous sommes aujourd’hui au pouvoir et, de par la volonté du peuple de Guinée et par la volonté de Dieu, nous comptons y rester », a laissé entendre Hady Barry.

Les responsables du RPG Arc-en-ciel ont saisi aussi cette occasion pour revenir sur les résultats des élections du 04 février 2018. De ces élections, Lansana Komara, ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail, tire un bilan élogieux pour son parti.

« Si nous prenons notre grand parti, le RPG Arc-en-ciel, sur les 342 communes urbaines comme rurales, le RPG Arc-en-ciel a obtenu 187 communes dont 18 urbaines et 169 rurales. L’UFDG a obtenu 115 communes : urbaines 14 et rurales 101. L’UFR a obtenu 19 : communes urbaines 01 et communes rurales 18.

Le PEDN a obtenu 01 commune rurale, l’UDG a obtenu 01 commune urbaine, L’UPR a obtenu 02 communes rurales, le PUP a obtenu 01 commune rurale, l’UPG a obtenu 01 commune rurale, le RDIG a obtenu 01 commune rurale, l’UGDD a obtenu 01 commune rurale. Maintenant le reste c’est des listes indépendantes, vous savez la manière dont les indépendants se sont constitués.

Donc, vous avez 04 communes urbaines pour les indépendants et 09 communes rurales pour les indépendants aussi. Comme vous le constatez, notre parti, le RPG Arc-en-ciel, a raflé si vous faites bien les calculs, plus de 54% des communes. Ça veut dire que le RPG Arc-en-ciel a gagné », s’est félicité Lansana Komara.

Et puis, le parti au pouvoir en a profité également pour présenter un nouveau parti politique qui vient de se fondre dans le RPG Arc-en-ciel. Il s’agit du PRG, Parti de la Renaissance Guinéenne dirigé par Alexis Ouendeno. « Je tiens à féliciter chaque régime pour ce qu’il a apporté de positif parce que, aucun régime n’a apporté que du négatif.

J’encourage le gouvernement actuel à donner la main à tous ceux qui veulent œuvrer pour avancer, pour progresser ou faire quelque chose de positif pour aboutir au bien, au vrai pour que la société guinéenne devienne meilleure.

Le PRG a des messages de paix à déclarer, le PRG uni au RPG, souhaite à la Guinée la paix parce que sans la paix, rien n’est vivable, aucun progrès ne peut se faire. Le PRG ne s’inscrit pas pour le plaisir de s’inscrire dans le RPG Arc-en-ciel, mais il s’inscrit pour fermer quelque chose », a déclaré Alexis Ouendeno.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com
Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Lire

INTEGRA : Programme d’Appui à l’Intégration Socio-Economique des Jeunes

13 février 2019 à 17 05 45 02452
Lansana Komara

Un atelier de planification opérationnelle des activités 2019 d’INTEGRA-GIZ s’est ouvert ce mercredi, 13 février 2019, à Conakry. Un programme cofinancé par l’Union européenne et la Coopération allemande. La rencontre a été présidée par le ministre de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle, de l’Emploi et du Travail, Lansana Komara, en présence du chef de la Délégation de l’Union européenne en Guinée, l’ambassadeur Josep Coll, du chargé d’affaires à l’ambassade d’Allemagne en Guinée, Frank Lütje, ainsi que de plusieurs invités, a constaté un reporter que Guineematin.com a dépêché sur place.

Paul GLAUSE

Dans son discours de bienvenue, Paul GLAUSE, responsable d’exécution, de la formation professionnelle et de la promotion de l’entrepreneuriat (GIZ-PEB, INTEGRA) au niveau de la GIZ, a insisté sur la nécessité de démarrer les travaux du programme qui sera axé sur la préparation à la vie professionnelle dans les écoles, les qualifications professionnelles de courte durée dans les centres d’apprentissage et la promotion de l’entrepreneuriat et de la formation des jeunes entrepreneurs.

Frank Lütje

De son côté, Frank Lütje, chargé d’affaires et premier secrétaire à l’ambassade de l’Allemagne en Guinée, s’est dit très heureux d’être au démarrage du programme INTEGRA qui est en train de se concrétiser. « En Guinée, les jeunes représentent un grand potentiel pour leur propre vie professionnelle. C’est ce qu’il faut promouvoir », a-t-il indiqué. Il a en outre rappelé que la coopération allemande est en Guinée depuis les années 1980 et qu’elle a toujours coopéré avec les autorités guinéennes dans plusieurs domaines.

Josep Coll

Pour sa part, l’ambassadeur de l’Union européenne en Guinée, Josep Coll, a indiqué que le but visé par ce programme consiste à mettre en œuvre des activités devant aider la jeunesse guinéenne à se réintégrer. « Le programme parle de réintégration et non d’intégration parce que ces jeunes ont entendu les chants, les sirènes de partir ailleurs. Parfois, ça n’a pas réussi et ils reviennent. Ces jeunes doivent être accueillis, encadrés et aidés pour qu’ils trouvent leur voie ici dans le pays », a expliqué l’ambassadeur. Pour Josep Coll, c’est un peu la contribution de l’Union européenne, à travers l’agence GIZ, dans ce combat.

Lansana Komara

Prenant la parole, le ministre de l’Enseignement technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail, Lansana Komara, a remercié l’ensemble des partenaires, notamment la GIZ « qui est toujours aux côtés de la Guinée pour la résolution des problèmes liés à la formation des jeunes et à leur intégration. Au niveau de l’Enseignement technique et de formation professionnelle, il y a des écoles où nous avons un taux de déperdition extrêmement élevé. A ce niveau, ce programme va nous aider à récupérer les jeunes pour une insertion sociale pour qu’ils soient utiles à eux-mêmes, mais aussi à la nation », s’est réjoui le ministre.

Il a fait remarquer que l’Enseignement technique offre plusieurs possibilités aux jeunes, notamment l’auto-emploi. « Avec ce programme, il y a un point qui est axé sur l’entrepreneuriat. Donc, il peut s’auto-employer comme il peut être employé par les entreprises privées ou bien par l’Etat. Nous disons à nos partenaires que nous sommes à leur disposition jour et nuit pour faire en sorte que le projet réussisse », a promis le ministre Lansana Komara.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Lire

Lansana Komara sur la grève des enseignants : « nous allons venir à bout de cette grève »

7 décembre 2018 à 19 07 11 121112

Le ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle, de l’emploi et du travail, est l’un des trois ministres à être passés hier jeudi, 06 décembre 2018 devant l’Assemblée nationale pour défendre leurs budgets sectoriels. Une première pour Lansana Komara qui n’a pas manqué de souligner la baisse du budget prévisionnel de son département par rapport à l’année passée.

Lire

Retard des travaux de l’ENI de Mamou : Lansana Komara va débloquer la situation

5 septembre 2018 à 18 06 45 09459

Dans le cadre de la tournée qu’il effectue depuis quelques jours à l’intérieur du pays, le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail s’est rendu ce mercredi, 05 septembre 2018, sur le chantier de l’ENI de Mamou. Lansana Komara est allé booster les travaux qui ont eu du mal à démarrer sur le terrain, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com à Mamou.

Lire

ERAM de Dabola : Lansana Komara salue l’état d’avancement des travaux

1 septembre 2018 à 17 05 02 09029

ERAM de DabolaLe ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail, s’est rendu sur le chantier de la nouvelle Ecole Régionale des Arts et Métiers (ERAM) de Dabola, ce samedi, 1er septembre 2018. Accompagné de plusieurs cadres de son département, Lansana Komara est allé s’enquérir de l’évolution des travaux sur le terrain, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com à Dabola.

Lire

M’Bany Sangaré sur la « la vente » du Port : « le Pr. Alpha Condé ne peut pas brader un patrimoine national »

18 août 2018 à 16 04 54 08548

Le bruit suscité dans l’opinion guinéenne par les responsables syndicaux du Port autonome de Conakry sur la cession d’une partie du port à une société turque ne laisse pas indifférent le RPG Arc-en-ciel. Le parti au pouvoir a évoqué le sujet lors de son assemblée générale hebdomadaire de ce samedi, 18 août 2018. Ses responsables ont démenti les travailleurs du port qui ont déclenché une grève pour dénoncer « la vente » de ce patrimoine national, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Exécutifs communaux : le RPG mise sur ses alliés pour diriger le maximum de mairies de la Guinée

