Conakry : l’ambassadeur de Russie rend hommage à l’Armée Rouge et prévient « les maîtres du monde »

23 février 2019 à 13 01 03 02032

Dans le cadre de la célébration de la fête commémorative de la fondation de l’armée rouge (le 23 Février 1918), l’ambassadeur de la fédération de Russie en Guinée a organisé hier, vendredi 22 Février 2019, une fête à laquelle des diplomates étrangers et plusieurs personnalités guinéennes ont pris part, dont le ministre de la sécurité et de la protection civile, Alpha Ibrahima Keira. Son Excellence Alexandre Brégadzé a mis l’occasion à profit pour tenir un « petit discours ». Un discours visiblement musclé dans lequel le diplomate russe a instruit à « ceux qui prétendent d’être maîtres du monde » à mieux réfléchir avant de faire « des déclarations irresponsables à l’égard d’autres pays en y cherchant les coupables », rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était à l’ambassade de Russie en Guinée.

C’est un discours de trois pages et demi que l’ambassadeur de la Russie en Guinée, Alexandre Brégadzé, a prononcé ce vendredi. Le diplomate russe a tout d’abord rendu un vibrant hommage à l’Armée Rouge « qui a défendu la jeune Russie Soviétique des envahisseurs étrangers et surtout qui avait gagné la deuxième guerre mondiale avec les alliés de l’époque ». Tout au long de son allocution, Alexandre Brégadzé s’est efforcé à prêcher la paix. Mais la force des mots renvoie à une position va-t-en-guerre contre « les défenseurs des nouveaux Nazis ».

« Le peuple russe est toujours reconnaissant à son armée depuis sa naissance… Chaque Etat a besoin de prendre les précautions pour assurer sa souveraineté, son indépendance. Chaque Etat a besoin de ses propres défenseurs, ses fils et filles qui sont prêts à donner leurs vies pour leur mère-patrie, pour la défense des agresseurs, pour assurer son développement pacifique, donc défendre la paix dont nous avons tous besoin. Et, surtout, défendre nous-mêmes des anciens démons que nous croyions morts », a dit Alexandre Brégadzé tout en précisant qu’il parle des Nazis.

« Des Nazis dont les descendants, dont les partisans lèvent leurs têtes aujourd’hui dans certains pays qui même ont été envahis par les Nazis pendant la deuxième Guerre mondiale. Les Nazis qui exterminaient la population locale, surtout les Slaves, les juifs et d’autres peuples qu’on appelait les minorités nationales et qui ne correspondaient pas aux critères Nazis, prétendants d’être une race supérieure », a ajouté le diplomate russe en poste en Guinée.

Pour Alexandre Brégadzé les « soit disant défenseurs des nouveaux Nazis » essayent de chercher « des coupables » partout ailleurs, mais pas dans les pays où les Nazis sont déjà au pouvoir. Cependant, avertit le diplomate russe, « ceux qui prétendent d’être maîtres du monde doivent mieux réfléchir avant de faire les déclarations irresponsables à l’égard d’autres pays en y cherchant les coupables sans bien regarder autours d’eux-mêmes ».

Concernant la Russie, Alexandre Brégadzé indique qu’elle ne cherche que la paix stable et durable. « Elle était, reste et restera Etat souverain et indépendant. Mon président Vladimir Poutine a bien développé cette axiome dans son message à l’assemblée fédérale de la Russie, le 20 Février dernier…il avait expliqué comment la Russie veut et peut défendre ses intérêts, sa souveraineté et son indépendance… Et, je vous assure, ces moyens sont réels et sophistiqués », a-t-il dit.

En citant le président Vladimir Poutine, l’ambassadeur de la fédération de Russie en Guinée a rappelé la nécessité de s’unir et d’aborder de « manière systématique et conséquente les grands défis », en construisant un modèle du développement social et économique qui permettra, selon lui, de garantir les meilleures conditions pour l’amélioration de l’homme.

