La solennité qui a caractérisé, hier, lundi, 14 août 2017, l’installation officielle des premières autorités de la nouvelle sous-préfecture de Tarambaly, dans la préfecture de Labé n’a accouché aucun engagement formel des communautés bénéficiaires en faveur du régime du président Alpha Condé, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la région.

Comme annoncé dans nos précédentes éditions, le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Général Boureima Condé a présidé, hier, lundi, 14 août 2017, la cérémonie officielle d’installation des toutes premières autorités de la nouvelle sous-préfecture de Tarambaly, relevant de la préfecture de Labé.

La cérémonie a été marquée par plusieurs interventions dont celle du porte-parole des ressortissants de la localité qui était la plus attendue. Il s’agit de Dr Elhadj Mamadou Taran DIALLO, présenté par le ministre comme étant l’ami personnel du président Alpha Condé.

Il semble que cette amitié incontestée et incontestable a pesé de tout son poids dans le décret présidentiel portant érection du district de Tarambaly en Sous-préfecture.

C’est pourquoi, quand Dr Mamadou Taran DIALLO a décliné les grandes lignes de sa communication de circonstance en sa qualité de porte-parole des ressortissants de la localité, le président de la cérémonie, ministre Bouréma Condé a souhaité que l’orateur continu en langue du terroir.

Cependant, l’ami du président s’est, en réalité, contenté de faire un rappel historique de toutes les péripéties qui ont abouti à cet acte du pouvoir central. Le tout habillé par bonne dose de remerciements à l’endroit du président de la République.

Quant à la troisième partie de son intervention qui portait sur un engagement solennelle, l’ami du président s’est montré apparemment prudent : « nous nous engageons à l’accompagner dans la mise en œuvre de toute initiative inscrite dans l’intérêt général » a-t-il déclaré en substance.

De l’avis de plusieurs observateurs, ces propos de Dr Mamadou Taran DIALLO, à cause duquel le président aurait accepté de prendre son décret, ne laisse apparaître aucun espoir de rapprochement possible entre le régime Condé et les environs 12.000 habitants de la nouvelle sous-préfecture.

Un autre élément d’appréciation, le porte-parole des jeunes, certainement emporté par l’euphorie influencée sans doute par son jeune âge, s’est lancé dans une aventure plus qu’incertaine : « Nous, jeunes de Tarambaly, sommes derrières le président Alpha Condé jusqu’au moment où il voudra », a lancé maître Siradiou, apparemment de façon inopinée. En tout cas, il n’a pas été applaudi par les citoyens, fortement mobilisés pour les besoins de la cérémonie. Comme pour dire « si jeunesse savait ».

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin