Déguerpissement à Kaporo : l’école privée Balouta Diallo sur la ligne de mire des « casseurs »

21 février 2019 à 16 04 31 02312

L’opération de déguerpissement des occupants du centre directionnel de Koloma, plus connu sous le nom de Kaporo rails, dans la commune de Ratoma se poursuit. Les bulldozers et autres engins lourds de la gendarmerie sont entrés en action depuis hier, mercredi 19 février 2019, pour dégager les très nombreux baraquements. Il s’en suivra les bâtiments dans les jours à venir, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Cette décision du gouvernement, qui vise à récupérer le centre directionnel, n’épargne aucun bâtiment au grand dam des habitants de Kaporo-rails, impuissants et réduits à constater les dégâts.

Parmi les nombreux bâtiments visés par les hommes de Dr Ibrahima Kourouma, ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, figure l’école privée Balouta Diallo qui compte 360 élèves et 28 employés, a-t-on appris sur place.

Antoine Lona, Directeur du complexe scolaire Balouta Diallo

Rencontré ce jeudi 21 janvier 2019, Antoine Lamah, directeur de ce complexe scolaire, a expliqué son amertume à notre reporter. « Cette école a été créée en 1993. Le bâtiment en question est construit en 1989 et il a commencé à fonctionner en 1993. Du début du fonctionnement à maintenant, si vous comptez, ça fait 25 ans et quelques mois. Donc, c’est un appui que cet établissement apporte au gouvernement. Nous sommes très conscients que c’est dans une zone de l’Etat que nous avons construit, mais nous sommes en train de rendre d’énormes services à l’Etat. Donc, l’Etat devrait être indulgent envers cette entreprise, pour la laisser continuer puisqu’après tout, ce sont les enfants du pays qui sont en train d’être formés ici. Franchement, nous sommes sous le choc. On ne sait pratiquement pas si l’Etat parviendra à durcir sa position et voir cet édifice s’écrouler pour ne devenir que de la terre ».

Selon monsieur Antoine Lamah, cette école, composée de 28 employés pour toutes les fonctions confondues, avec un effectif total actuel de 360 élèves, est repartie en en 10 promotions, avec le primaire et le collège. « Ça nous fait très mal. Mais, puisqu’on ne peut rien contre la décision de l’Etat, la seule alternative qu’on pourra, si l’établissement est démoli, c’est de négocier avec les écoles qui ne sont pas du tout touchées et voir comment surtout avec les classes d’examen, les faire continuer, ne serait-ce que pour les 4 mois qui restent », a lancé le directeur.

Concernant le problème des frais de scolarité payés par les parents d’élèves et leurs relations avec l’établissement, le directeur a demandé une doléance. « Je crois que c’est eux les premiers à partir. Et nous, nous nous retrouvons seuls avec les quelques élèves, parce qu’à la date d’aujourd’hui, nous n’avons même pas la moitié des élèves ici. La plupart des parents sont partis avec leurs enfants, nos élèves. Donc, s’ils reviennent vers nous, le même ouragan qui les a fait partir, c’est le même qui nous fera partir aussi. C’est de les sensibiliser afin qu’il n’y ait pas de cris entre nous, parce que c’est indépendamment de notre volonté. Pour ceux-là qui ont payé l’année entière, qu’ils acceptent que cela soit un sacrifice pour eux, parce que de toutes les façons, la formation, elle a été faite. Elle est effective. Ç a ne s’effacera pas dans la mémoire des enfants. Donc, il faut les sensibiliser à accepter ce sacrifice pour ces montants qu’ils ont investis », a-t-il plaidé.

À la question de savoir si l’école est prise en compte dans le cadre d’un dédommagement ou recasement, monsieur Antoine Lamah dit que « nous n’avons pas été sensibilisés par rapport à quoi que ce soit. C’est avant hier que le marquage a commencé et hier la démolition a commencé. Des recasements n’ont pas été proposés, mais le dédommagement avec le régime de Lansana Conté qui avait déjà commencé le travail, les premières familles ont été recensées. Mais, cette fois-ci, aucune famille n’est recensée. Qu’à cela ne tienne, nous avons l’espoir qu’ils vont nous dédommager puisqu’ils ont toutes nos pièces avec eux. Mais, jusqu’à la date d’aujourd’hui, nous n’avons rien perçu, ni en nature ni en espèces. En nature, on devrait nous recaser quelque part, en espèces on devrait nous donner de l’argent pour ne pas sentir la perte. C’est tout une vie qui est perdue puisque vous savez, des gens ont existé ici depuis trente ans. Et là, c’est une perte énorme », s’est-il lamenté.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Lire

