« C’est le député Savané qui paye des loubards pour semer la violence à Siguiri», dit Mohamed Dioubaté

27 mai 2016 à 6 06 50 05505

Mohamed DioubatéComme nous l’écrivions précédemment, des scènes d’une grande violence ont été enregistrées le lundi dernier, 23 mai 2016, dans la ville de Siguiri. Le maire de la commune urbaine, Aboubacar Sidiki Traoré, a été surpris dans son bureau par un groupe de jeunes qui l’ont tabassé, blessé et il a été finalement admis à l’hôpital. Dans la soirée d’hier, jeudi 26 mai 2016, Guineematin.com s’est entretenu avec Mohamed Dioubaté, le président du collectif des jeunes qui soutiennent le maire, Aboubacar Sidiki Traoré.

Lire

Le maire de Siguiri : « ils sont venus me trouver au bureau avec des coupes-coupes et des fusils »

23 mai 2016 à 14 02 26 05265

domicile du maire (3)Quelques heures après avoir été attaqué, pourchassé et blessé à son bureau de la mairie de Siguiri, monsieur Aboubacar Sidiki Traoré, le maire de la commune urbaine de Siguiri, trouvé sous perfusion, après la suture sur sa blessure, le maire de la commune urbaine de Siguiri a accepté de recevoir un des correspondants locaux de Guineematin.com à son lit d’hôpital pour un bref entretien.

Lire

Urgent : le domicile du maire de Siguiri, Sidiki Traoré, attaqué

23 mai 2016 à 13 01 32 05325

domicile du maire (1)La tension n’a pas baissé dans la ville de Siguiri ! Depuis 9 heures 15, le maire de la commune urbaine, Aboubacar Sidiki Traoré, est harcelé et est victime d’une nervosité des proches du député uninominal et secrétaire fédéral du RPG, Sékou Savané.

Lire

Lutte contre l’immigration clandestine : la méthode originale de l’Allemagne à Kankan

24 avril 2016 à 20 08 31 04314

Matthias Veltin, Allemagne, l'ambassadeur-préfet-maireL’ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne en Guinée, son excellence Matthias Veltin, est en tournée dans la Guinée profonde, précisément dans la région de Kankan pour sensibiliser les jeunes sur le phénomène de l’immigration clandestine. Il a été reçu par le président de la délégation spéciale de Kankan, Bakary Kaba, et le Préfet de Kankan, Aziz Diop, dans l’après-midi de ce dimanche 24 Avril 2016, a constaté Guineematin.com sur place, à travers son correspondant local.

Lire

Manding : le préfet de Siguiri et ancien VP de la CENI, Kalil Keita, préside la rencontre des « Touramansi »

5 avril 2016 à 16 04 12 04124

KouroukanfougaLe préfet de Siguiri, Ibrahima Kalil Keita, a présidé, samedi, 02 avril 2016, la cérémonie de lancement officiel de la 15ème rencontre périodique des « Touramansi », dans la sous-préfecture de Salama, à 19 Km de la Commune Urbaine (CU) de Siguiri, a appris Guineematin.com d’une dépêche du correspondant de l’AGP dans la préfecture.

Lire

Décret : Ibrahim Kalil Kéita est nommé préfet de Siguiri

15 mars 2016 à 20 08 42 03423

Ibrahima Kalil Keita, vice-président de la CENIQuelques heures seulement après l’annonce de sa démission de la vice-présidence de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), monsieur Ibrahima Kalil Keita vient d’être nommé préfet de Siguiri, a appris Guineematin.com dans la soirée de ce mardi 15 mars 2016.

Lire

Siguiri : quand la haine politique perturbe le mariage d’un journaliste

14 mars 2016 à 12 12 47 03473

TatakourouAprès le malheureux et stupide incident enregistré samedi 12 mars 2016, à Siguiri alors que Mme Halimatou Dalein Diallo ralliait cette localité pour prendre part au mariage de notre confrère Moussa Tatakourou Diawara, le principal concerné a finalement décidé de remettre la signature de son mariage à Conakry dans les jours à venir.

Lire

Siguiri : une opposante bloquée ! Menace de refuser un mariage

12 mars 2016 à 12 12 29 03293

Hadja Halimatou Dalein DialloAussi surprenant que cela puisse paraître, des jeunes (Mohamed Dioubaté, Sékouba Traoré et Enfant noir) membres du « Collectif », opposé au député uninominal Sékou Savané ont bloqué momentanément Hadja Halimatou Dalein Diallo, l’épouse du chef de l’opposition guinéenne. « Ils ont érigé un barrage de fortune avec des pneus et ont menacé d’incendier nos véhicules… », a confirmé la première Dame de l’opposition au téléphone de Guineematin.com dans la matinée de ce samedi.

