Conakry : des journalistes et défenseurs des droits humains outillés en « Justice pénale internationale »

6 avril 2018 à 9 09 22 04224

Une vingtaine de journalistes et de représentants des structures de défense des droits humains ont suivi, pendant deux jours, un séminaire de formation sur la « justice pénale internationale ». La formation, initiée par la Coalition Guinéenne pour la Cour Pénale Internationale (CGCPI), à travers un financement de la Coalition mondiale pour la CPI, a pris fin hier jeudi, 5 avril 2018, sur une note de « satisfaction », a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Me Hamidou Barry

Dans son discours de circonstance, Maitre Hamidou Barry, président de la CGCPI a remercié la Coalition mondiale pour la CPI et tous les partenaires pour leur appui financier et technique pour la réussite de cette formation. Selon lui, ce séminaire a permis aux participants de connaitre réellement la CPI dans son rôle, ses attributions et son organisation. « Nous avons beaucoup appris, nous avons compris que la Cour Pénale Internationale est un bijou à protéger. Nous avons compris également que la Cour Pénale Internationale n’est pas là contre les africains. Elle est là pour lutter contre l’impunité dans le monde », a dit l’avocat.

L’ambassadeur Matthias Veltin

De son coté, Matthias Veltin, ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne en Guinée, a salué la mise en place de cette coalition nationale pour la CPI. Selon lui, son pays soutient depuis longtemps cette justice internationale qui a pour vocation première la lutte contre l’impunité et les crimes de masse. « Vous savez que l’Allemagne a beaucoup fait pour établir le statut de Rome. Nous avons notre propre histoire, comme chaque pays, l’histoire de l’Allemagne avec le procès de Nuremberg avec les alliés. C’est vraiment nécessaire que tout le monde se réunisse pour établir ce principe. Nous sommes convaincus en Allemagne que la grande majorité des femmes et des hommes sont pour cette justice internationale. Je suis convaincu aussi que c’est le cas en Guinée. Le statut de Rome, c’est bien sûr une convention entre les Gouvernements ; mais, c’est important que tous les citoyens et citoyennes, que les Etats comprennent que c’est un principe, c’est une tache, c’est un travail très nécessaire pour l’humanité. Donc pour cela, je vous remercie pour votre engagement à soutenir la cause du statut de Rome. Je sais qu’actuellement la situation est très difficile sur le plan international, il y a beaucoup de critiques, mais je suis aussi convaincu sans doute comme vous, qu’on va faire du progrès », a dit le diplomate.

Mme Jelena Pia-Comella

Pour sa part, au nom de la Coalition internationale pour la CPI, madame Jelena Pia-Comella a dit sa satisfaction d’avoir aidé à la création de la Coalition Guinéenne pour la CPI. « Au niveau personnel, je vous remercie pour votre hospitalité, surtout pour votre engagement. Nous avons eu des conversations franches. C’est par le biais de vos questions, vos soucis, que nous renforçons notre plaidoyer et nous affinons nos activités. Vraiment, je vous remercie d’avoir été si franc et ouvert avec nous. En tant que directrice adjointe exécutive de la Coalition mondiale pour la CPI, je vous réitère tout mon soutien et toute ma solidarité. Vous pouvez compter sur nous depuis New York et avec notre frère d’Abidjan, ensemble nous nous renforçons dans le plaidoyer et dans cette lutte contre l’impunité », a-t-elle expliqué.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineetin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Read More