AGEPI : « on va faire en sorte que l’association retrouve ses lettres de noblesse »

22 mars 2019 à 12 12 06 03063

Il y a deux jours, Alpha Abdoulaye Diallo, patron de l’hebdomadaire d’informations générales Le Populaire, a été porté à la tête de l’Association Guinéenne des Editeurs de la Presse Indépendante (AGEPI). Un congrès extraordinaire que conteste aujourd’hui, Moussa Iboun Conté, le président « sortant », dont le mandant n’aurait pas expiré. Malgré la naissance de ce bras de fer, le nouvel élu semble avoir tourné la page et fixe déjà le cap.

Dans une interview accordée à un reporter de Guineematin.com, hier jeudi 21 mars 2019, Alpha Abdoulaye Diallo a décliné ses priorités.

Guineematin.com : expliquez nous dans quelles conditions le congrès qui vous a porté à la tête de l’AGEPI a eu lieu

Alpha Abdoulaye Diallo : le congrès s’est passé dans les conditions prévues par les textes et règlements régissant le fonctionnement de l’association. Et, au cours d’une assemblée extraordinaire convoquée par les membres de l’AGEPI, ça s’est bien passé. Pas hors de Conakry, mais au musée national de Sandervalia.

Guineematin.com : cependant, cette élection est ouvertement contestée par Moussa Iboun Conté qui soutient mordicus qu’il n’y a pas eu de congrès et qu’il est toujours le président de l’AGEPI

Alpha Abdoulaye Diallo : c’est tout à fait normal. En démocratie, on peut toujours contester une élection. Comme vous le savez, ce sont les suffrages exprimés par nos membres qui sont les plus importants. C’est la confiance placée en nous par nos membres qui est la plus importante. Nous prenons acte de toutes les déclarations de monsieur Iboun Conté, l’ancien président. Nous n’avons pas pour le moment de commentaires à faire là-dessus. Parce que nous sommes en démocratie.

Guineematin.com : pensez-vous que ce congrès qui s’est tenu en l’absence de Moussa Iboun Conté est légal ?

Alpha Abdoulaye Diallo : ce n’est pas une question à laquelle moi je peux répondre. Je m’excuse, mais je ne répondrai pas à cette question.

Guineematin.com : à votre avis, pourquoi le congrès a été anticipé alors que le mandat de Moussa Iboun Conté court toujours ?

Alpha Abdoulaye Diallo : je vous réponds directement pour dire que l’AGEPI est la plus veille association de presse de ce pays. L’AGEPI a des statuts et règlements intérieurs qui sont publics. Les statuts et règlements sont disponibles dans toutes les institutions de la République. Ils sont disponibles partout. Et dans les statuts, il est prévu que le mandat d’un président de l’AGEPI est de 3 ans, renouvelable.

Nulle part dans les statuts officiels de l’AGEPI, on ne parle pas des statuts manigancés en catimini entre copains et coquins. Mais, les statuts officiels reconnus par tout le monde dans ce pays prévoient 3 ans. Cela voudrait dire que le mandat de l’équipe sortante est arrivé à sa fin en septembre 2018. D’où l’appel à ce congrès extraordinaire.

Guineematin.com : quelle nouveauté comptez-vous maintenant apporter au sein de l’AGEPI ?

Alpha Abdoulaye Diallo : notre première mission, c’est de ramener la tranquillité, la discipline au sein de l’association. C’est de faire en sorte que l’association retrouve ses lettres de noblesse, que l’association retrouve sa place dans l’espace médiatique guinéen, que l’association retrouve son image qui a été écornée par toutes les querelles, les procès en justice que nous avons enregistrés durant ces dernières années. Nous sommes sur ce chantier là.