« Un tel esprit solidaire de changement est toujours un choix conscient des personnes elles-mêmes. Elles le fond quand elles comprennent que le développement du pays ne dépend que d’elles-mêmes, des résultats de leur travail, quand le désir d’être nécessaire, d’être utile est apprécié et soutenu, quand chacun trouve le métier de vocation et d’âme, et surtout, quand il y a la justice, le vaste espace pour la liberté et l’égalité des chances pour le travail, les études, l’initiative et l’innovation. Ces conditions du développement efficace ne peuvent pas être traduites en chiffres et en indicateurs, mais ce sont ces éléments tels que la consolidation de la société, l’inclusion des citoyens dans les projets nationaux, la confiance en nos forces qui déterminent le succès. Et nous obtiendrons certainement ce succès », a indiqué Alexandre Brégadzé.

A noter que depuis le 13 Mars 1995, la date du 23 Février 1918 est officiellement commémorée chaque année en Russie. Cette date est célébrée comme étant la fête des ‘’défenseurs de la patrie’’, en hommage à l’Armée Rouge.

Mamadou Baïlo Keïta était à l’ambassade de Russie en Guinée pour Guineematin.com

Lire

Fin du PARSS2-RSS : autorités guinéennes et partenaires saluent les acquis du projet

23 janvier 2019 à 10 10 08 01081

Après quatre (4) années d’activités en République de Guinée, le Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de Sécurité (PARSS2-RSS), dans sa phase 2, s’achève hier, mercredi 23 janvier 2019. A cette occasion, une cérémonie d’adieux a été organisée hier, mardi soir, dans un réceptif hôtelier de la capitale, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Cette cérémonie a été une opportunité pour les acteurs du PARSS2-RSS, de présenter les résultats du programme aux autorités, aux cadres des ministères en charge du secteur de la sécurité, aux organes du CNP-RSS et aux médias.

Alhassane Niang

Dans son discours de circonstance, Alhassane Niang, directeur adjoint du Bureau National de Stratégie Europe (BNSE) a indiqué qu’avec un budget total de plus de 7,2 millions d’euros, PARSS est un engagement fort de l’union européenne aux côtés de la Guinée, pour l’amélioration de la qualité de vie des citoyens guinéens.

« BNS Europe s’est tenue aux côtés de l’union européenne et la partie nationale pour la mise en œuvre de ses activités avec détermination et constance. A travers l’équipe qui a été mobilisée, soit une quarantaine d’experts européens, ouest-africains, dont cinq (5) femmes, c’est important de le noter car la politique du genre est nécessaire, l’expertise qui a été déployée aura permis de renforcer les capacités des acteurs de la réforme du secteur de la sécurité en République de Guinée.

Le PARSS aura donc permis d’accompagner les organes de pilotage de la reforme afin qu’ils puissent se l’approprier pleinement et en assurer le suivi. Malgré les difficultés que nous avons rencontrées, notre intervention auprès du ministère a également été continue avec la réalisation d’un audit organisationnel et fonctionnel des services en étroite collaboration avec le personnel du ministère », a notamment mentionné Alhassane Niang.

Gérard Haider

De son côté, Gérard Haider, représentant de l’Ambassadeur de l’union européenne en Guinée à cette cérémonie, a rappelé que ce projet PARSS était initialement prévu pour trois ans. Mais, suite à une demande du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, l’UE a accordé un an supplémentaire pour que toutes les activités programmées dans le cadre de la réalisation de ce projet puissent être réalisées. Et selon lui, cette prorogation de la durée du projet a eu comme conséquence, l’augmentation du budget.

« Je me réjouis beaucoup de la réalisation et du suivi de la réforme qui a été faite, de l’audit qui a été fait, de l’appui à la direction des ressources humaines et la création de la direction opérationnelle de la police judiciaire. Ces résultats sont pour moi une grande satisfaction, c’est aussi une preuve de la bonne collaboration internationale entre la Guinée et l’union européenne (…) Nous, on considère notre appui important. Mais, le plus important c’est vous, c’est le service national. Nous, nous ne pouvons qu’appuyer, mais c’est vous qui devez rendre service à la population », a-t-il déclaré.

