Menaces de grève du SLECG et du SENAESURS : le SNE s’inquiète et tire la sonnette d’alarme

9 avril 2019 à 11 11 43 04434

Alors qu’une double menace de grève plane au-dessus du secteur de l’éducation nationale, le SNE sort pour tirer la sonnette d’alarme. Le Syndicat National de l’Education craint que les menaces de grève brandies par le SLECG et le SENAESURS ne perturbent les écoles et les universités du pays. Ce qui porterait atteinte à la bonne formation des élèves et étudiants guinéens.

Pour éviter une telle situation, le SNE propose au gouvernement un certain nombre de solutions, notamment l’organisation d’un forum national inclusif sur le dialogue social. La structure syndicale de l’éducation l’a fait savoir à travers une déclaration rendue publique ce mardi, 09 avril 2019.

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose cette déclaration

Syndicat National de l’Education

                         SNE                                                                                     

    N° 004/BEN/SNE/2019

                                                     DECLARATION

       Camarades Enseignants et Syndicalistes de tous bords confondus.

 Chers gouvernants, acteurs de la société civile, parents d’élèves et amis de l’école.        

     Après deux trimestres de cours, sur fond d’instabilité dans nos concessions scolaires affectant négativement le niveau et la qualité de l’enseignement- apprentissage, une nouvelle crise s’annonce en milieux scolaire et universitaire. Face à Cette situation qui n’honore personne et qui risque d’hypothéquer l’avenir de nos enfants, le SNE interpelle le gouvernement et ses partenaires sociaux à plus de responsabilité.

Ayant Constaté  un taux d’échec exceptionnel aux  différents examens nationaux session 2018 dû à une paralysie partielle ou complète de notre école, il devient désormais urgent voire impérieux de savoir raison gardée de part et d’autre afin de sauver  cette année scolaire.  

     Au regard de la situation  actuelle inquiétante provoquée par le manque d’inclusivité dans le processus d’assainissement du fichier de l’éducation, le Syndicat National de l’Education regrette :

  1. L’incapacité de tout un gouvernement à trouver des solutions définitives aux crises qui minent le secteur de l’éducation il ya de cela quatre  ans ( 2016 – 2017- 2018 – 2019)
  2. Le rôle nocif des businessmen des crises qui créent, entretiennent et offrent leur médiation  au prix des sommes d’argent  sonnantes et trébuchantes ;
  3. Le dysfonctionnement dû à une sédentarisation très poussée des cadres du ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation qui est  d’ailleurs le seul ministère souvent secoué par des crises scolaires récurrentes.
  4. Le retard accusé dans la régularisation de la situation des enseignants contractuels qui ont évité de justesse aux élèves de la république  le syndrome d’une année blanche, alors que le président de la république a instruit au Ministre de l’Education Nationale de les reverser dans le personnel du corps enseignant.
  5. Le manque de loyauté chez certains administrateurs scolaires publics ;
  6. De graves anomalies ont été  constatées dans le processus d’assainissement du fichier de l’éducation notamment à conakry mettant ainsi en doute la sincérité et la crédibilité de tout le processus ;

Pour remédier à ces problèmes, le SNE propose :

  • L’organisation d’un forum national inclusif sur le dialogue social ;
  • La participation de toutes les structures syndicales dans le processus d’assainissement du fichier de l’éducation afin d’obtenir un résultat fiable et consensuel;
  • La régularisation de la situation des enseignants contractuels dans un bref délai ; etc.
  • L’envoi des agents recenseurs indépendants dans les 30 centres de recherche, et les  17instituts et  universités tel que recommandé par le syndicat du supérieur(SNAESURS) structure syndicale  à  laquelle le SNE reste solidaire.

Vive le mouvement syndical guinéen;

Vive le SNE

Vive l’école guinéenne.

                                                                                           Conakry, le 09 avril 2019

                                                          Le Secrétaire Général

                                                                                              Michel Pépé BALAMOU

Lire

Me Béa au TPI de Kaloum: c’est moi qui ai payé le transport de Joachim pour qu’il puisse venir ici

31 mai 2017 à 12 12 32 05325

La présidente de la HAC, madame Martine Condé est poursuivie au TPI de Kaloloum pour menaces, violence et entrave à la liberté de travail. C’est le commissaire Joachim Baba Millimono qui a porté plainte contre la patronne de la HAC. La première audience à eu lieu ce mercredi 31 mai 2017, rapporte un journaliste de Guineematin.com présent à l’audience.

Lire

Lansana Komara du RPG arc-en-ciel sur la nouvelle crise politique (vidéo)

7 janvier 2017 à 16 04 35 01351

A la fin de l’assemblée générale hebdomadaire de ce samedi 07 janvier 2017, monsieur Lansana Komara, membre du bureau politique national du RPG arc-en-ciel et premier vice-président du Conseil économique et social a accepté de se prêter aux questions des reporters présents. Il a été interrogé notamment sur la nouvelle crise politique en Guinée.

Lire

Menacé par le président Condé, Lamine Guirassy remercie ses « amis » et réitère son indépendance

28 novembre 2016 à 8 08 12 111211

lamine-guirassy-et-alpha-condeMenacé par le chef de l’Etat guinéen, le président Alpha Condé, le journaliste et PDG du groupe Hadafo Médias a d’abord décidé de ne pas fuir son pays. Mais, Lamine Guirassy a aussi décidé de s’adresser directement à ses « amis », ces Guinéens qui l’ont adopté en s’identifiant à ses animations et à son groupe de médias.

Lire

Boké : le DPE menace les encadreurs d’établissements qui manqueraient à leur service pendant la grève

15 février 2016 à 23 11 23 02232

Siné Magassouba, Coordinateur préfectoral du RPG et DPE de Boké

Siné Magassouba, Coordinateur préfectoral du RPG et DPE de Boké

Après une tournée effectuée par le directeur préfectoral de l’éducation de Boké dans les différents établissements scolaires de la commune, Monsieur Siné Magassouba a constaté que la quasi-totalité des écoles sont restées fermées. Ni les chefs d’établissements, ni les professeurs, ni les élèves n’étaient présents. Un constat qui a révolté le premier responsable de l’éducation à Boké, a constaté Guineematin.com sur place.

Lire

Nouvelles menaces du syndicat : fermer le port et l’aéroport, couper téléphone et internet…

15 février 2016 à 18 06 03 02032

Syndicalistes, syndicat, Mamadou MansaréA la fin de la journée de la première journée de grève, ce lundi 15 février 2016, le syndicat guinéen s’est frustré de se trouver face à un mur du pouvoir qui refuse toujours de faire la moindre proposition. Et, pour se montrer ferme et déterminé à obtenir des concessions, le syndicat menace de faire cesser le service minimum et de fermer les hôpitaux, ports et l’aéroport de Conakry. Egalement, les services téléphoniques et d’internet sont menacés par les grévistes qui tiennent à montrer prêts à en découdre avec ce pouvoir qui ne leur accorde aucune considération.

Lire

Déclaration de la coordination régionale de la jeunesse forestière face aux nouvelles menaces du pouvoir

28 juillet 2015 à 6 06 26 07267

N'zérékoré, femmes,Durant les cinq dernières années, la région de la Guinée forestière a connu plusieurs évènements douloureux dont entre autres : GALAKPAI, SAORO, ZOGOTA, DIECKE, KOULE-NZEREKORE-BEYLA  ET WONMEY.

Suite à ces évènements, les populations vivantes en Guinée forestière ont signé un pacte de non agression et de cohabitation pacifique le 19 novembre 2013.

Lire

Agression du journaliste de Guineematin : la déclaration de l’AGUIPEL

9 mai 2015 à 18 06 38 05385

Ibrahima Sory Diallo, journaliste L’Association guinéenne de la presse en ligne (AGUIPEL) a appris avec une grande consternation l’agression subie par Ibrahima Sory Diallo, journaliste du site Guineematin à Coza le jeudi 7 mai. Ces coups et  blessures ont été donnés par des policiers roulant dans un véhicule de couleur blanche de marque Toyota Hilux, et immatriculé VA 4084 A, appartenant à la CMIS, alors que le journaliste couvrait  la manifestation non autorisée de l’opposition.

Lire

Persécuté dans son pays et poussé à l’exil, Mandian Sidibé menacé à Dakar…

19 mars 2015 à 16 04 04 03043

Mandian Sidibé à DakarDepuis 72 heures, des sources dignes de foi, crédibles, efficaces et efficientes, ont bien voulu attirer mon attention sur les menaces qui pèseraient sur ma sécurité, voire mon intégrité physique via des personnes malintentionnées mises à mes trousses pour m’éliminer physiquement, à l’effet, m’apprend-on, de m’empêcher de faire certaines révélations troublantes en cette période de crise politique dans mon pays. Comme par télépathie, ces informations me parviennent au moment où je commence effectivement à recevoir des appels anonymes et des invitations peu ordinaires de certains ressortissants guinéens vivant au Sénégal.

Lire

Communiqué sur l’agression d’un journaliste de Guineematin par un gendarme

20 février 2015 à 18 06 04 02042

Abdoulaye Oumou SowGuineematin.com a le regret d’informer l’opinion publique nationale et internationale que notre reporter, Abdoulaye Oumou Sow, a été victime d’agression hier, jeudi 19 février 2015, de la part d’un gendarme dans l’exercice de sa profession, au palais du peuple dans la commune de Kaloum. C’était en marge de la manifestation organisée par la société civile pour protester contre l’insécurité en République de Guinée.

Lire

« Espace expression » du 29 décembre avec l’Administrateur de Guinee7.com, Ibrahima Sory Traoré (audio)

30 décembre 2014 à 11 11 20 122012

le logo de la radio Espace FmPendant les vacances de l’émission, « Les Grandes Gueules », pilotée par le boss même du groupe Hadafo Média, Lamine Guirassy, c’est « Espace Expression » qui occupe la place et joue presque le même rôle. A la seule différence que l’émission pilotée par Moussa Yéro Bah donne la parole aux auditeur, quand la communication téléphonique le permet…

Lire