Antonio Souaré sévit : Paul Put viré, des têtes tombent dans le dossier du Syli cadet

15 juillet 2019 à 19 07 50 07507

Paul Put n’est plus le sélectionneur de la Guinée. Le technicien belge a été limogé ce lundi, 15 juillet 2019, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes. Cette décision des autorités sportives de notre pays est la conséquence directe de la débâcle du Syli national à la CAN 2019.

C’est une nouvelle qui ne surprend personne. Puisque depuis l’élimination honteuse de la Guinée en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations Egypte 2019 par l’Algérie (0-3), les relations n’étaient pas en odeur de sainteté entre le sélectionneur du Syli national et les autorités sportives du pays. Le technicien belge a d’ailleurs a livré une bataille médiatique ces derniers jours avec le président de la Fédération Guinéenne de Football, avec des attaques et contre-attaques.

C’est au terme d’une réunion restreinte entre le ministère des sports et la Féguifoot, tenue ce lundi à Conakry, que la décision est tombée. Paul Put est limogé pour mauvais résultats, a annoncé le président Fédération Guinéenne de Football, Mamadou Antonio Souaré, qui a animé une conférence de presse à cet effet. Il a annoncé que le staff technique est également dissout.

La FGF sévit aussi dans le dossier du Syli cadet

L’entraîneur belge quitte la Guinée avec un bilan de 5 défaites, 4 nuls et 3 victoires en 12 matchs joués.

Au cours de cette même sortie médiatique, le président de la Féguifoot a annoncé des sanctions contre les responsables présumés de la fraude au niveau du Syli cadet qui a entraîné la sanction infligée récemment à la Guinée par la CAF. Selon Antonio Souaré, Alhassane Youla, président de la commission compétition, Marie Madeleine, en service au secrétariat général, Mohamed Maléah Camara, l’entraîneur du Syli cadet et les deux joueurs mis en cause (Aboubacar Conté et Ahmed Tidiane Keita), sont tous suspendus de toutes activités jusqu’à ce que lumière soit faite sur le dossier qui se trouve au niveau du Tribunal Arbitral du Sport (TAS).

Dans le même temps, toutes les commissions et l’administration de l’instance dirigeante du football guinéen sont dissoutes jusqu’à nouvel ordre.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Humiliation du Syli à la CAN 2019 : Amadou Diouldé tire au bazooka sur Antonio Souaré

11 juillet 2019 à 15 03 10 07107

Depuis la raclée infligée à l’équipe nationale de football de la Guinée par les Fennecs d’Algérie en huitièmes de finale de la CAN, la colère est plus que grande au sein de l’opinion guinéenne. Alors que le Premier ministre, Kassory Fofana, a ordonné un audit sur la gestion cavalière des fonds liés à cette CAN, de nombreuses voix se lèvent pour réclamer la tête du président de la Fédération Guinéenne de Football, Mamadou Antonio Souaré.

C’est le cas du célèbre journaliste et historien, Amadou Diouldé Diallo, ancien responsable du département communication de la FEGUIFOOT. Dans un article au vitriol, le doyen Diouldé tire à boulets rouges sur Antonio Souaré qui, selon lui, doit « démissionner avant que le peuple ne l’y oblige ».

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, cette sortie du Doyen Amadou Diouldé Diallo

Antonio Souaré : la pieuvre menteuse

On le sait, la pieuvre est un animal qui possède plusieurs tentacules aimantées qui lui permettent de capturer facilement des proies. La différence entre Antonio Souaré et la pieuvre, c’est que lui, il vit sur la terre ferme. Il cause des dégâts énormes aux guinéens, dont la plupart n’arrivent toujours pas à cerner la vraie personnalité de l’homme ; car, derrière l’agneau qui se présente comme innocent, généreux, humble et inoffensif, se cache le loup carnivore aux crocs taillant perfidement les corps des hommes.

Il faut beaucoup de patience, d’approche, de retenue, de pédagogie et de psychologie pour cerner la vraie personnalité de celui dont la seule arme est la corruption et le seul référentiel est soi-même, cet égoïsme primaire propre à ceux qui, pour une raison ou pour une autre, en veulent à la société et traînent un complexe d’arriviste et de parvenu.

Antonio Souaré est un menteur, doublé d’un traître, qui a cette particularité d’approcher et de caresser ses futures victimes avant de les livrer à la cage des lions.

Antonio Souaré est arrivé à la tête de la fédération par la traîtrise et la corruption.

Antonio Souaré est rentré à la CAF et à la FIFA par la corruption, toujours à la recherche d’une nouvelle identité pour mystifier les guinéens, alors qu’il ne représente absolument rien du tout à l’international. En tout cas, jusqu’à preuve du contraire, on ne retrouve pas les traces de la sponsorisation de Guinée Games des CAN féminine et Beach dans les livres comptables de la CAF.

Antonio Souaré est toujours prêt à trouver un bouc émissaire pour paraître blanc neige, alors qu’il était à la manœuvre et au parfum de tout ce qui se passe à travers ses puissants réseaux de renseignements et les hommes qu’il a placés au Ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, et dans toutes les structures du football guinéen, jusqu’à l’intérieur du pays.

La presse est à sa dévotion. Les récalcitrants sont sevrés du précieux blé. Car l’homme, dans sa fausse générosité, sait faire languir et humilier, par la privation et le mépris, ceux qui ont l’outrecuidance de quitter le navire ou de ne pas faire allégeance à l’enfant de Wondima.

Les dirigeants sportifs, ceux des clubs notamment, souffrent le même martyr. Le cas de l’AS Kaloum en est la parfaite illustration à cause du refus de son président, Bouba Sampil, de cirer les bottes d’Antonio Souaré.

C’est pour avoir la main mise sur les arbitres que le président de la fédération a refusé de mettre à la disposition de la ligue de football professionnel la commission des arbitres. C’est l’une des raisons de la démission de KPC qui avait pourtant rénové sur fonds propres le siège.

Face aux nombreuses occupations du général Mathurin Bangoura, qui a remplacé KPC à la tête de la ligue, Antonio Souaré a fait venir un français, monsieur Éric, un proche d’Issa Hayatou, à la ligue professionnelle afin de la contrôler systématiquement.

Il en est de même du terrain annexe du Stade du 28 septembre, entièrement géré par Antonio Souaré, sans qu’un sou de ses recettes ne soit versé au trésor public. Le ministère des sports n’est pas au courant, tout comme des recettes générées par les manifestations du grand stade du 28 septembre.

Le stade de Nongo, baillé à Antonio Souaré pour 33 ans, n’est toujours pas opérationnel. Là aussi, l’Etat guinéen a donné sa langue aux carpes.

Antonio Souaré n’ose pas son nouveau cousin du Woulada, paraît-il, Amadou Diaby, au risque de voir ce dernier déballer les clauses de leur deal. Antonio Souaré était sur la piste de Paul Put depuis la CAN 2013 en Afrique du Sud. C’est lui qui l’a recruté et qui l’a autorisé à recruter 17 assistants européens pour la CAN 2019.

Toujours fidèle à sa politique de fuite en avant, il veut le sacrifier seul et s’affranchir de toute accusation suite à la débâcle du Sily National. Cette fois-ci, ça ne marchera pas.

Antonio Souaré, gentiment la porte de sortie par ta démission. Sinon, le peuple de Guinée, que tu as toujours trompé, t’y obligera forcément.

Vivement le débat public entre toi et moi.

Amadou Diouldé Diallo, Journaliste-Historien depuis Abidjan pour Guineematin.com

Lire

Détournement présumé à la Féguifoot : la lettre des Maisons des Associations au PM

10 juillet 2019 à 20 08 19 07197
Lansana Diawara, Coordinateur de la Maison des Associations et ONG de Guinée

Comme indiqué dans une précédente dépêche de Guineematin.com, les citoyens Guinéens continuent de dénoncer un détournement présumé à la fédération guinéenne de football, notamment sur les fonds alloués à la participation guinéenne à la CAN 2019. Et, la récente sortie du président de la fédération guinéenne de football a encore plus énervé ses compatriotes.

Déjà, la Primature a mis en place une commission chargée d’auditer la gestion financière de la participation du syli national à cette CAN. Et, parmi les structures qui continuent de mettre la pression sur le Gouvernement Kassory Fofana, il y a la Maison des Associations et ONG de Guinée. Au-delà de leurs communications verbales, Lansana Diawara et son équipe ont adressé un courrier au Premier ministre.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, la copie du courrier de la Maison des Associations et ONG de Guinée au Premier ministre :

Lire

Débâcle du Syli à la CAN 2019 : « c’est la FEGUIFOOT qui doit rendre des comptes »

9 juillet 2019 à 15 03 36 07367
Thierno Saïdou Diakité, consultant sportif.jpg1
Thierno Saïdou Diakité, consultant sportif, sur la débâcle du Syli national

Élimination humiliante, c’est ainsi que le consultant sportif, Thierno Saïdou Diakité, qualifie la défaite de la Guinée face à l’Algérie en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019. Il appelle la Fédération Guinéenne de Football à rendre des comptes et le ministère des sports à prendre les mesures qui s’imposent. Il l’a dit au cours d’une interview qu’il a accordée à un journaliste de Guineematin.com ce mardi, 09 juillet 2019.

Décryptage !

Guineematin.com : la Guinée est sortie par la petite de la CAN 2019, en encaissant le plus lourd score des huitièmes de finale (0-3) face à l’Algérie. Comment analysez-vous ce revers du Syli national ?

Thierno Saïdou Diakité : c’est une grosse déception. Et figurez-vous, on misait beaucoup sur cette équipe avant le début de la compétition. Malheureusement, elle a été éliminée en huitièmes de finale. Vous savez, un match de football, il y a la défaite ou la victoire. Mais, la façon dont nous avons été éliminés, c’est ce qui choque, et c’est révoltant. Parce que la Guinée est un grand pays de football qui a un glorieux passé sportif, qui ne méritait pas ce genre de défaite.

Guineematin.com : au lendemain de cette élimination, le président de la Fédération Guinéenne de Football, Antonio Souaré, a animé une conférence de presse. Il a dénoncé l’attitude du sélectionneur, Paul Put, et de son staff, qu’il accuse notamment de racketter les joueurs. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Thierno Saïdou Diakité : oui, on se rend compte et on le savait déjà, que la gestion de notre équipe nationale A n’était pas trop orthodoxe. Heureusement, cette élimination à la CAN Égypte, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. A quelque chose malheur est bon. Je pense que les autorités sportives du pays prendront la mesure de la situation pour qu’à partir de maintenant, la gestion de l’équipe nationale en particulier, le football en général, soit beaucoup plus orthodoxe, réponde à des normes de transparence beaucoup plus performantes. Parce qu’on a besoin de performance pour renouer avec notre glorieux passé.

Guineematin.com : selon vous, qui est responsable de toute cette situation ?

Thierno Saïdou Diakité : il n’y a pas à chercher de midi à 14 heures : c’est la Fédération Guinéenne de Football qui gère la discipline, c’est un organe délégataire du ministère des Sports. Donc, si l’on doit demander des comptes, c’est la Fédération Guinéenne de Football qui doit rendre des comptes au ministère, et ensuite le ministère, en relation avec le Comité National Olympique, va prendre les mesures qui s’imposent pour qu’on recadre, qu’on redynamise la gestion de cette discipline.

Guineematin.com : à votre avis, quelles sont les dispositions qui doivent être prises en l’état pour justement relancer le football guinéen ?

Thierno Saïdou Diakité : déjà, il faut qu’on redynamise les assises de façon vraiment urgente. Je ne sais pas comment on va l’appeler : conseil national ou assises ou journée de réflexion sur l’avenir du football. Il faut déjà, sur la base d’un rapport que le ministère devrait demander à la fédération, parce qu’il faut que la fédération et l’entraîneur, Paul PUT, qu’ils produisent un rapport circonstancié sur tout ce qui s’est passé avant les conditions de préparation, les conditions de sélection des joueurs, la façon dont les matchs de préparation ont été gérés à Marrakech, la façon dont la participation a été gérée au Caire au premier tour et aux huitièmes de finale. C’est sur la base de ce document que les autorités pourront faire une évaluation objective et concrète de la situation. Et, la démarche à suivre sera toute tracée. Je pense que c’est la première mesure à prendre.

Guineematin.com : quel est votre mot de la fin ?

Thierno Saïdou Diakité : c’est de demander à nos compatriotes de ne pas désespérer. A quelque chose, malheur est bon. Je pense que cette élimination humiliante, c’est le terme, va nous permettre de rebondir d’un bon pied, parce que vous devez être sûrement au courant que le 18 juillet prochain, au Caire, on va procéder au tirage au sort des groupes éliminatoires de la CAN 2021 qui va se dérouler au Cameroun. Donc déjà, dès le 18 juillet, on saura dans quel groupe on sera. Alors, il faudra songer à préparer ces éliminatoires. Mais, avant la préparation de ces éliminatoires, on va remettre les choses sur ordre pour recadrer la gestion de notre football.

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Le Syli humilié à la CAN : les internautes guinéens réclament la tête d’Antonio Souaré

9 juillet 2019 à 14 02 35 07357

L’humiliation subie par la Guinée à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 continue d’alimenter le débat au sein de l’opinion nationale. Antonio Souaré, le président de la Fédération Guinéenne de Football, a animé une conférence de presse hier, lundi 08 juillet 2019, en Egypte. Il a pointé un doigt accusateur sur le sélectionneur, Paul Put, et son staff. Mais, cette sortie est loin de disculper le puissant homme d’affaires aux yeux des citoyens. Sur les réseaux sociaux, beaucoup tirent sur le dirigeant du football guinéen et souhaitent son remplacement à la tête de la FEGUIFOOT. Guineematin.com a compilé quelques réactions des internautes sur le sujet.

La déception est générale chez les supporters guinéens. Tous sont mécontents de la piètre prestation de leur équipe nationale dans cette compétition et surtout de sa correction (3-0) par l’Algérie en huitièmes de finale. Si la Fédération Guinéenne de Football accuse l’entraîneur et le staff technique, certains citoyens pensent plutôt que c’est la FEGUIFOOT elle-même le problème. C’est pourquoi, ils souhaitent le départ du président de l’instance dirigeante du football guinéen et son remplacement par Lucien Beindou Guilao.

Thierno Souleymane Diallo : « l’homme providentiel du football guinéen ne s’appellerait plus Antonio Souaré, mais Lucien Beindou Guilao. Lucien Beindou Guilao, la solution ? », S’interroge-t-il.

Abondant dans le même sens, Sory Sow est encore plus clair : « Guilao Lucien Beindou, président de la FEGUIFOOT, une chance pour la Guinée. Il a tout pour offrir à la Guinée la sélection qu’elle mérite. Un vrai patriote sans démagogie aucune ».

Mamadi Therna Kamissoko, lui, n’appelle pas au départ de Mamadou Antonio Souaré. Mais, il dit n’avoir plus aucune confiance au dirigeant sportif après sa conférence de presse d’hier, lundi. « Après cette sortie honteuse et déshonorante, je retire le peu de crédit que j’avais pour Antonio Souaré », a-t-il dit.

Dans le même ordre d’idée, Aboubacar Camara s’interroge sur le recrutement de Paul Put par la FEGUIFOOT : « avant son recrutement savaient-ils (les dirigeants de la Fédération, ndrl) que Paul Put était en procès pour négociation de matchs en Belgique et a été condamné ? ». Une façon pour lui de répondre à Antonio Souaré qui a accusé le sélectionneur guinéen de racketter les joueurs.

Bella Bah pense également que le président de la Fédération Guinéenne de Football n’est pas saint dans cette affaire comme il le fait croire : « Antonio Souaré savait tout ce qui se passait, mais il a attendu l’humiliation pour nous faire croire qu’il est le saint dans cette affaire. La vraie question est : qui se cache derrière cette affaire ? S’il est sincère, qu’il présente sa démission et Paul Put suivra aussi. Il y a un jeu de cache-cache et une volonté de manipuler l’opinion. Ça ne marchera pas.

Tu dois faire faire preuve de bonne foi avant de l’exiger aux autres. Le passé de Paul Put était sur des deals de matchs truqués, donc pourquoi le choix porté sur lui ? Ne faisait-il pas les affaires d’Amadou Diaby, premier vice-président de la Fédération Guinéenne de Football, et par ricochet Antonio Souaré ? Et si Antonio Souaré aussi faisait l’affaire du RPG en leur fournissant un financement ? Il figurait sur les affiches de campagne lors des élections communales avec KPC. Je salue le courage du doyen Amadou Diouldé qui a été l’un des rares à alerter. Antonio Souaré et Paul Put démissionnez ! ».

Kallo Diplomate aussi pense qu’Antonio Souaré et son vice-président, Amadou Diaby, sont les seuls responsables de l’échec cuisant de la Guinée : « les deux businessmen à la tête de la FEGUIFOOT viennent de faire des farces aux guinéens ».

Par contre, certains internautes estiment que le président de la Fédération Guinéenne de Football n’est en rien coupable de la débâcle du Syli national en Egypte. C’est le cas de Mamady Karfamoriah Kaba : « ceux qui s’acharnent contre monsieur Antonio Souaré sont vraiment des comédiens. L’homme est la solution du football », soutient ce citoyen.

De son côté, Arfamoussaya Macka Diaby prend position aussi pour Antonio Souaré. « Antonio Souaré ou l’homme indispensable pour le rayonnement du football guinéen et la promotion des jeunes joueurs. Président, suis ton chemin sans bruit. Président, exécute ton projet de société. Président, engage ton ménage et ta réforme. Président, c’est toi, et nous comptons sur toi. Prési, Kotila », a-t-il écrit.

Mariam Barratou Camara vient clore le débat en ces termes : « Guilao Lucien Beindou, Paul Put, Antonio Souaré et tout son clan doivent être dehors. La FEGUIFOOT doit être réinitialisée ».

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Lire

CAN 2019 : Orange Guinée remet un chèque de 300 millions au Syli National

10 janvier 2019 à 20 08 25 01251

Absente à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2017, la Guinée est de retour sur la scène africaine avec une qualification pour la prochaine phase finale prévue en Egypte l’été prochain. Pour féliciter notre onze national, la société de téléphonie mobile Orange Guinée a offert un chèque de trois cent (300) millions de francs guinéens au Syli National. La remise officielle dudit chèque a eu lieu ce jeudi, 10 janvier 2019, au siège de la Fédération Guinéenne de Football, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Durant les qualifications pour la CAN, Orange Guinée, un des partenaires de la Féguifoot, avait promis au Syli de Guinée une somme de trois cent millions de nos francs s’il parvenait à se qualifier pour la CAN. La démarche vise à encourager l’équipe nationale de football de la Guinée. C’est dans ce cade qu’Orange Guinée a procédé à la remise de ce chèque de trois cent millions de FG.

La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs membres de la fédération guinéenne de football.

Dans son allocution, le Directeur Général d’Orange Guinée, Aboubacar Sadik Diop, a félicité les poulains de Paul Put avant de réaffirmer son engagement qui est d’accompagner l’équipe nationale jusqu’à la victoire finale.

Sadikh Diop

« En effet, en 2017, Orange Guinée s’est engagé auprès de la fédération guinéenne de football pour accompagner les équipe nationale Sénior. Depuis, nous n’avons cessé de renouveler notre partenariat parce que fidèle à notre crédo d’entreprise citoyenne et parce que déterminer à être aux côtés de tous les fans de football, du peuple Guinéen et des joueurs. C’est ça notre crédo. Notre vision a été juste et notre engagement dernière le Syli national à été payant. Que de matchs intenses, que de larmes de joie, des émotions et une fierté de voir les joueurs donner le meilleur à chaque rencontre et nous apporter cette brillante qualification. En notre qualité de sponsor officiel et partenaire privilégié du Syli National, il était important pour nous aujourd’hui de venir vous exprimer, de vive voix, nos félicitations et notre satisfaction. Bravo, bravo, bravo pour cette qualification à la CAN 2019. Avec ce chèque, nous entendons à la fois vous témoigner notre soutien indéfectible, mais aussi le soutien à l’ensemble des passionnés et des patriotes du peuple de Guinée. Vivement la CAN 2019, je prie que le Syli nous ramène la coupe à la maison. Syli national, Wontanara », a dit le numéro un de la société.

Le président de la fédération guinéenne de football, Mamadou Antonio Souaré, n’a pas manqué de remercier le géant de la téléphonie mobile qui est Orange Guinée et a promis que les objectifs qu’ils se sont fixés seront atteints.

Antonio Souaré

« Pour aller à l’excellence, il faut des moyens et pour cela, il faut des sponsors, un très bon marketing et à partir de là, je crois qu’on peut mieux préparer l’équipe pour la mettre dans des conditions optimales, pour lui permettre de gagner des matchs et des qualifications. Je crois que c’est ce qui fût fait grâce à l’effort d’Orange Guinée qui accompagne le Syli National et qui n’a pas manqué à son devoir d’une seconde. Nous allons encore pas à pas. Le premier pas a été franchi. Le second pas va être franchi, c’est à dire la prime de qualification ; et le troisième pat, ça sera la compétition. Il faut remercier les sponsors Orange Guinée pour le travail qu’ils font, par l’accompagnement qu’ils donnent au Syli c’est ce qui fait qu’aujourd’hui nous pouvons dire avec beaucoup de fierté que l’impossible n’est pas Syli. Pour que cela soit une réalité, il faut que vous ayez dernière vous des baromètres et que vous soyez un géant aux pieds de fer, pas d’argile. C’est grâce à Orange Guinée. Bravo Orange Guinée, nous ferons tout pour que la collaboration continue et on fera tout pour que la visibilité soit respectée et les conditions soient aussi respectées. Nous ne manquerons pas à notre devoir », a promis Antonio Souaré.

Salimatou Diallo pour Guineematin.com

Lire

Page noire : Bruno Bangoura n’est plus !

3 juillet 2018 à 17 05 29 07297

L’ancien président de la Fédération Guinéenne de Football, Aboubacar Bruno Bangoura a répondu à l’Appel du Tout Puissant Allah, dans l’après-midi de ce mardi, 3 juillet 2018, à Conakry, suite à une crise cardiaque, a appris Guineematin.

Lire

Mondial 2026 : le choix d’Antonio Souaré décrié par les guinéens

16 juin 2018 à 10 10 41 06416

A l’issue du vote des différentes fédérations nationales de football affiliées à la FIFA tenu le mercredi passé, 13 juin 2018, en Russie, l’organisation du mondial 2026 de football a été attribuée aux Etats Unis qui sont accompagnés du Mexique et du Canada. Le Maroc- qui rivalisait avec le trio venu du continent américain- a perdu une nouvelle fois la bataille pour l’organisation de la plus prestigieuse compétition mondiale de football.

Lire

Audit à la Fédération Guinéenne de Football : lettre ouverte

23 octobre 2017 à 8 08 42 104210

A Monsieur le Président de la Fédération Guinéenne de Football

Objet : Cas des Audits

Monsieur,

C’est avec stupeur et pincement au cœur que j’ai pris connaissance du contenu du RAPPORT-DAUDIT commandités au sein de notre institution sur la gestion de la période 2013 -2015.

Sincèrement parlant, j’ai piqué une peur froide après avoir découvert le tableau Sombre en parcourant le document synthèse du rapport d’audit ; et ça m’a systématiquement rappelé votre élément de comparaison apporté la fois passé à Yorokoguiya pour nous permettre de comprendre combien de fois la problématique est profonde au sein de la fédération guinéenne de football dont je cite : « la Fédération Guinéenne de Football ressemble à un Cimetière Chrétien » Fin de citation.

Lire

Conakry : Orange Guinée signe 3 ans de partenariat avec la Fédération guinéenne de football

23 août 2017 à 19 07 12 08128

La société de téléphonie mobile Orange Guinée et la Fédération Guinéenne de Football (Feguifoot) ont signé un partenariat ce mercredi 23 août 2017. D’une durée de trois (3) ans, ce partenariat vise à aider le football guinéen à émerger sur le plan national et international. C’est le siège de la Féguifoot qui a servi de cadre à la cérémonie de signature, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire

CAN 2023 : la Secrétaire générale de la FIFA à Sékhoutouréya

16 août 2017 à 19 07 04 08048

Sékhoutouréya, 16 août 2017 – En visite de travail en Guinée, la Secrétaire générale de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), la Sénégalaise Fatma Samoura, a été reçue en audience par le Président de la République, le Pr Alpha Condé ce mercredi, 16 août 2017 au Palais Sékhoutouréya.

Lire

Congrès de la féguifoot : Antonio Souaré élu président !

28 février 2017 à 13 01 22 02222

C’est par une écrasante majorité que Mamadou Antonio Souaré a été élu, ce mardi 28 février 2017, président de la fédération guinéenne de football, en présence des délégués de la Confédération africaine de football (CAF) et de la fédération internationale du football association (FIFA).

Lire