Lire

Mines de Siguiri : des agents des forces de l’ordre accusés d’assassinat, de vol, etc.

26 décembre 2015 à 1 01 16 121612

Prison de SiguiriDans la nuit de ce vendredi 25 décembre 2015, Guineematin.com a enregistré un appel d’un compatriote vivant à Siguiri et qui tenait à dénoncer des exactions que les forces de l’ordre font subir aux populations locales. Selon Ibrahima Kalil Keita, une personne a perdu sa vie à cause de ses exactions et beaucoup d’argents sont volés par ces agents qui prétendent assurer la sécurité dans les différentes mines de la préfecture.

Lire

Kintinia : « arrêtons la violence, respectons et appliquons nos lois », déclare le BL

11 décembre 2015 à 14 02 56 125612

Kintinian, Siguiri (6)Dans une déclaration de ce vendredi 11 décembre 2015, le Bloc Libéral de Faya Milimono a révélé qu’un rapport de mission du ministère en charge de l’Administration du territoire a lui-même dénoncé les exactions sur les pauvres populations de Kintinia par les autorités locales et la SAG. Citant le rapport fait par la mission qui y a été dépêchée suivant l’ordre de mission N125/MATD/CAB/CAB/2015, le Bloc Libéral a révélé les dénonciations « des dérapages des autorités administratives qui outrepassent leurs prérogatives causant ainsi du tort aux populations dont elles ont pourtant la charge de gérer selon les lois et principes établis par le pays ».

Guineematin.comvous propose, ci-dessous, l’intégralité de la déclaration du Bloc Libéral :

DÉCLARATION No 30 DU BLOC LIBÉRAL

Arrêtons la violence, respectons et appliquons nos lois!

Le Bloc Libéral est vivement préoccupé par les différentes formes de violences qui sévissent dans tout le pays et en particulier par la situation qui prévaut dans l’agglomération rurale de Kintinia, Préfecture de Siguiri. Cette préoccupation fait suite à la violence en cours dans cette localité, qui met aux prises les forces de défense et de sécurité, d’une part, et la population civile, de l’autre.

Située à 25 kilomètres de Siguiri centre, cette localité très riche en or, est habitée par des populations qui vivent, depuis plus d’un siècle, de l’orpaillage traditionnel, de l’agriculture et de l’élevage. Pour élargir le domaine d’exploitation de la  Société Ashanti Gold de Guinée (SAG), les pouvoirs publics ont tout d’abord décidé d’interdire l’exploitation artisanale de l’or.

Ensuite, ils ont décidé d’autoriser, en violation du Code minier en vigueur, l’exploitation industrielle de la zone appelée « Area one », malgré l’opposition des populations qui y habitent. Il faut dire au passage que la zone appelée « Area one » est une partie du village de Kintinia, située au Nord Ouest, et composée de 314 concessions dont 239 déjà habitées. Dans la même zone, on dénombre une école primaire privée de 5 salles de classe, une école primaire publique de 7 salles de classe – les bureaux et les logements pour les enseignants, une école franco-arabe de 3 salles de classe, une antenne téléphonique, un terrain de football, un espace public prévu pour la construction d’une mosquée et des parcelles non encore mises en valeur. Pourtant, l’article 111 du Code minier guinéen en vigueur est précis :

« … Des périmètres de dimensions quelconques, à l’intérieur desquels la reconnaissance, la recherche et l’exploitation des substances minières ou de carrière sont soumises à certaines conditions ou simplement interdites, peuvent être établis partout où l’intérêt général, notamment pour la protection des édifices et agglomérations, des lieux de culte ou de sépulture, points d’eau, zones côtières, voies de communication, ouvrages d’art et travaux d’utilité publique, sans que le titulaire ne puisse réclamer le paiement d’une quelconque indemnité à cet effet….Aucun travail de prospection, de recherche ou d’exploitation de substances minières ou de carrière ne peut être ouvert, sans autorisation, à la surface et dans un rayon de cent mètres :

autour des propriétés closes de murs ou d’un dispositif équivalent, villages, groupes d’habitations, puits, édifices religieux, lieux de sépulture et lieux considérés comme sacrés, sans consentement du propriétaire ;

de part et d’autre des voies de communication, conduites d’eau, et, généralement, à l’entour de tous travaux d’utilité publique et ouvrage d’art… »

Au mépris de cet article, les pouvoirs publics, toujours en violation des lois en vigueur, ont décidé de déployer des militaires, des gendarmes et des policiers pour déguerpir les populations de la zone. Cette opération de déguerpissement a donné lieu à des pillages, blessés par balles, vole de biens et à des nombreux dégâts matériels.