Dr Ibrahima Kourouma à Kaporo rails : « le centre va être complètement dégagé »

19 février 2019 à 18 06 44 02442
Dr. Ibrahima Kourouma, ministre de la Ville et de l’aménagement du territoire

Une opération de déguerpissement du centre directionnel de Koloma, dans la commune de Ratoma, a démarré ce mardi, 19 février 2019. Une initiative du Ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire qui vise à débarrasser cet espace de nombreux bâtiments appartenant à des particuliers et des garages de mécaniciens, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dr. Ibrahima Kourouma

C’est le ministre de tutelle qui a lancé cette opération au quartier Kaporo-rails, à quelques pas de Prima Center. Dans son discours, Dr Ibrahima Kourouma est revenu sur les faits. « Les instructions du président de la République sont claires. Tous les domaines appartenant à l’Etat vont être récupérés. Il faut que les gens comprennent que nous allons les récupérer, sans état d’âme. Il faut que chacun de nous comprenne que c’est un domaine réservé de l’Etat, le Centre Directionnel de Koloma. Mais, comme malheureusement on fait fi de l’Etat, les gens sont venus s’installer de façon illégale. Et aujourd’hui, il faut que les gens comprennent que ce que nous avons commencé ne s’arrêtera que lorsque le Centre Directionnel sera complètement dégagé. Il n’y a pas question pour nous d’y mettre fin. Nous avons commencé aujourd’hui, nous allons aller jusqu’au bout, ça va prendre une semaine ou dix jours. Mais, le centre va être complètement dégagé. Ça, c’est les instructions du président de la République. Nous allons faire en sorte que ses instructions soient respectées », a lancé le ministre.

Par ailleurs, Dr Ibrahima Kourouma dira que son souci est d’aménager les lieux mais que l’opération se poursuivra, notamment à la décharge de Dar-es-Salam. « On veut qu’il y ait un cadre de vie décent. Donc, la récupération des domaines de l’Etat ne se limite pas qu’à Kaloum. Là-bas, on a travaillé ensemble pour récupérer. Ici, nous allons récupérer. Nous allons travailler pour qu’à la fin du mois, Dar-es-Salam soit complètement dégagé. On a demandé à ce que les gens quittent, mais ils s’en foutent. Les habitants savent qu’ils doivent quitter. La fois dernière, nous avons non seulement envoyé l’inspection pour travailler avec les chefs de secteurs et les chefs des quartiers pour sensibiliser les gens afin s’ils quittent, mais nous avons envoyé un huissier qui est venu déposer les documents pour les délais de préavis avec des dates fixes pour que les gens quittent. Ils n’ont pas accepté. Je suis venu moi-même en personne, sur instruction du Président de la République, demander à la population de quitter. Je l’ai fait avec les chefs des quartiers et les chefs des secteurs. Famille par famille, nous avons circulé pour que les gens comprennent. Ils savent qu’ils y sont illégalement installés », a laissé entendre le ministre.

Pour sa part, Elhadj Youssouf Diallo, habitant de cette zone dite réservée, se dit surpris de voir que le déguerpissement a commencé sans qu’il n’ait été ni dédommagé, ni recasé. « Quand on nous a appelés chez le chef de quartier, il nous a été dit que ceux qui sont dans les garages n’ont qu’à quitter les lieux. En ce qui concerne les habitations, les propriétaires allaient être dédommagés et recasés avant de quitter. Même Alpha Condé, c’est ce qu’il avait dit quand on l’a reçu ici, à l’ambassade de l’Arabie Saoudite. Au jour d’aujourd’hui, moi je n’ai encore rien vu de la part du gouvernement pour nous dédommager ou nous recaser, du temps de Lansana Conté à maintenant. Ils ont couché tous les bâtiments du lieu. Moi, j’ai fait plus 30 ans ici. Je suis victime du déguerpissement du temps Lansana Conté, j’ai quatre parcelles et quatre bâtiments. Nous, c’est aux Soussous et aux Bagas qu’on a donné des attaches de colas et ils nous ont donné ici. Maintenant, s’ils vont nous faire quitter ici sans rien, on s’en remet à Dieu », a déploré le sage, le livre coranique entre les mains.

Face à ce déguerpissement, Amadou Diallo mécanicien de son état, se demande où donner la tête avec ses véhicules. « Aujourd’hui, je ne sais où aller, je suis en train de déplacer mes véhicules pour les envoyer ailleurs. Mais, c’est vraiment très difficile pour moi. J’ai envoyé trois voitures à la station ici à côté de Prima Center où je paye 15 000 fg par jour, sans compter les frais de déplacement. Et j’ai beaucoup de voitures à déplacer ».

A rappeler que le Centre Directionnel de Koloma compte 140 hectares.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Lire

Guinée : Alpha Condé et son nouveau Gouvernement au siège du RPG-AEC

2 juin 2018 à 12 12 49 06496

Le président de la République, le professeur Alpha Condé ; le Premier ministre, chef du Gouvernement, Dr. Ibrahima Kassory Fofana ; le ministre d’Etat en charge des Affaires présidentielles et de la Défense nationale, Dr. Mohamed Diané ; le ministre de la Ville et de l’Aménagement du territoire, Dr. Ibrahima Kourouma ; le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Dr. Cheick Taliby Sylla ; le ministre des Sports, de la Culture et du patrimoine historique, Sanoussy Bantama Sow et plusieurs autres ministres et hauts cadres de l’Etat sont actuellement au siège du parti présidentiel, le RPG arc-en-ciel.

Lire

Sékou Souapé (RPG) sur les élections locales : « nous allons faire un résultat très important »

28 octobre 2017 à 17 05 32 103210

Le parti au pouvoir, le RPG arc-en-ciel, a tenu son assemblée générale ce samedi 28 octobre 2017, à son siège national à Gbéssia-aéroport. La séance a été présidée par M’Bany Sangaré, secrétaire général de la Jeunesse du parti, qui avait à ses côtés plusieurs membres du Bureau Politique National : Dr Mohamed Diané (ministre délégué à la défense), Dr Ibrahima Kourouma, (ministre de la ville et de l’aménagement du territoire), Ibrahima Kalil Kaba (directeur de cabinet du Président de la République), rapporte le journaliste de Guineematin.com, qui était sur place.

Lire

Macenta : le ministre Louncény Camara lance l’examen de fin d’études primaires

19 juin 2017 à 17 05 31 06316

Le ministre de la ville et de l’aménagement du territoire, Louncény Camara a présidé ce lundi matin la cérémonie de lancement officiel des épreuves de la première journée de l’examen de fin d’études primaires, session 2017, au centre de Zébéla Togba Pivi, relevant de la Commune Urbaine de Macenta, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire

Conseil des ministres : voici le compte rendu officiel (intégralité)

12 janvier 2017 à 16 04 23 01231

Conakry, le 12 Janvier 2017 – Sous la présidence de son Excellence Monsieur le Président de la République, le Conseil des ministres a tenu sa session ordinaire ce jeudi 12 janvier 2017 de 10h00 à 12h00, avec l’ordre du jour suivant :

  1. Message de son Excellence Monsieur le Président de la République ;
  2. Compte rendu de la session ordinaire du Conseil interministériel tenue le 10 janvier 2017 ;
  3. Décisions ;
  4. Divers.

Lire

« Expropriation pour cause d’utilité publique » : le projet de Louceny Camara rejeté

12 janvier 2017 à 16 04 12 01121

Le président Alpha Condé et son gouvernement cherchent des voies et moyens pour récupérer plusieurs terrains appartenant aux populations, en invoquant une nécessité d’utilité publique. Le projet est porté par Louceny Camara, ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, a appris Guineematin.com du compte rendu du conseil des ministres de ce jeudi 12 janvier 2017.

Lire

Le Concept architectural de ‘’Cité Verte’’, la  Marina de Boulbinet (par Ahmed Barry)

26 janvier 2016 à 11 11 44 01441

maquette du projet cite verte ''la marina'' de boulbinet exposee au forum des affaires a Conakry (2)Une ville dans la ville… un complexe architectural moderne et futuriste intégrant une grande Cité verte à la pointe extrême de la presqu’ile de Kaloum à partir d’un maillage qui valorise la mer et l’hinterland : Le Concept architectural de ‘’Cité Verte’’, la  Marina de Boulbinet, pensé et porté par un consortium d’entrepreneurs marocains associées au Groupe Itqane a suscité l’attention, l’intérêt et l’engouement de plus d’un visiteur.

Lire