Nous allons travailler là-dessus avec notre équipe, nous allons aider l’AGEPI à laver le linge sale en famille et à retrouver l’image qu’elle mérite en Guinée. Parce qu’elle est la première association créée ici dans ce pays dans les années 1990 qui a été toujours à l’avant-garde de lutte pour la démocratisation dans ce pays. Comme vous le savez, l’AGEPI a été pionnière dans la libéralisation des ondes. L’AGEPI ne mérite pas d’être une association où les membres se distribuent des coups de poing. C’est notre mission.

Et, avec l’aide de tout le monde, nous sommes convaincus que nous allons mettre fin à toute cette pagaille. Je suis un connaisseur de la maison, j’étais là, avant aujourd’hui. J’ai été vice-président, j’ai été président intérimaire, jusqu’à ce que moi-même j’ai rendu démission pour céder la place à un autre. Après moi, il y a eu élection, un président est venu, il a géré.

Un autre président est venu dans les conditions que tout le monde connait. Et aujourd’hui, les électeurs ont décidé de changer la situation pour remettre de l’ordre dans la maison. Et mission m’a été confiée de redonner à l’AGEPI la place qu’elle mérite dans l’espace médiatique guinéen. C’est ce que je suis en train de faire et ça sera mon cheval de bataille.

Entretien réalisé par Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 620 589 527/654 416 922

Lire

Médias : Alpha Abdoulaye porté à la tête de l’AGEPI ou la naissance d’un bras de fer ?

20 mars 2019 à 19 07 50 03503

L’Association Guinéenne des Editeurs de la Presse Indépendante (AGEPI) a un nouveau président. Alpha Abdoulaye Diallo, fondateur du journal Le Populaire a été élu ce mercredi, 20 mars 2019, par ses pairs. Une élection qui s’est faite à l’absence du président « sortant », Moussa Iboun Conté, qui conteste déjà cette élection, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

S’achemine-t-on vers un bicéphalisme à l’Association Guinéenne des Editeurs de la Presse Indépendante (AGEPI) ? En tous les cas, à l’occasion d’un congrès extraordinaire, Alpha Abdoulaye Diallo a été élu président de l’AGEPI. Selon nos informations, il a obtenu 41 voix contre 04 face à Mohamed Diabaté, du journal « Les Nouvelles du pays ». Par ailleurs, sur 48 journaux, 47 ont voté, a-t-on appris.

Cette élection a été aussitôt contestée par Moussa Iboun Conté, qui se réclame comme étant le président « légal et légitime de l’AGEPI ».

Le bras de fer est désormais engagé et il reste à savoir jusqu’où iront les protagonistes.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628 17 99 17

Lire

Siège du RPG : voici comment le journaliste a été agressé et violenté par la garde

25 juin 2016 à 16 04 48 06486

Abdoul Malick DialloLa scène s’est produite ce samedi 25 juin 2016, au siège du RPG-Arc-en-ciel au quartier Béhanzin, à la fin de l’assemblée hebdomadaire du parti présidentiel, a appris Guineematin.com de la victime. Pendant que le journaliste Abdoul Malik Diallo, reporter au journal « Le Populaire » et du site aminata.com, prenait des photos à la sortie du président de la République du siège du parti, il se fait interpeller par un certain commandant Condé.

Lire

Fodé Mohamed Soumah appelle à l’union sacrée des politiques « La Guinée fait face à un péril semblable à une agression armée »

9 octobre 2014 à 10 10 25 102510

le journal, hebdomadaire, Le Populaire_n°427du_6_octobre_2014._psdAprès son interview du samedi 20 septembre à la télévision Africa24 sur la situation de l’épidémie d’Ebola et les préparatifs pour l’échéance présidentielle de 2015, Fodé Mohamed Soumah, Président de la GéCI (Génération Citoyenne), s’est confié à nos confrères du journal ‘’Le Populaire’’, partenaire de Guineematin.com. Nous vous proposons ci-dessous de lire cette intéressante interview de l’hebdomadaire  »le populaire » n°427 du 6 octobre 2014.

Lire