Dr Osmane Dielima Kouyaté

Pour sa part, Dr Osmane Dielima Kouyaté, président de la Commission Technique de Suivi (CTS) a dit que le PARSS a été d’une utilité multisectorielle. « PARSS s’inscrit désormais dans le cursus de la formation, dans les universités pour certains étudiants qui vont s’intéresser sur la naissance et le pilotage du processus de la réforme du secteur de sécurité en République de Guinée. (…)

Le processus de la réforme en Guinée comprend deux (2) dimensions spécifiques : du point de vue méthode, la réforme ne se décline pas en objectifs, elle se présente en stratégies qu’il faut faire évoluer en objectifs stratégiques afin de lui conférer une dimension stratégique, participative, inclusive, holistique, globale et nationale. PARSS a été l’artisan de la mise en place, de la conception de cette méthodologie », a notamment révélé le président de la CTS.

Nawa Damé

Prenant la parole au nom du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Nawa Damé, secrétaire général du département, a salué aussi les résultats du PARSS. Selon lui, le programme s’est investi sur un grand nombre de domaines. « Il a travaillé à la formation des membres des organes du comité national de pilotage, à la planification et au suivi et évaluation des activités de la stratégie nationale d’actions prioritaires qui définit l’ensemble des activités qui ont été retenues pour répondre aux recommandations issues de l’évaluation internationale du secteur de la sécurité en Guinée.

Des outils de suivi et d’un site internet ont été mises en place qui permettent de suivre les réalisations et de disposer à tout moment d’une situation précise quant à la mise en œuvre des activités de la SNAP. (…) Le PARSS s’est aussi concentré sur le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile. Avec la rénovation des gestions des ressources humaines, ce secteur a constitué le point fort de l’activité du PARSS », a rappelé le secrétaire général du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile.

Cette cérémonie a pris fin par un banquet offert par PARSS aux personnalités qui ont pris part à la rencontre.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Appui à la Réforme du Secteur de la sécurité : l’UE offre plus de 8 millions d’Euros

28 mars 2018 à 16 04 30 03303

Le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité et de la protection civile, Me Abdoul Kagélé Camara a procédé ce mercredi, 28 mars 2018, au lancement officiel du volet sécurité intérieure du troisième Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de la Sécurité (PARSS3-MSPC). La cérémonie a eu lieu au siège du département à Coléah en présence des cadres du ministère, des représentants de l’ambassade de France et du chef de la délégation de l’Union européenne en Guinée, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire

Guinée : l’UE finance la formation de 231 agents et officiers de police en gestion des manifestations

18 août 2017 à 15 03 26 08268

La Guinée et l’Union Européenne continuent leurs efforts conjugués dans la réforme du secteur de la sécurité. C’est dans cette dynamique que deux cent trente un (231) agents et officiers de police, formés aux services généraux, ont reçu leur attestation ce vendredi 18 août 2017. La cérémonie, présidée par le ministre d’Etat de la sécurité et de la protection civile, a eu pour cadre le siège de la CMIS d’Enta, dans la commune de Matoto, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire

Voici la vidéo de la brève déclaration des députés pour soutenir l’opposant Sidya Touré

5 novembre 2014 à 22 10 10 111011

députés du RPG, Amadou Damaro Camara, UFDG, Fodé Oussou Fofana, UFR, Deen TouréDans la journée d’hier, mardi 4 novembre 2014, la présence des militaires a été signalée à la résidence de l’opposant, Sidya Touré, président de l’UFR et président du groupe parlementaire des républicains. En solidarité avec leur collègue, les deux autres groupes parlementaires, le RPG arc-en-ciel et les Libéraux-Démocrates ont condamné cette présence inopinée des militaires au domicile de l’opposant.

Lire