21 juillet 2018 à 18 06 04 07047

Comme nous l’annoncions précédemment, le parti au pouvoir a tenu son assemblée générale hebdomadaire à son siège à Gbessia-aéroport ce samedi, 21 juillet 2018. Présidée par Sékou Tostao Kandé, cette réunion politique a été dominée par l’installation des exécutifs communaux et du débat au tour de la nouvelle loi sur la CENI, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Emploi des jeunes et autonomisation des femmes : l’AGUIPE et l’ONFPP veulent chasser la pauvreté en Guinée

24 juin 2018 à 15 03 06 06066

Le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail est depuis une semaine à l’intérieur du pays. La démarche vise à toucher du doigt les réalités du pays, notamment dans les domaines relevant de sa compétence, conformément aux recommandations du Chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé.

Lire

Examens d’entrée en 7ème : le ministre Komara lance les épreuves à N’Zérékoré

20 juin 2018 à 21 09 31 06316

A N’Zérékoré, c’est le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail qui a lancé les épreuves de l’examen d’entrée en 7ème année. Accompagné des cadres de son département, dont les directeurs généraux de l’AGUIPE et de l’ONFPP, Lansana Komara a mis l’occasion à profit, pour visiter le Centre de Formation Professionnelle (CFP), l’Ecole Normale d’Instituteurs (ENI) et la Direction Régionale de la Santé (DRS) de N’Zérékoré, a constaté sur place Guineematin.com, à travers son envoyé spécial.

Lire

Mamou : le ministre Lansana Komara lance les épreuves de l’examen de sortie

18 juin 2018 à 21 09 20 06206

Démarrage ce lundi, 18 juin 2018, de l’examen de sortie des élèves de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle. A Mamou, c’est monsieur Lansana Komara qui a lancé les épreuves. Le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, du Travail et de l’Emploi était accompagné de son homologue de la Coopération et de l’Intégration Africaine, Dr. Hadja Djenè Keïta et des autorités régionales et préfectorales, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com à Mamou.

Lire

Le nouveau ministre du Travail veut régler la crise avec le SLEGC : « Nous sommes choisis pour ça », précise Komara

28 mai 2018 à 15 03 16 05165

Lansana Komara, nouveau ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, du Travail et de l’Emploi

Nommé par décret du chef de l’Etat le samedi dernier, 26 mai 2018, au poste de ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, du Travail et de l’Emploi, Lansana Komara qui occupait jusque-là le poste de vice-président du Conseil Economique et Social (CES) a livré ses premiers sentiments à Guineematin.com dans la matinée de ce lundi, 28 mai 2018. Le successeur du ministre Albert Damantang Camara promet de se battre avec toute son équipe pour mériter la confiance du Président de la République.

Lire

Guinée : le RPG compte sur le concours de tous ses alliés pour gérer les communes

10 février 2018 à 19 07 21 02212

Le RPG arc-en-ciel a tenu sa première assemblée générale après les élections, ce samedi 10 février 2018, à son siège à Gbésisa-aéroport. La séance, présidée par le ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, a tourné autour de trois principaux points : remerciements du parti à l’endroit des militants, les élections locales, et l’appel au calme suite aux violences postélectorales, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

AG du RPG-AEC : Lansana Komara invite les militants à retirer les cartes d’électeurs

20 janvier 2018 à 19 07 23 01231

Attendues depuis 2005, les élections locales devraient se tenir dans deux semaines, le 04 février prochain exactement. A l’issue de ce scrutin, le RPG Arc-en-ciel espère remporter le maximum de communes du pays pour avoir le contrôle du développement à la base. Pour ce faire, les responsables du parti au pouvoir invitent leurs militants à se mobiliser pour retirer leurs cartes d’électeurs, a constaté un reporter de Guineematin.com à l’assemblée générale de la formation politique ce samedi 20 janvier 2018.

Lire

Lansana Komara sur la multiplicité des bureaux de vote : « ce n’est pas une mince affaire…. »

6 janvier 2018 à 19 07 41 01411

Le RPG-Arc-en ciel a tenu sa traditionnelle assemblée générale ce samedi 06 janvier 2018 à son siège national à Gbessia. Cette rencontre, présidée par Alpha Ibrahima Keira, membre du bureau politique national du parti, a enregistré une forte mobilisation des militants. Il a été notamment question de la situation des listes de candidature aux élections locales et de la distribution des cartes d’électeurs par la CENI, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire