Sidya Touré prévient : « nous allons faire en sorte qu’il n’y ait pas d’élections le 22 mars »

13 mars 2020 à 20 08 24 03243

Les leaders politiques de l’opposition se sont retrouvés en séance plénière dans l’après-midi de ce vendredi, 13 mars 2020, au domicile de Sidya Touré, à la Minière. Au sortir de la rencontre, tenue à huis clos, le président de l’UFR a dénoncé la convocation du corps électoral par Alpha Condé, avant d’inviter les Guinéens à continuer le combat pour empêcher la tenue du double scrutin législatif et référendaire du 22 mars prochain, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters. Car, pour les opposants, le fichier électoral actuel ne mérite pas d’être utilisé pour un quelconque scrutin.

Lire

Guinée : les deux hommes qui hantent le palais

13 mars 2020 à 12 12 39 03393

Alors que Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré espéraient chacun succéder à l’actuel président de la République au terme de son deuxième mandat, ce dernier et les siens décident de leur barrer la route du palais. D’où le discours du chef de l’Etat selon lequel, même s’il n’y a pas de troisième mandat, il y aura le référendum pour changer la constitution « pour ne pas laisser le pays entre les mains d’un bandit ».

Lire

Crise politique en Guinée : ce que Sidya Touré a dit à Ibn Chambas

11 mars 2020 à 15 03 34 03343

Mohamed Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel poursuit sa nouvelle mission, entamée hier, mardi 10 mars 2020, à Conakry. Après avoir rencontré le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, et le coordinateur national du FDNC, Abdourahmane Sano, Mohamed Ibn Chambas s’est rendu, ce mercredi 11 mars, chez Sidya Touré, le président de l’UFR. Les deux hommes ont échangé pendant une heure environ autour de la crise politique qui secoue la Guinée depuis quelques mois, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

Sidya Touré exige le consensus : « si on ne l’a pas, personne ne s’assoira sur notre tête »

9 mars 2020 à 19 07 03 03033

Le président de l’Union des Forces Républicaines (UFR), Sidya Touré, est revenu en Guinée dans l’après-midi de ce lundi, 9 mars 2020, après avoir passé plusieurs jours en Côte d’Ivoire. A sa descente d’avion à l’aéroport de Conakry, l’ancien Premier ministre s’est prononcé sur la situation sociopolitique guinéenne en qualifiant de « dérive autoritaire » les agissements actuels du régime Alpha Condé, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Lutte contre un 3ème mandat pour Alpha Condé : l’Etat guinéen convoqué devant la justice de la CEDEAO

6 mars 2020 à 14 02 15 03153

Le FNDC mène la lutte sur tous les fronts pour tenter d’empêcher le président Alpha Condé de changer l’actuelle Constitution pour s’octroyer un troisième mandat en Guinée. C’est dans ce cadre que la structure, composée de partis politiques d’opposition et d’activistes de la société civile entre autres, a assigné l’Etat guinéen devant la Haute Cour de Justice de la CEDEAO.

Lire

Alpha Condé « exclut » les partis qui ont boycotté les législatives : Sidya Touré ironise !

2 mars 2020 à 13 01 19 03193

L’annonce du report à la dernière minute de la date des élections législatives et du vote pour le référendum a désarçonné les partisans du président Alpha Condé et créé la surprise générale. Mais, le fait pour le président Condé de dire que les partis qui ont opté pour le boycott ne prendront pas part aux législatives les semaines à venir fait encore jaser.

Lire

Mamou : Alpha Condé tire à boulets rouges sur Cellou Dalein et Sidya Touré

24 février 2020 à 9 09 49 02492

Comme annoncé précédemment, le président Alpha Condé a été accueilli hier dimanche, 23 février 2020, dans la préfecture de Mamou. C’est la maison des jeunes de Mamou qui a servi de cadre à la réception où le chef de l’Etat a vanté la sagesse et l’hospitalité qui caractérisent le Fouta Djallon. Il ne s’est pas empêché de s’en prendre aux anciens Premiers ministres et opposants, Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Après avoir fait le tour de la Savane Guinéenne, Alpha Condé a mis le cap sur le Fouta, notamment dans la préfecture de Mamou. Dans son discours, le président de la République a laissé entendre que le Fouta est une région de paix et de tolérance, et que Mamou est une ville cosmopolite où l’entente est de mise. « Le Fouta est un pays de paix, un pays de respect des chefs et un pays où on vous dit toujours Tooly qui veut dire soyez la bienvenue. Nous ne nous tromperons jamais du Fouta-Djallon. Je ne confonds pas le Fouta aux politiciens qui droguent les enfants du Fouta. Moi, j’ai confiance au Fouta-Djallon, comme la Haute Guinée, la Basse Guinée et la Guinée Forestière. Quel que soit le mensonge, la vérité finira par triompher. En 2010, nous étions 24 candidats.

Vous avez prié que Dieu donne le pouvoir à celui qui peut faire du bien pour la Guinée. J’ai été opposant pendant 42 ans, j’ai combattu le premier régime et j’ai été condamné par contumace ; et le 2ème régime m’a condamné pendant 2 ans et demi. Mais, la vie d’un homme dépend de Dieu. C’est Dieu qui donne le pouvoir. Le Fouta est une région de paix et de tranquillité. Mamou est le symbole de la Guinée. C’est un carrefour où toutes les ethnies qui se retrouvent et vivent en paix. Mais, comme disait Elhadj Biro, certains ont mis un masque sur mon visage. Mais, quelque soit la force du mensonge, la vérité finira toujours par triompher. C’est pourquoi je suis patient. Moi je n’ai peur que Dieu. Je n’ai peur de personne, ni en Guinée ni dehors », a lancé Alpha Condé.

Comme il sait bien le faire, Alpha Condé a une fois de plus tiré à boulets rouges sur ses opposants, notamment Cellou Dalein et Sidya Touré qu’il accuse d’être responsable de la situation économique désastreuse de la Guinée avant 2010. « Quand j’étais devenu Président, j’ai trouvé la Guinée dans un trou. Je ne dirai pas c’est Conté qui est responsable de ça. Il disait qu’il est militaire, qu’il s’occupe de l’armée et des frontières. Il disait aux Premiers ministres et aux ministres, vous les technocrates, faites ce qui est bien pour le pays. Si nous sommes dans un trou qui est responsable ? Ce sont les Premiers ministres et les ministres.

Fodé Bangoura a été un secrétaire général puissant à la présidence, il n’a jamais vendu un bien de l’État. Kassory Fofana a été un puissant ministre des Finances, il n’a jamais vendu un bien de l’État. Cellou Dalein a vendu un bâtiment appartenant à un ministre de la défense. Dans aucun pays du monde on ne voit ça, un responsable qui vend le bien de l’État. Quelle est la deuxième personne ? C’est Sidya Touré. Il a pris le lieu de l’orchestre pour faire sa maison. Voilà des gens qui veulent nous donner des leçons. Pourquoi Air Guinée a disparu? Pourquoi le chemin de fer a disparu ? Pourquoi les compagnies ont disparu? Pourquoi on n’a pas d’eau ? Pourquoi on n’a pas de courant ? Pourquoi on n’a pas de routes ? Il faut leur poser la question », a dit le chef de l’Etat guinéen.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tel: 625698919/657343939

Lire

Abidjan : Cellou Dalein rend visite à Sidya Touré

16 février 2020 à 11 11 54 02542

Le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, a rendu visite à Sidya Touré, le président de l’UFR, en rééducation à Abidjan après une entorse au bras. Les deux principaux opposants au régime d’Alpha Condé ont mis l’occasion à profit pour échanger sur l’actualité sociopolitique guinéenne, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

La rencontre entre les deux hommes a eu lieu le samedi, 15 février 2020, à la résidence de Sidya Touré dans la capitale ivoirienne. Ils ont abordé notamment le combat que mène le Front National pour la Défense de la Constitution, dont ils sont membres, en vue d’empêcher l’adoption du projet de nouvelle Constitution qui permettrait au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat.

Le pouvoir de Conakry est bien déterminé à tenir les élections législatives et le référendum constitutionnel le 1er mars 2020, sans les principaux partis d’opposition du pays. Ces derniers promettent aussi de tout faire pour empêcher la tenue de ces élections. Ils exigent le renoncement au projet de changement de l’actuelle Constitution et la reprise du processus d’organisation des élections législatives afin de corriger toutes les irrégularités qui caractérisent ce processus.

C’est dans ce cadre d’ailleurs que le FNDC appelle les Guinéens à de nouvelles manifestations les 19 et 20 février prochain dans tout le pays. Mais, les récents appels à manifester des opposants au projet de nouvelle Constitution n’ont pas été bien suivis tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays. Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré ont dû sans doute évoquer la stratégie à adopter pour réussir ce combat.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com
Tel. 628 12 43 62

Lire

Sidya Touré rassure ses militants : « ne vous inquiétez pas, je vais très bien »

8 février 2020 à 19 07 15 02152

Sidya Touré, président de l’UFR

Les responsables de l’UFR tentent de rassurer leurs militants, suite à la rumeur qui a fait état d’un malaise dont Sidya Touré aurait été victime il y a quelques jours. A l’occasion de l’assemblée générale du parti de ce samedi, 08 février 2020, l’honorable Bakary Goyo Zoumanigui a joint au téléphone le président de la formation politique. Depuis Abidjan où il se trouve, l’opposant s’est adressé à ses partisans, assurant qu’il n’a nullement été victime d’un quelconque malaise, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Changement de Constitution en Guinée : « c’est le plus grand crime que l’on puisse commettre »

8 février 2020 à 17 05 51 02512

Honorable Bakary Goyo Zoumanigui, fondateur et vice-président de l’UFR

Pour l’honorable Bakary Goyo Zoumanigui, secrétaire général de l’UFR, il n’y a aucune raison valable qui justifie le changement de Constitution que le pouvoir guinéen s’apprête à faire. Car, l’actuelle Constitution est « la meilleure » pour le pays. L’opposant l’a dit à l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire de l’Union des Forces Républicaines de ce samedi, 08 février 2020, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Saïkou Yaya avertit : « si on ne fait pas attention, Alpha Condé va nous vendre nous-mêmes »

8 février 2020 à 17 05 43 02432

Une fois n’est pas coutume, le changement constitutionnel ambitionné par les autorités guinéennes était au centre des débats lors de l’assemblée générale hebdomadaire de l’UFR de ce samedi, 08 février 2020. L’honorable Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif du parti de Sidya Touré, en a profité pour livrer les résultats d’un audit du projet de nouvelle Constitution que le président Alpha Condé veut soumettre à un référendum le 1er mars 2020. Un audit mené, selon lui, par des experts et qui révèle un recul démocratique, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Sidya Touré victime d’un malaise à Abidjan ? Ce qu’en dit l’UFR

6 février 2020 à 11 11 06 02062

Sidya Touré, président de l’UFR

Selon nos confrères de Confidentiel Afrique, le président de l’Union des Forces Républicaines (UFR), Sidya Touré, aurait été victime d’un malaise dans l’après-midi d’hier mercredi 05 février, à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com dans la matinée de ce jeudi, 6 février 2020, Ahmed Tidjane Sylla, responsable de la Communication du parti républicain, a balayé d’un revers de main ces informations « extrapolées », soutenant que l’ancien Premier ministre de Lansana Conté se porte bien.

Lire

Changement de Constitution : l’opposition tente un recours devant la Cour Constitutionnelle

30 janvier 2020 à 16 04 35 01351

image d’archive

Parallèlement aux manifestations appelées par le FNDC, l’opposition politique passent aussi par d’autres moyens pour tenter d’empêcher le président de la République à changer la Constitution guinéenne pour s’octroyer un troisième mandat. C’est dans ce cadre que les adversaires du pouvoir, en leur tête Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, Lansana Kouyaté, Dr Faya Millimono et Dr Ousmane Kaba, ont introduit un recours à la Cour Constitutionnelle contre la décision d’Alpha Condé de changer l’actuelle Constitution et ses actes préparatoires du référendum constitutionnel.

Lire

Damaro dégaine : Sidya a son parti en déperdition, Faya a son parti dans les studios des radios…

25 janvier 2020 à 19 07 45 01451

« Le FNDC, c’est pour ne pas assumer ; sinon, le FNDC, c’est l’UFDG. Sanoh (le coordinateur national du FNDC) n’a pas de militants qui puissent inquiéter un pays entier. Sidya (le président de l’UFR) a son parti qui est en déperdition. Il n’est plus capable d’effrayer personne. Faya Millimono a son parti dans les studios des radios, il n’effraie personne. Mais, pour faire arc-en-ciel, monsieur Cellou Dalein Diallo s’est fait entourer de quelques têtes différentes de la sienne. Mais, au fond, c’est l’UFDG »

Lire

Guinée : « si Alpha Condé prend Cellou et Sidya pour de simples bon à rien, ça ne marchera pas »

25 janvier 2020 à 14 02 47 01471

Dr. Mohamed Faza Diallo

La situation sociopolitique de la Guinée s’enlise un peu plus chaque jour avec la volonté affichée du président Alpha Condé de doter notre pays d’une nouvelle constitution. Une crise marquée surtout par l’escalade verbale sans précédent, dont le dernier cas en date est celle tenue par Amadou Damaro Camara, député et président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle.

Lire

Crise politique en Guinée : voici ce que le FNDC demande à la communauté internationale

24 janvier 2020 à 11 11 33 01331

« Face aux risques d’embrasement qui guettent la Guinée et la sous-région, le FNDC invite particulièrement la Communauté internationale, la CEDEAO, l’Union africaine, l’Union européenne, les Nations Unies, ainsi que tous les partenaires techniques et financiers de la Guinée à prendre les mesures urgentes qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard ».

Déclaration : L’obstination du Président Alpha Condé à soumettre au référendum un projet de nouvelle Constitution à l’effet de s’octroyer un troisième mandat illégal est en passe d’entraîner la Guinée dans un chaos aux conséquences irréversibles.

Lire