En effet, une équipe des missionnaires envoyés sur les lieux par le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation suivant Ordre de Mission No 125/MATD/CAB/2015, pour la sensibilisation et la négociation domaniale de la zone dénommée « Area one », dénonce, dans sa conclusion, les pouvoirs publics et la SAG en ces termes : «…Malheureusement, les résultats enregistrés [de la politique de décentralisation] ont été minces à cause souvent des dérapages des autorités administratives qui outrepassent leurs prérogatives causant ainsi du tort aux populations dont elles ont pourtant la charge de gérer selon les lois et principes établis par le pays.

Les différentes interventions ont montré que les relations entre la SAG et les communautés riveraines ont souvent été difficiles. Le contenu des textes concernés (Code minier et Code des collectivités) n’est pas suffisamment pris en compte pour résoudre les problèmes dans le cadre de la gestion des ressources minières. Les Kintiniankas pensent [à raison] que la SAG doit respect et considération à leur cadre de vie, leur identité, leur passé, leur présent et leur futur ; ce qui pourra favoriser des relations positives entre eux et cette société »

Cette situation rappelle malheureusement les massacres des populations innocentes de Zoghota, Saoro, Siguiri, N’Zérékoré, Womey, etc. Elle témoigne d’une culture de violence d’Etat qui s’en racine dans notre pays, et qui interpelle toute personne éprise de justice et de paix à travailler pour y mettre fin. Ces scènes de violence d’Etat, devenues banales en République de Guinée, se sont toujours passées en violation des textes des lois en vigueur dans notre pays.

Le Bloc Libéral condamne ces violences que les pouvoirs publics font exercer  sur les populations innocentes dont ils ont pourtant la noble mission de protéger.

Le Bloc Libéral témoigne sa solidarité aux populations de Kintinia et promet d’explorer les voies de recours devant les juridictions compétentes pour faire respecter leurs droits.

Fait à Conakry, le 11 Décembre, 2015

Le BLOC LIBERAL

Lire

Journée des droits de l’Homme : le pouvoir guinéen dénoncé par un avocat

10 décembre 2015 à 18 06 54 125412

Kintinian, Siguiri (6)En célébrant aujourd’hui (jeudi 10 décembre 2015) la journée mondiale des Droits de l’Homme comme partout ailleurs, les guinéens devraient plutôt débattre des problèmes concrets de violations des droits humains qui s’amplifient dans notre pays. Pendant que des détenus passent plusieurs années en prison sans avoir JAMAIS été jugés, d’autres (comme à Kintinian actuellement) sont victime d’exactions de la part de forces de l’ordre et de nos autorités. Mais, ça n’émeut pas grand monde.

Lire

Crise de Kintinian : enfin, le gouvernement communique

10 décembre 2015 à 12 12 47 124712

Etat de la situation sur le site de la SAG à Kintinian

Kintinian, Siguiri (1)La société AngloGold Ashanti Goldfields de Guinée (SAG) est, avec la CBG, l’une des deux sociétés les mieux structurées et les plus importantes en termes d’apports au budget de l’Etat, de contribution au développement local et de création d’emplois dans le domaine minier en Guinée.

Lire

Kintinian assiégée : une délégation du village à Conakry

9 décembre 2015 à 12 12 51 125112

Kintinian, SiguiriComme on le sait, les populations de la commune rurale de Kintinian sont assiégées depuis plusieurs jours par des forces de l’ordre venues de la ville de Siguiri. Mises en quarantaines, les populations craignent d’être exposées à la faim et autres précarités liées à cette obligation de « ville morte » où tout est bloqué ! Une délégation est dépêchée à Conakry pour essayer de rencontrer les ressortissants et les autorités centrales sur ce dossier très préoccupant.

Lire

Siguiri : des travaux d’orpaillage arrêtés à Kintinian et des Burkinabès interpellés à Doko

27 novembre 2015 à 17 05 55 115511

Bouré, Siguiri (1)Depuis plusieurs jours, les orpailleurs de Kintinia vivent un difficile calvaire de la part des forces de sécurité qui y sont déployées pour arrêter « de force » tous les travaux d’orpaillage et sans doute aussi faire dégager la population de cette zone convoitée par la SAG, a appris Guineematin.com de plusieurs habitants de la zone qui nous ont envoyé aussi des images.

Lire

Ebola : des motos pour 20 sous-préfectures de Siguiri, Tougué et Mali

6 novembre 2015 à 7 07 51 115111

Moto Allemagne, ministre de l'Administration du territoire,C’est l’Ambassadeur de l’Allemagne en personne qui a procédé à la remise d’un don de vingt (20) motos au ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, à travers la coopération bilatérale qui lie Conakry et Berlin, a constaté Guineematin.com hier, jeudi 5 novembre 2015.

Lire